Amphithéâtre de Durrës

L'avis de l'auteur Lonely Planet

site archéologique

Impossible de manquer le vestige le plus impressionnant de la ville antique. Bâti par les Romains à l’époque de Trajan, au IIe siècle, l’amphithéâtre fut en partie détruit par un incendie au IVe siècle. Tombé dans l’oubli puis enseveli, il ne fut redécouvert qu’en 1966. Seule une partie a été mise au jour. Pouvant accueillir jusqu’à 20 000 spectateurs, c’était le deuxième plus grand des Balkans. Aujourd’hui, il accueille des spectacles et des concerts. Bien qu’il soit visible de l’extérieur sans payer l’entrée, il est intéressant d’en franchir le seuil pour parcourir les tunnels sous les gradins. Là se cachent un puits et une chapelle du VIe siècle. Ses murs portent quelques traces de fresques, mais frappent surtout par les superbes mosaïques qui les couvrent. Seul exemple de mosaïques murales en Albanie, elles représentent des saints (dont saint Étienne) et des archanges. L’amphithéâtre fait partie des édifices culturels les plus menacés d’Europe.

Amfiteatri i Durrësit ; 9h-19h