1. Accueil
  2. Forums
  3. Voyage par thèmes
  4. Compagnies aériennes
  5. AIR-FRANCE Debout 6 heures sur vol AF792 du 19.11.2015

AIR-FRANCE Debout 6 heures sur vol AF792 du 19.11.2015

Portrait d'anonyme
jacquesjacques
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 4 années 10 mois
  • Réponse(s) : 2

Jusqu'à présent j'étais fidèle à Air-France pour mes transferts métropole/antilles. (4 voyages par an);

L'expérience hallucinante que je viens de vivre sur le vol Air-FRance AF 792 Pointe-à-Pitre du 19.11.2015 me laisse perplexe :

Un passager obèse et handicapé occupant la moitié de mon siège, j'ai été condamné à voyager debout 6 heures durant au vu et au su de tout l'équipage, lequel a constaté un grave dysfonctionnement mais n'a rien pu faire pour moi, l'avion étant complet.

(Y compris, je précise, dans les classes supérieures occupées en partie par des passagers GP. Autrement dit des voyageurs n'ayant payé qu'une somme modique)

Je voyageais avec mon épouse, laquelle m'a cédé une partie de son siège pour les périodes où j'ai dû m'asseoir, notamment décollage, aterrrissage, turbulences et repas.

La chef de cabine a reconnu les faits et a enregistré un dossier réclamation sur son IPad en se disant désolée de ne pouvoir régler la situation.L'avion étant complet.

A notre étonnement d'être ainsi traités, elle nous a clairement indiqué que la compagnie Air-France mettait tout en oeuvre depuis 2010 afin de ne pas subir de procès pour discrimination envers les personnes obèses.

Le client en question, très handicapé, ceci compte tenu de sa très forte corpulence, n'a d'autre choix pour s'asseoir que de voyager sur 2 sièges ou bien de choisir un siège avec accoudoirs relevables de chaque côté et d'empiéter sur ses voisins. Ce qu'il a fait en l'occurrence.

Il était pourtant très facile à Air-France d'anticiper sur cette grave situation et de ne pas nous imposer pareil traitement, parfaitement indigne et, pour le coup, discriminatoire.

Lors du passage de ce passager handicapé au comptoir d'enregistrement ou dès son entrée dans l'avion, le personnel au sol ou de cabine avait alors tout le temps de faire débarquer un passager volontaire pour cause de surbooking ou bien de débarquer un passager GP voyageant à l'avant de l'appareil pour y installer son client obèse. (Par exemple la maman de l'hôtesse Busisness présente sur ce vol)

Devant l'incapacité d'Air-France de nous fournir la prestation vendue, notamment 2 sièges cabine Economy, le personnel de cabine pouvait aussi nous demander de débarquer pour cause de surbooking et nous proposer un vol le lendemain ou à une date ultérieure. Ceci en nous indemnisant selon les règles en vigueur, soit 400 € par passager.

En aucun cas Air-France n'a le droit de faire supporter à des passagers tiers les conséquences de sa politique commerciale envers les personnes à forte corpulence.

Par respect pour l'homme handicapé nous sommes restés discrets et n'avons provoqué aucun exclandre dans l'avion.

En conséquence, nous avons adressé une LRAR dès le lendeman à Air-France en lui demandant de nous indemniser selon les règles du surbooking, soit 800 €.

Et là surprise !

Air-France vient de nous adresser un simple mail en réponse de notre lettre recommandée avec accusé de réception.

Nous vous remercions pour votre message et vous présentons nos sincères excuses pour les désagréments évoqués.

Votre voyage a été en grande partie perturbé par le passager assis à côté de vous.

La situation ne vous a pas permis de profiter pleinement de tout le confort que nous souhaitions vous offrir.

Je regrette que faute de place disponible à bord, l'équipe n'ait pu apporter une solution à cette situation.

 

Sidération de notre part !

Nous ne demandions pas à Air-France de nous offrir quoi que ce soit.

La compagnie Air-France devait juste nous fournir ce pour quoi nous avions payé, à savoir 2 sièges Economy.

C'est bien la compagnie Air-France qui doit assurer la prestation vendue.

En l'occurrence Air-France admet qu'il y a eu dysfonctionnement et qu'elle ne nous a pas fourni la prestation vendue mais elle reporte la faute sur la personne handicapée.

Air-France ne nous laisse apparemment pas d'autre choix que de porter l'affaire en justice.

Compte-tenu des tarifs élevés de la compagnie Air-France par rapport à ses concurrents, il m'importait de faire partager mon expérience client avec les futurs voyageurs.

 

Jacques

 

 

 

 

Portrait d'anonyme
jacquesjacques
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 4 années 10 mois
  • Réponse(s) : 2

Le dim 06 déc 2015 à 21:02

Aucune animosité ni moquerie dans mon propos envers la personne obèse. Tout au contraire.

Puisque je précise en plus n'avoir provoqué aucun esclandre dans l'avion, par respect envers ce handicapé.

C'est bien Air-France qui est responsable de ce qui s'st produit.

Tant qu'à reproduire un texte d'une personne extérieure, vous auriez dû reproduire la totalité de la conversation, laquelle n'appelle aucun commentaire supplémentaire.

Sauf à vouloir détourner le débat ?

Portrait d'anonyme
jacquesjacques
  • Hors ligne
  • France
  • Membre depuis :
  • 4 années 10 mois
  • Réponse(s) : 2

Le lun 07 déc 2015 à 18:28

Vous n'êtes pas "tout le monde", viagecuba 2015.

 

Soyez certain que voyager debout durant 6 heures dans un avion n'est pas une partie de plaisir.

Quelle que soit la raison de cette situation.

Et même si la cause est effectivement le voisinage d'un obèse handicapé.

 

Aucun gros mot ni aucune insulte dans cette dernière phrase.

Juste une réalité.

 

 

Portrait d'anonyme
webmaster
  • Hors ligne
  • Paris, France
  • Membre depuis :
  • 8 années 4 mois
  • Réponse(s) : 1

Le mar 08 déc 2015 à 09:21

Merci à ViajeCuba2015, que nous avons déjà averti plusieurs fois pour le contenu de certains de ces messages, de ne plus participer à cette discussion. À aucun moment, JacquesJacques n'a été insultant envers la personne qui occupait le siège à ses côtés ! Si vous continuez d'alimenter des débats sans fondement, nous nous verrons dans l'obligation de vous bannir de nos forums. 

Paramètres des cookies