E.A.U : Sécurité

Désagréments et dangers aux Emirats Arabes Unis

Les Émirats affichent un taux de délinquance très bas. Même les vols à la tire et à l’arraché sont rares.
Le pays ne présente pas de danger particulier, hormis sur les routes, où le nombre d’accidents mortels est élevé (près de dix fois plus qu’au Royaume-Uni).
De fait, la courtoisie au volant n’existe pas. Vous verrez des gens vous couper la route, tourner sans clignotant et faire la course sur les autoroutes.
En dehors des grandes villes, souvenez-vous que la voie de gauche est réservée aux dépassements – évitez de la bloquer : les vitesses atteignant 200 km/h n’y sont pas rares. Certains conducteurs ont également tendance à entrer sur les ronds-points à toute allure et à tenter d’en sortir depuis les files intérieures. Les passages pour piétons ne garantissent pas que les voitures s’arrêtent, ni même ralentissent.
Si vous avez un accident, même un simple accrochage, vous devrez appeler la police (999) et l’attendre sur place. Si l’accident est mineur, garez votre véhicule sur le bord de la route. Vous ne pourrez pas faire de déclaration auprès de votre assurance sans procès-verbal de la police.
N’achetez pas d’articles contrefaits ou piratés, même s’il s’en vend partout. Non seulement ils sont illégaux dans de nombreux pays, mais les acheter constitue également une infraction à la législation locale.

Femmes seules

Beaucoup de femmes s’imaginent que voyager aux Émirats sera bien plus difficile que ce ne l’est réellement. Non, vous ne serez pas obligée de porter un foulard ou un voile.
Oui, vous pourrez conduire un véhicule. Et non, vous ne serez pas harcelée constamment.
En réalité, les Émirats sont l’une des destinations les plus sûres du Moyen-Orient pour les voyageuses. Elles peuvent prendre des taxis, séjourner seules dans la plupart des hôtels et circuler seules dans la plupart des régions. Ce n’est pas pour autant que certains problèmes, lot commun de tout voyage, n’arrivent pas aux Émirats aussi, notamment les sollicitations non désirées de la part d’hommes et les regards insistants, en particulier sur les plages publiques.
Ne vous laissez pas intimider et tâchez d’avoir l’air sûre de vous.
Même si vous verrez de nombreuses Occidentales porter des vêtements légers en public, ne pensez pas pour autant que ce soit tenu pour acceptable.
La plupart des Émiratis sont trop polis pour dire quelque chose, mais ils trouvent cela irrespectueux. En ce qui concerne les soirées sur la plage et les discothèques, vous pourrez porter à peu près n’importe quelle tenue, mais prenez un taxi pour y aller et en revenir.
Bien que la prostitution n’existe pas officiellement, les autorités ne font pas grand-chose pour mettre terme au négoce de la petite armée de “travailleuses” qui vendent leurs faveurs aussi bien aux expatriés qu’aux Émiratis dans les discothèques, les bars et les petites rues. Bien souvent, leur tenue vestimentaire ne les distingue pas des autres femmes, ce qui peut prêter à confusion et valoir à d’autres femmes d’être sollicitées à tort.

Respect de la loi, Problèmes avec la police

Aux Émirats, les stupéfiants sont à bannir. La peine minimale encourue pour détention, même d’une quantité infime, est de quatre ans de prison, et la peine de mort est toujours en vigueur pour l’importation et le trafic de drogue (bien qu’elle n’ait pas été appliquée pour ces infractions depuis très longtemps). Si vous êtes pris dans une pièce où il y a des stupéfiants, même si vous n’en consommez pas, vous encourez les mêmes sanctions que leurs détenteurs. La police secrète est omniprésente et compte des agents de nombreuses nationalités.
Des restrictions s’appliquent aussi à l’importation de médicaments vendus sur ordonnance, notamment le diazépam (Valium), le dextrométhorphane (antitussif), la fluoxétine (Prozac) et tout ce qui contient de la codéine. Demandez la liste actualisée à l’ambassade des Émirats. Si un traitement dont vous avez besoin y figure, demandez quels documents il vous faut (ordonnance originale, lettre de votre médecin, etc.) pour être autorisé à l’apporter en toute légalité dans le pays.
D’autres infractions courantes sont passibles d’amende, de prison voire d’expulsion, notamment la consommation d’alcool dans un lieu public non autorisé ; l’achat de boissons alcoolisées sans licence locale ; les chèques sans provision ; la cohabitation hors mariage ; et la consommation de nourriture, de boissons et de tabac en public entre le lever et le coucher du soleil pendant le ramadan. Un autre interdit majeur concerne les comportements publics jugés sexuellement explicites ou indécents.
En cas d’arrestation, vous aurez droit à passer un appel téléphonique, ce que vous devriez faire le plus tôt possible (c’est-à-dire avant d’être retenu dans une cellule de police ou en prison dans l’attente de l’enquête). Appelez en premier lieu votre ambassade ou consulat afin qu’ils puissent contacter votre famille et vous recommander un avocat.

Homosexualité

Les pratiques homosexuelles sont illégales dans tous les pays d’Arabie. Vous verrez des hommes marcher main dans la main, mais il s’agit d’un signe d’amitié, socialement exempt de toute connotation sexuelle. Aux Émirats, placés sous la charia (loi islamique), l’homosexualité fait encourir la peine de mort dans certains cas graves, mais la peine varie généralement entre l’amende, la prison (de 10 à 14 années selon les émirats) et l’expulsion. En Oman, l’infraction peut valoir de 6 mois à 3 ans de prison, mais la notion de scandale public reste essentielle.
Les Occidentaux, tant qu’ils restent discrets, ont peu de chance d’être victimes de préjudices ou de harcèlement. Mais cela ne sera peut-être plus le cas si vous êtes impliqué avec un habitant de la région.

Mis à jour le : 16 février 2015

Articles récents

Paramètres des cookies