Israël

  1. Accueil
  2. Moyen-Orient
  3. Israël
  4. Les Incontournables

Israël : Les Incontournables

À voir en Israël

Berceau des grands lieux saints et d'une spiritualité incarnée par des moines, des mystiques et des extrémistes, Israël et les Territoires palestiniens possèdent d'autres traits caractéristiques – déserts battus par les vents, montagnes couronnées de neige, villes animées et villages assoupis, mur des Lamentations ou, plus récemment, mur de séparation. Face à eux, les voyageurs ne manquent jamais d'éprouver des émotions aussi diverses qu'intenses. Mais qu'ils dînent à Nazareth haut perchés au-dessus de cratères anciens, ou qu'ils explorent les ruelles étroites de Jérusalem, tous se retrouvent devant une évidence : ici se rencontrent l'histoire, l'art, la politique et la religion, dans une magie qui ne le cède en rien au tragique.

La mer Morte

Que serait un séjour en Israël sans un bain dans la mer Morte ? L'auteur raconte: "Nous avons tenté l'expérience en fin de journée. Il faisait froid et ce n'était pas vraiment une baignade, mais je garde un souvenir mémorable de ce moment passé à s'enduire de boue pour s'en débarrasser ensuite dans l'eau très salée, avec en arrière-plan un sublime coucher de soleil – le meilleur spa au monde !" Carte : 1

Le dôme du Rocher, Jérusalem

Il est troublant de songer que trois grandes religions monothéistes ont un même lieu saint en commun. C'est pourtant ce qu'est au christianisme, à l'islam et au judaïsme le dôme du Rocher dont l'immense coupole dorée domine la vieille ville de Jérusalem. Pour les musulmans, c'est de là que Mahomet est monté au ciel ; pour les juifs pratiquants, c'est le site du plus important lieu saint sur terre ; et pour les chrétiens, c'est l'ancien site de l'église Templum Domini, à l'origine de l'ordre du Temple. Chaque flânerie dans cette superbe enceinte byzantine me rappelle que, malgré les tensions religieuses qui agitent le Moyen Orient, il existe encore au milieu du chaos un petit coin de sérénité et de silence. Carte : 2

Maktesh Ramon

Posté au bord du Maktesh Ramon, on est le témoin de millions d'années d'évolution, et l'on peine à imaginer que ce cirque aride et désolé était jadis une mer. Avec des températures glaciales la nuit et torrides le jour, le maktesh (ou cratère) est le lieu des extrêmes. Les formations rocheuses multicolores du plateau du Néguev s'étendent à perte de vue, et l'on se demande comment un si petit pays peut englober un désert d'une telle étendue. Carte : 3

Safed (TSFAT)

La balade dans les ruelles de Safed apparaît comme une plongée dans la mystique juive. Cette formidable journée peut s'achever par une baignade dans le lac de Tibériade, puis en allant jouir de l'hospitalité arabe à Nazareth. La Galilée est bien la région de la diversité ! Carte : 4

Avdat

La rudesse du climat et l'absence de précipitations n'ont pas découragé les Nabatéens qui édifièrent Avdat au IIIe siècle av. J.-C. Perchée au sommet d'une colline, la cité en ruine offre une vue magnifique sur le désert environnant à travers ses arches romaines et les murs délabrés de ses églises byzantines. Ses habitants avaient un faible pour le vin, et le voyageur d'aujourd'hui peut savourer un merlot à la Carmey Avdat Winery de l'autre côté de la route. Carte : 5

Monastère Sainte-Catherine, sinaï

Le monastère Sainte-Catherine, niché au pied du mont Sinaï où Moïse aurait reçu les Dix Commandements, est de toute beauté. Durant plus de 1 700 ans, les moines grecs orthodoxes l'ont si bien conservé (c'est le plus ancien monastère du monde encore en activité) qu'on en oublie aisément les touristes qui l'envahissent. J'ai trouvé son musée très impressionnant : il recèle des manuscrits antiques d'Europe et du Moyen-Orient, dont un psautier en latin, le Codex Sinaiticus et un acte par lequel Mahomet aurait accordé sa protection au monastère. Du haut des rochers blancs proches de l'entrée, la photo est magnifique. Carte : 6

Mont des Oliviers, Jérusalem

L'ascension du mont des Oliviers réclame un peu de détermination mais l'expérience est mémorable : on croise en chemin de superbes églises orthodoxes ainsi que l'église catholique du Pater Noster (où l'on peut lire le Notre Père en 100 langues, de la langue cherokee à l'islandais), et la vue sur le mont du Temple est superbe. Les sépultures les plus chères couvrent une partie des pentes car on croit que le Messie passera en ce lieu avant de rejoindre Jérusalem. Carte : 2

Jérusalem à vélo

Circuler à vélo dans Jérusalem fait découvrir la ville sous une toute nouvelle perspective. L'auteur raconte: "Les habitants en compagnie desquels j'ai pédalé m'ont montré des ruelles et des quartiers qui m'étaient inconnus, alors que j'étais passé tout près des dizaines de fois. J'ai surtout aimé Nahla'ot et son labyrinthe de constructions en pierre, semblant complètement préservées de la ville moderne qui les entoure. Et en plus, monter et descendre les collines de Jérusalem m'a fait faire un peu d'exercice !" Carte : 2

