Hôtels et hébergements en Nouvelle-Calédonie

Se loger en Nouvelle-Calédonie

Tous les modes d’hébergement sont représentés sur le territoire, du terrain de camping à l’hôtel de luxe, en passant par les hôtels familiaux et “l’accueil en tribu” (cases traditionnelles mélanésiennes).
Les sites www.gitesnouvellecaledonie.nc et www.hnahlapa.com rassemblent une sélection d’établissements.
La haute saison correspond principalement aux périodes de vacances scolaires calédoniennes, surtout décembre et janvier. Les mois d’août, octobre et novembre sont également souvent chargés. Aux Loyauté, les hébergements affichent complet lors des grandes fêtes coutumières et traditionnelles.
Les hébergements étant peu nombreux en Nouvelle-Calédonie, il est conseillé de réserver assez tôt.

Auberges de jeunesse

La seule auberge de jeunesse de Nouvelle-Calédonie est installée à Nouméa et propose d’excellentes prestations. Elle est affiliée au réseau Hostelling International (HI). Une deuxième auberge devrait avoir ouvert ses portes à Poé, près de Bourail, au moment où vous lirez ces lignes.

Campings

Bonne nouvelle pour les petits budgets : le camping constitue une option d’hébergement très répandue en Nouvelle-Calédonie (sauf à Nouméa), y compris dans les îles Loyauté et sur l’île des Pins.
Par “camping”, il faut entendre des emplacements laissés à disposition des campeurs dans une propriété, souvent au même endroit que les gîtes tribaux.
Les conditions sont plutôt rudimentaires, avec des blocs sanitaires très simples (quelques-uns seulement sont équipés de l’eau chaude), mais le cadre, souvent idyllique, fait vite oublier ces désagréments.
Comptez autour de 1 500 CFP par tente (et parfois 200 CFP par personne supplémentaire).
Il est rare que les campings soient équipés de cuisine commune, mais on peut commander un repas dans la plupart des cas.

Gîtes tribaux (accueil en tribu)

Les gîtes tribaux ou “accueil en tribu” désignent des formules d’hébergement dans les tribus (villages) kanak, sur la Grande Terre ou dans les îles. C’est un excellent moyen de se familiariser avec la culture mélanésienne et les modes de vie traditionnels.
Les hôtes dorment généralement dans une case traditionnelle, située sur un terrain à proximité de l’habitation des propriétaires, la plupart du temps dans un cadre magnifique (montagne, bord de plage).
Le confort, variable selon les gîtes, est sommaire : un matelas en mousse est posé sur des nattes en pandanus, et le bloc sanitaire, en dur (eau froide ou, de plus en plus, eau chaude), est à l’extérieur. Il arrive que la pluie passe au travers du toit de chaume, et que des insectes de toute nature circulent la nuit dans les cases… Celles-ci disposent de l’électricité et de prises électriques.
Certaines cases, plus confortables, sont équipées de lits.
Les draps et taies d’oreillers sont fournis, mais pas les serviettes de toilette ni le savon.
Comptez environ 2 500 CFP par personne et par nuit. On peut aussi manger sur place, à condition d’avoir réservé (24 heures à l’avance). La cuisine, familiale, est copieuse, à base de produits locaux (taro, igname, patate douce, crevette, cerf, roussette…), mais la qualité varie selon les talents de la cuisinière. Prévoyez 2 500 CFP environ pour un repas (environ 4 500 CFP pour de la langouste, du crabe de cocotier ou un bougna).
Certaines tribus proposent des activités payantes : randonnées guidées, pêche, artisanat.
L’accueil est très variable, un peu “à l’humeur”. Certains hôtes se mettent en quatre pour les visiteurs et les invitent à partager la vie de la tribu, d’autres sont beaucoup plus réservés et n’adressent guère la parole à leurs clients. Sachez que ces structures sont familiales ; il ne faut pas s’attendre à des prestations de type hôtelier et professionnel. Tout repose sur la qualité de la relation nouée avec les hôtes, et de leur disponibilité.
Les paiements s’effectuent en espèces uniquement.

