Yemen

  1. Accueil
  2. Moyen-Orient
  3. Yemen
  4. Les Incontournables

Yemen : Les Incontournables

Les sites à visiter au Yemen

A voir, à faire au Yemem : villes, paysages naturels, sites historiques... l'information pour ne rien manquer pendant son voyage au Yemen.

Sanaa

Pour les Yéménites, la légende est réalité : Sanaa aurait été créée par l'un des fils de Noé, Sem. Des sources scientifiques suggèrent en tout cas une présence dès le second siècle de notre ère sur le site actuel de la capitale du Yémen. La ville a connu une croissance exponentielle depuis quelques décennies, débordant largement hors de ses vieux remparts. Près d'un million de personnes y résident aujourd'hui. La vieille ville est de toute beauté : de nombreuses maisons ont plus de quatre cents ans d'âge. La médina y est la mieux préservée du monde arabe. L'architecture, ses frises, les ornements des fenêtres, les minarets qui se dressent au-dessus du dédale des petites rues, constitue le véritable joyau de Sanaa. Le marché central, Souk al-Milh, regroupe une quarantaine de petits souks (chacun étant spécialisé dans un artisanat). La mosquée Al-Jami' al-Kabir est fermée aux non-musulmans, mais elle vaut le détour, même de l'extérieur : l'édifice date de 630 (alors que Mahomet était toujours vivant).
La ville offre de nombreuses possibilités d'hébergement dans des petits hôtels bon marché, mais dont la qualité laisse souvent à désirer. Sanaa est par ailleurs parsemée de multiples échoppes où l'on se restaure agréablement pour des prix défiant toute concurrence. C'est particulièrement vrai dans le quartier de Bab al-Yaman.

Marib

L'ancienne capitale du royaume de Saba est sans doute le site archéologique le plus fabuleux du Yémen. Au VIIIe siècle av. J.-C. fut édifiée la fameuse digue de Marib, d'une hauteur de 16 m. Le lac créé permit d'irriguer la plaine environnante pendant près d'un millénaire, faisant vivre quelque 50 000 personnes. La découverte de gisements de pétrole, en 1986, a revitalisé la ville. Les ruines de Marib ont beaucoup souffert de la patine du temps, mais on peut toujours apercevoir les résidus de l'ancienne digue monumentale, ainsi que ceux des anciens temples qui parsemaient autrefois la ville. Celle-ci est située à une centaine de kilomètres à l'est de Sanaa. Deux bus quotidiens rallient la ville, où l'on trouve relativement peu de possibilités d'hébergement.

Shihara

Les Yéménites ont la fâcheuse tendance d'utiliser des sites naturels impossibles d'accès pour édifier leurs villes et villages. Shihara en est la preuve vivante, pour le plus grand plaisir des voyageurs qui seront subjugués par sa localisation. Ce village-forteresse est en effet situé au sommet d'un promontoire de 2 600 m d'altitude, quasiment inaccessible. Les Yéménites s'y regroupèrent pour résister farouchement à l'invasion ottomane aux XVIe et XVIIe siècles. De même, les partisans du roi y trouvèrent refuge dans les années 60. Le village se divise en deux parties, chacune étant établie sur un pic séparé par une gorge. Elles sont reliées entre elles par un petit pont de pierre édifié au XVIIe siècle. Comme à Marib, il est difficile de trouver à se loger sur place. Le plus simple est de se rabattre sur la ville voisine de Huth. La plupart des visiteurs s'y rendent en voyage organisé à partir de Sanaa. Si vous préférez louer un véhicule, comptez une journée pour franchir les 163 km qui séparent Shihara de la capitale yéménite.

Wadi Hadhramawt

Hadhramawt constitue le wadi le plus important de la péninsule. Il s'écoule sur quelque 160 km dans le désert, à une profondeur de 300 m. Il s'agit de l'une des étendues les plus fertiles du Yémen, peuplée depuis le IIIe siècle de notre ère. La ville de Shibam est l'un des passages obligés de la zone. Ses vieilles tours, construites il y a cinq siècles, sont regroupées sur une toute petite surface, entourée par le désert. Le tout procure au voyageur une étrange sensation : celle d'être victime d'un de ces fameux mirages propres aux déserts. Say'un, la principale agglomération de la vallée, est réputée pour ses très belles mosquées. Non loin de là, Tarim regroupe, dit-on, jusqu'à 365 mosquées. Surplombée par de majestueuses falaises, cernée par des palmeraies, la ville constitue un important centre d'enseignement religieux. Son minaret haut de 50 m est unique en son genre (il est aussi le plus élevé de l'Arabie du Sud). Le wadi est cependant difficile d'accès : situé à quelque 800 km à l'est de Sanaa, Sa'yun dispose d'un aéroport reliant la zone à Aden ou à Sanaa. En voiture, il faut compter deux ou trois jours de voyage.

Rada'

Cette ville est principalement réputée pour son exceptionnelle mosquée. Rada', l'une des agglomérations les plus importantes de la province de Al-Baydha, a été édifié au pied d'une large colline qui semble la protéger. La vieille ville est entourée partiellement de remparts de pierre. La mosquée Al-Amiriya est installée en son centre. Elle a été construite il y a cinq cents ans et présente des caractéristiques architecturales uniques au Yémen, en particulier ses coupoles. Ses maisons, avec des fenêtres à trois arches, sont aussi l'une des attractions de cette ville qui se situe à 180 km au sud de Sanaa. Des bus relient les deux villes très régulièrement. Vous ne rencontrerez aucune difficulté majeure pour vous loger et manger à Ra'da.

 

Articles récents