Mascate

Comme l’avait compris le navigateur arabe Ahmad ibn Majid al-Najdi dès 1490, le charme de Mascate (Muscat en anglais) la distingue des capitales voisines. Ici, on ne trouve point de hautes tours et même les immeubles de bureaux doivent adopter le style traditionnel, à savoir une coupole et des fenêtres à moucharabiehs. Conséquence de cette politique architecturale stricte : une ville séduisante, à la physionomie harmonieuse et d’une propreté immaculée. Aujourd’hui encore, Mascate semble proche de cette “cité raffinée aux somptueuses demeures” que décrivait le conquistador portugais Afonso de Albuquerque lorsqu’il naviguait vers le port au XVIe siècle.
À Mascate (“lieu sûr de mouillage”), la mer continue de jouer un rôle essentiel. Chaque jour, des croisiéristes et des conteneurs de marchandises débarquent dans les ports du Vieux Mascate et de Mutrah. Ces eaux sont sources de revenus pour les pêcheurs des plages de Shatti al-Qurm et d’Athaiba. L’économie de la ville doit aussi beaucoup à la raffinerie située près de Qurm. Depuis peu, Mascate est devenue une destination pour la détente, notamment dans le quartier d’Al-Bustan et à la station balnéaire de Bandar Jissah, au sud-est. Les visiteurs aiment se prélasser sur la plage de sable qui s’étire, presque sans interruption, de Qurm jusqu’à la frontière avec les Émirats, à plus de 200 km au nord-ouest.
L’inauguration, en 2011, de l’Opéra, qui accueille de grandes représentations, a hissé Mascate sur la scène culturelle internationale et l’a révélée en tant que capitale moderne et progressiste. Très appréciée des Omanais, la ville demeure un pôle d’attraction pour les habitants de l’intérieur des terres et un modèle de sobriété dans cette région au faste opulent.

Environs de Mascate 

La ville traditionnelle de Sib, à l'ouest de Mascate, et la station balnéaire de Badar Jissah, àl 'est, sont deux options paisibles pour qui ne voudrait pas loger dans la capitale. 

Mis à jour le : 17 janvier 2017
Paramètres des cookies