Réunion : Santé

Vaccins et soins médicaux à La Réunion

La Réunion ne pose pas de problème particulier pour le voyageur. Les informations qui suivent visent donc, pour la plupart, à parer à des éventualités peu probables. Elles ne doivent en aucun cas vous alarmer. Le soleil, la marche, la plongée, le changement de climat peuvent cependant entraîner leur lot de désagréments, que les médecins et les hôpitaux de l’île vous aideront facilement à résoudre. Les randonneurs, quant à eux, doivent tenir compte des risques de foulures, fractures, coups de chaleur ou de froid. Vous devrez par ailleurs vous protéger des moustiques.

Infrastructures médicales

Partez rassuré : le système médical est strictement identique à celui de la métropole. Autrement dit, votre carte Vitale est valable sur l’île. Vous n’aurez aucune difficulté à trouver des médecins, généralistes et spécialistes, ainsi que des pharmacies, dans la majorité des localités. Les infrastructures médicales sont excellentes, avec plusieurs cliniques et hôpitaux répartis dans l’île.
Centre hospitalier départemental Félix-Guyon (0262 90 57 32, 0262 90 57 35 ; allée des Topazes, Bellepierre, 97400 Saint-Denis)
Centre hospitalier Gabriel-Martin (0262 45 30 30 ; 38 rue Labourdonnais, 97460 Saint-Paul)
Groupe hospitalier Sud Réunion (0262 35 90 00 ; av. du Président-Mitterrand ; 97410 Saint-Pierre)
SOS Médecins Saint-Denis (0262 97 44 44) ; Saint- Pierre (0262 35 02 02)
Samu (0262 20 15 15)

Accidents de décompression 

​Il existe un caisson de recompression au centre hospitalier de Saint-Pierre (Groupe hospitalier Sud Réunion ; 0262 35 90 00). Pour éviter tout accident, évitez d’aller en altitude après une plongée (pas de randonnée en montagne, donc) et attendez 24 heures avant de prendre l’avion.

Précautions élémentaires

Faire attention à ce que l’on mange et boit est la première des précautions à prendre. Des troubles gastriques et intestinaux sont fréquents en voyage, même si la plupart du temps ils restent sans gravité. Ne soyez cependant pas paranoïaque et ne vous privez pas de goûter la cuisine locale.

Eau

L’eau distribuée sur l’île est traitée. Les estomacs européens étant souvent plus sensibles aux dérangements en voyage, il peut être préférable de boire de l’eau en bouteille.

Alimentation

L’excellente nourriture proposée sur l’île ne pose aucun problème. Si vous vous engagez dans de longues randonnées, munissezvous toujours d’une gourde d’eau et éventuellement de boissons énergisantes. Une transpiration excessive fait perdre des sels minéraux et peut provoquer des crampes musculaires. Il est toutefois déconseillé de prendre des pastilles de sel de façon préventive.

 Coupures, piqûres et morsures

Les plongeurs, notamment, doivent être vigilants.

Coupures et égratignures

Les blessures s’infectent très facilement dans les climats chauds et cicatrisent difficilement. Coupures et égratignures doivent être traitées avec un antiseptique et du désinfectant cutané. Évitez si possible bandages et pansements, qui empêchent la plaie de sécher. Les coupures de corail sont particulièrement longues à cicatriser, car le corail injecte un venin léger dans la plaie. Portez des chaussures pour marcher sur des récifs, et nettoyez chaque blessure à fond.

Poisson pierre

Ce poisson, à l’aspect repoussant, vit immobile et camouflé dans son environnement – fonds sableux et débris coralliens surtout. Les épines de sa nageoire dorsale sont très venimeuses et douloureuses : le nageur ou le plongeur risque la syncope. Une hospitalisation d’urgence s’impose. Placez un garrot légèrement serré entre la piqûre et la base du membre atteint. À titre de prévention, portez une combinaison et regardez où vous posez vos mains. Si vous marchez sur le récif, mettez des sandales en plastique.

Corail de feu

Ce type de corail (Millepora), de couleur brune ou jaune, forme des rameaux ou des colonies encroûtantes. Ses polypes, urticants, provoquent des brûlures et des démangeaisons. Désinfectez et appliquez du jus de citron. Portez une combinaison et abstenez-vous de toucher aux massifs coralliens.

Oursins

Si l’on marche sur un oursin, les épines se brisent et se logent sous la peau, provoquant une inflammation douloureuse, voire une infection. Consultez un médecin. Quand vous nagez, regardez où vous mettez les pieds et les mains. Sur le récif, portez des sandales.

Cône

Le cône est (comme on pouvait s’y attendre !) un coquillage de forme conique. L’animal possède un organe ressemblant à un harpon qui sert à paralyser ses proies. Le venin injecté est extrêmement puissant et peut être mortel. L’hospitalisation est impérative et urgente.

Requins et murènes

La recrudescence des attaques de requins depuis l’été 2011 appelle à la vigilance et au respect de certaines limitations de baignade et d’activités nautiques. Depuis quelques années, des surfeurs et des baigneurs ont en effet été la cible d’attaques le long du littoral ouest de l’île. Les murènes, quant à elles, ne sont menaçantes que si elles se sentent provoquées. Évitez donc de les importuner.

Mis à jour le : 26 mars 2019

Articles récents

Guide de voyage

Toutes les clés pour découvrir la Réunion le temps d'un petit voyage

Paramètres des cookies