Konchogsum Lhakhang

L'avis de l'auteur Lonely Planet

temple bouddhique

Situé à 400 m en contrebas du temple de Tamshing, cet imposant édifice récent aux couleurs vives enveloppe la totalité des vestiges du temple d’origine. Celui-ci, beaucoup plus modeste, date pour l’essentiel du XVe siècle, époque à laquelle il fut restauré par Péma Lingpa, avant d’être détruit par un incendie causé par une lampe à beurre en 2010. À noter que certaines parties appartiennent probablement à une construction tibétaine du VIe ou du VIIe siècle.

Le temple d’origine a conservé sa statue centrale, représentant Nampal Namse (Vairocana, l’un des cinq Bouddhas de sagesse, dits dhyani bouddhas). À la droite de Vairocana figurent des effigies de Chenrisig et Longchen Rabjam (fondateur du Tharpaling Goemba) ; à sa gauche, des statues de Guru Rinpoché et de Péma Lingpa (qui serait lui-même une réincarnation de Longchen Rabjam). Dans la cour devant l’ancien temple se dresse un piédestal qui, avant d’être enfermé entre les hauts murs du nouveau temple, était installé à l’extérieur. Sur ce piédestal reposait une imposante cloche très ancienne, dont le son portait apparemment jusqu’à Lhassa, au Tibet. L’histoire raconte qu’au XVIIe siècle, des soldats tibétains tentèrent de la dérober : trop lourd, l’ouvrage leur échappa des mains et se fendilla en tombant. La cloche endommagée a trouvé refuge au Kudung Chörten Lhakhang, au dernier étage du nouveau bâtiment.

L’édifice moderne est absolument magnifique. D’imposantes colonnes aux couleurs vives s’élèvent jusqu’au plafond orné d’un mandala peint. Une mezzanine renferme des statues représentant les réincarnations (corps, esprit et parole) assises de Péma Lingpa, tandis que chaque centimètre carré est décoré de peintures et autres motifs complexes. Il comprend également de nombreux logements à destination des moines car il ambitionne de devenir un important centre d’études bouddhiques.