Gîtes ruraux et accueil à la ferme

C’est l’équivalent caldoche des gîtes tribaux, essentiellement représenté sur la côte ouest de la Grande Terre. Au même titre que les hébergements en tribu, l’accueil à la ferme donne l’occasion de rencontrer des “broussards” (ou stockmen, les cow-boys de la Nouvelle-Calédonie), fermiers et éleveurs. Les visiteurs peuvent découvrir les activités du ranch. Les hôtes dorment dans une chambre de la maison ou dans un bungalow. Comptez 4 000 CFP par personne au minimum, sans les repas. Les gîtes désignent généralement des bungalows en bois ou en béton ou des cases en dur avec salle de bains, d’une capacité de 2 à 6 personnes. Le confort peut être rudimentaire ou plus moderne selon les gîtes.
La plupart du temps, il convient de réserver les repas la veille.

Hôtels

L’essentiel des établissements hôteliers est concentré à Nouméa et dans les principaux bourgs de la Grande Terre. Koné, en plein boom grâce à la construction de l’usine de nickel à Vavouto, a vu bâtir plusieurs hôtels d’affaires au cours des dernières années. En brousse, le choix est limité.
La majeure partie des hôtels sont de catégorie moyenne. Contrairement à Tahiti, il existe assez peu d’hôtels de grand standing, même dans les îles ; on
n’en compte que quatre (Le Méridien à l’île des Pins et à Nouméa, L’Escapade sur l’îlot Maître et Le Paradis d’Ouvéa) ! D’une manière générale, le parc hôtelier est vieillissant, avec des bâtisses sans charme qui évoquent les années 1980. À Nouméa, plusieurs hôtels ont fort heureusement été récemment rénovés, et louent des chambres de bon confort dans un décor remis au goût du jour. Les chambres sont climatisées.
La plupart des visiteurs se plaignent du rapport qualité/prix, souvent peu avantageux. Ne vous attendez pas à de bonnes affaires. À Nouméa, l’hôtel le moins cher propose une simple ou une double, éventuellement avec kitchenette, à partir de 7 500 CFP environ. Les hôtels de catégorie moyenne commencent en général à 7 000 CFP et peuvent aller jusqu’à 15 000 CFP. Vous y trouverez de quoi vous préparer un thé ou un café, ainsi que la télévision, la climatisation et une salle de bains.
Pour la catégorie supérieure, les tarifs pour une double s’échelonnent entre 15 000 et 60 000 CFP. Le petit-déjeuner est rarement inclus dans le prix.

Mis à jour le : 8 février 2017

Les hôtels en Nouvelle-Calédonie recommandés par Lonely Planet

  • Gîte de la Ouatchoué

    écogite

    Notre coup de cœur dans la région ! À 6 km de piste de la tribu de Ouitchambo et à 12 km du...

    Lire la suite
  • Relais Le Kuberka

    auberge

    Une auberge familiale tranquille, aux allures de mini-motel, avec une petite piscine tout juste...

    Lire la suite
  • Gîte Nataiwatch

    gîte, camping

    Une valeur sûre de l’île des Pins. Ce gîte magnifiquement situé, dans une forêt avec accès...

    Lire la suite
  • Le Kou-Bugny

    hôtel

    Ombragé par de sculpturaux arbres bugny, face à la baie de Kuto, cet établissement de gamme moyenne...

    Lire la suite
  • Ouré Lodge

    hôtel

    Cet établissement de bon standing est un havre de paix, implanté dans un site exceptionnel, face à la...

    Lire la suite
  • Les Bois du Sud

    camping

    À l’extérieur du parc, vous pouvez planter la tente sur cette aire de camping, à 4 km de...

    Lire la suite
  • Site de Netcha

    camping

    Très belle aire aménagée, à 1,5 km au nord des chutes de la Madeleine. Nul doute que vous tomberez...

    Lire la suite
  • Les Cases de Plum

    bungalows

    À 35 km de Nouméa (comptez une demi-heure en voiture, plus aux heures de pointe), aux portes du...

