Yemrehanna Kristos

L'avis de l'auteur Lonely Planet

église

ይመርሃነ ክርስቶስ Parmi les monuments aksoumites tardifs les mieux préservés d’Éthiopie, Yemrehanna Kristos reçoit pourtant peu de visiteurs. Bâtie et non creusée dans la roche, cette église se tient à l’intérieur d’une grotte basaltique, en partie fermée par un affreux mur de parpaing construit en 1985, et repose sur des fondations en panneaux d’olivier “flottant” à la surface du sol marécageux. Sa façade extérieure à bandes bicolores, alternant bois et maçonnerie, a servi de modèle à beaucoup d’églises rupestres de Lalibela, postérieures de près de 80 ans. Ses sculptures et autres éléments décoratifs s’avèrent exceptionnels, en particulier les fenêtres cruciformes et le plafond élaboré de la nef. Derrière l’édifice gisent les corps momifiés des pèlerins venus mourir ici au fil des siècles et, dit-on, des ouvriers du chantier.

Ce site à la fois évocateur et vaguement sinistre se trouve à 45 km au nord de Lalibela par la route, soit environ 1 heure 30 de 4x4. On peut facilement combiner la visite avec celle d’Arbatu Ensessa, de Bilbila Giyorgis et de Bilbila Chirkos. À pied ou à dos de mule, comptez environ 5 heures pour parcourir les 20 km de trajet. L’ascension jusqu’à l’église à travers une forêt de genévriers peuplée de singes vervets bleus demande une vingtaine de minutes.

La foule de fidèles qui investit les lieux le 10 octobre (19 octobre du calendrier éthiopien) offre un spectacle étonnant.

8h-17h30

Paramètres des cookies