Le jardin de la Tombe, Jérusalem

Vous aimerez le jardin de la Tombe, au sortir de la vieille ville de Jérusalem. Ce serait le site authentique de la crucifixion et du tombeau de Jésus, d'après les commentaires donnés pendant la visite gratuite. Le site est très émouvant. Carte : 2

Haïfa

La randonnée qui fait redescendre de l'église carmélite de Haïfa est superbe. En chemin, la vue sur la ville et la Méditerranée est magnifique. En redescendant par Allenby Road, on passe devant la colonie allemande et Wadi Nisnas où l'on trouve un marché de produits frais, ainsi que de délicieux falafels. L'idéal pour se régaler des produits du marché est de pouvoir cuisiner à son hôtel. Carte : 7

Gaza

Si vous avez la possibilité d'entrer dans Gaza, n'hésitez pas. Malgré les nombreux risques et dangers potentiels, visiter Gaza redonne toujours foi en l'homme et en sa capacité à se débrouiller dans des circonstances tragiques. Rencontrer les habitants, écouter leurs histoires, partager un dîner en famille, bavarder devant un café… Autant de moments qui restent à jamais gravés dans le coeur des voyageurs à Gaza. 

La Cisjordanie

L'auteur raconte : "La rencontre avec les habitants de Cisjordanie reste le meilleur souvenir du voyage. Chaque jour en traversant le camp de réfugiés où nous logions à Bethléem, nous faisions des rencontres de hasard – un homme vendant des fruits ou une dame balayant son pas-de-porte. Les gens prenaient toujours le temps de nous parler. Les Cisjordaniens semblent accorder beaucoup de valeur aux relations humaines, et sont d'une extrême gentillesse. Ils partageaient avec nous leurs histoires, leurs opinions et le peu de nourriture qu'ils avaient. Impossible de dire combien de tasses de thé on nous a offertes durant ces trois semaines !"

Les restaurants de Tel Aviv

L'auteur raconte : "Par où commencer ? C'est la question que je me suis posée chaque soir de mon séjour à Tel Aviv (8). J'ai faim, mais je ne sais que choisir ! Est-ce que je préfère un falafel ou un menu de quatre plats ? Du houmous ou du couscous ? Un shawarma ou une schnitzel ? Tel Aviv compte un nombre impressionnant de restaurants. La seule chose à faire, c'est d'aiguiser son appétit." Carte : 8

Le plateau du Golan

L'auteur raconte : "Avant d'arriver, je croyais qu'Israël était un désert aride et poussiéreux. J'ai constaté ensuite que je m'étais trompé. Après dix jours passés à marcher sur des sentiers forestiers silencieux et à descendre des collines verdoyantes pour rejoindre des chutes d'eau (comme les Banias, photo), un constat s'imposait : il y a bien autre chose que du sable en Terre sainte." Carte : 9.

Le zoo de Qalqilya

S'il existe un endroit dans les Territoires palestiniens qui résume tout ce que la vie des Palestiniens de Cisjordanie a de tragique et de comique, de désespéré et de confiant en l'avenir, c'est bien le zoo de Qalqilya. Pour un aperçu de la vie authentique des Palestiniens (et de leurs hippopotames), il faut rendre visite au Dr Sami et à son troupeau d'animaux à la triste figure…

Un repas à Nazareth

L'auteur raconte : "Il fallait bien que je prenne mon dernier repas à Nazareth (11), où la nourriture est délicieuse. Si les restaurants arabes traditionnels sont excellents, j'avais un faible pour la cuisine fusion. J'ai avalé quatre déjeuners en une journée et j'ai même dîné le soir !" Carte : 11

Les plages de Tel Aviv

Rien de tel que de paresser sur une plage de Tel Aviv (8), une margarita glacée dans une main, un flacon d'écran solaire dans l'autre. Le spectacle est pour le moins haut en couleur : les vacanciers russes se pavanent en maillots de bain moulants, des dames peroxydées d'âge mûr transportent leur petit chien dans un sac, les jeunes gens flirtent et s'amusent, et les vieux messieurs jouent au backgammon. Parfois, un sosie d'Elvis pousse la chansonnette devant votre serviette. À d'autres moments, c'est un sauveteur qui donne de la voix, en hurlant avertissements et interdictions… Carte : 8

Pétra, Jordanie

Pétra en impose tellement par ses dimensions et sa beauté que l'on imagine sans peine sa grandeur passée. On peut la visiter entièrement en deux jours – une journée ne suffit vraiment pas. Ne manquez pas la marche de 2 heures jusqu'à Al-Deir (le Monastère) et au Haut Lieu du Sacrifice. Pensez à emporter des vêtements chauds car il peut faire très froid le soir, surtout en hiver. La ville de Wadi Musa possède toutes les infrastructures touristiques adéquates. Carte : 12

 

Mis à jour le : 1 août 2014

Articles récents

Paramètres des cookies