    Lire la suite
  • Le Tour du Monde

    chambres d’hôtes

    Implantées dans une propriété verdoyante, ces chambres d’hôtes font l’unanimité. Les...

    Lire la suite
  • Lézard Home

    chambres d’hôtes

    Dans cette belle propriété arborée et très calme, vous pourrez poser votre valise dans l’une des...

    Lire la suite
  • Atchu Camping – Chez Didas

    camping, cabane

    À 5 minutes de l’hôtel Ouré Tera (même route d’accès), dans une petite baie très tranquille,...

    Lire la suite
  • Les Rouleaux

    camping

    Donnant sur la superbe baie des Rouleaux et la seule plage de l’île où la mer est agitée, ce...

    Lire la suite

Anse Vata

  • Motel Anse Vata

    motel

    Seuls les tarifs et l’emplacement, près du front de mer, plaident en faveur de ce motel (dépourvu de...

    Lire la suite
  • Complexe Nouvata Parc

    hôtel

    Ce complexe abrite en réalité trois hôtels (le Pacifique – très daté ! –, le Nouvata et le...

    Lire la suite
  • Le Lagon

    résidence hôtelière

    Une bonne surprise, d’un excellent rapport qualité/prix. Des chambres à la déco moderne, bien...

    Lire la suite
  • Hilton La Promenade

    résidence hôtelière

    Cet hôtel dont les bâtiments sont disposés en quart de lune, face à l’anse Vata (mais légèrement...

    Lire la suite
  • Ramada Hôtel et Suites

    résidence hôtelière

    Un hôtel de bon standing et sans mauvaise surprise, à la déco inspirée du Pacifique. Les chambres et...

    Lire la suite
  • Le Méridien

    hôtel de luxe

    Une adresse haut de gamme, à l’écart des animations de l’anse Vata, au calme. Les bâtiments sont...

    Lire la suite
  • Le Bambou

    motel

    Principal atout de cet établissement familial, situé dans un quartier résidentiel à 1 km de...

    Lire la suite

Centre-ville/Quartier latin

  • Auberge de jeunesse

    petits budgets

    Unique adresse pour les petits budgets, cette auberge propose des lits en dortoir (4 ou 6 lits) et...

    Lire la suite
  • New Caledonia

    hôtel

    À 2 minutes à pied du marché et des principaux commerces du centre-ville, un deux-étoiles sans...

    Lire la suite
  • Le Paris

    hôtel

    De l’extérieur, ce bâtiment anguleux, dissimulé par une curieuse façade garnie d’un maillage...

    Lire la suite

Autres quartiers

  • L’Escapade

    hôtel de luxe

    Un établissement qui porte bien son nom : discrètement déployé sur l’îlot Maître, L’Escapade...

    Lire la suite

De Yaté à Goro

Cet itinéraire, très pittoresque, épouse les contours de la côte jusqu’à Goro (28 km). Changement de décor : les paysages arides laissent ici la place à une végétation luxuriante. On se croirait au bout du monde. Vous traverserez successivement la tribu de Wao et celle de Touaourou, où se trouve une petite “plage” (souvent boueuse). L’église de Touaourou mérite le coup d’œil pour son autel orné de sculptures sur bois traditionnelles.

En continuant vers le sud, on parvient à la tribu de Goro.

  • Cascade de Wadiana

    cascade

    À 1 km au sud de Goro, la route passe à hauteur de cette jolie cascade, que l’on aperçoit sur la...

    Lire la suite
  • Vestiges de la mine de Goro

    patrimoine industriel

    Peu après la cascade de Wadiana, au bord du lagon, on distingue les vestiges d’une mine de fer...

    Lire la suite

Baie des Citrons

  • Casa del Sole

    résidence hôtelière

    Immanquable : c’est l’imposante résidence de 15 étages qui toise la péninsule séparant la baie...

    Lire la suite
  • Beaurivage

    hôtel

    Cet hôtel idéalement situé sur le front de mer a fait peau neuve en 2013, et toutes les chambres ont...

    Lire la suite
Paramètres des cookies