Monastère de la Krka

L'avis de l'auteur Lonely Planet

monastère

Cet édifice est non seulement l’un des plus importants monastères serbes orthodoxes de Croatie, mais tout simplement l’un des sanctuaires majeurs pour les fidèles de cette confession. Mêlant singulièrement architecture byzantine et style méditerranéen, il surplombe paisiblement la rivière et le petit lac. De mi-juin à mi-octobre, des guides bien renseignés proposent de vous faire découvrir les lieux. Le reste de l’année, vous pouvez librement visiter l’église et vous promener le long du lac.

Dédié à l’archange saint Michel, le monastère fut fondé en 1345 par Jelena Šubić, épouse d’un noble croate de la région et demi-sœur de l’empereur Dušan de Serbie. Les racines chrétiennes du lieu sont néanmoins bien plus profondes. Un réseau de grottes naturelles, juste à côté, abrite des catacombes où figurent des inscriptions chrétiennes primitives, remontant probablement au Ier siècle. Selon la légende, cette église secrète aurait accueilli saint Tite et même saint Paul. La visite guidée ne permet d’accéder qu’à une petite partie de la grotte, où l’on peut observer les fameuses inscriptions et des ossements humains ; ce réseau souterrain s’étend sur au moins 100 m, et peut-être même sur 2 km.

Pendant la guerre des années 1990, la riche collection du monastère – renfermant notamment de précieux manuscrits et des objets religieux – fut transférée à Belgrade par sécurité. Un nouveau musée censé accueillir la collection a récemment été construit. Le monastère avait lui-même été mis sous la protection de l’ONU durant la guerre. Dans l’enceinte se trouve également le plus ancien séminaire serbe orthodoxe. Il a rouvert ses portes en 2001, et accueille aujourd’hui une cinquantaine d’étudiants en théologie.

Sur demande, des bateaux se rendent au monastère de la Krka depuis Roški Slap (2 heures 30, uniquement d’avril à octobre).

Manastir Krka ; 10h-18h

Paramètres des cookies