Hôtels et hébergements à la Réunion

Se loger à la Réunion

L'éventail des hébergements est relativement diversifié à la Réunion. L'offre se partage entre les gîtes de montagne, les chambres d'hôte, les gîtes ruraux, les meublés de tourisme, les hôtels et… un unique camping aménagé. En règle générale, les hébergements, quelle que soit la gamme, sont bien tenus et présentent un rapport qualité/prix honorable. Seule faille : les structures de charme font encore cruellement défaut.
Le site de la Centrale de Réservation – Île de la Réunion (0262 90 78 78 ; www.reunion.fr) répertorie la plupart des hébergements de l'île, classés par zones géographiques et catégories, que l'on peut réserver en ligne.
 

Auberges de jeunesse

La Réunion ne compte plus que deux auberges de jeunesse en fonctionnement, situées à Bernica et à Entre-Deux. Il n'est pas nécessaire d'avoir une carte d'affiliation. Le tarif en dortoir s'élève à 15 € par nuit et par personne.
 
 

Camping

La pratique du camping est peu répandue à la Réunion. Le seul camping « officiel » de l'île se situe à Étang-Salé. Un deuxième camping devrait voir le jour à L'Hermitage-les-Bains. On trouve aussi deux « campings chez l'habitant », à Îlet-à-Vidot dans le cirque de Salazie et à Entre-Deux.
Le bivouac est autorisé dans certains lieux, généralement signalés par un pictogramme, mais doit se limiter à une seule nuit. Ces sites ne comportent aucun équipement sanitaire. L'Office national des forêts (ONF) recommande aux campeurs d'apporter leur bois ou charbon de bois et de ne faire du feu que dans les emplacements réservés à cet effet. Quelques gîtes de montagne autorisent les campeurs à s'installer aux alentours. Des refuges jalonnent certains sentiers de randonnée, mais ils n'offrent rien de plus qu'un toit.
Il est possible de bivouaquer à La Nouvelle, à Marla, aux Lataniers et à Aurère dans le cirque de Mafate, à côté du gîte du piton des Neiges et de celui de Bélouve, et sur la route du volcan. À Cilaos, le camping est autorisé dans certains endroits aménagés en forêt ; contactez l'office du tourisme à Cilaos. Le camping est en revanche strictement interdit dans un vaste périmètre autour du piton de la Fournaise. Ne vous fiez pas aux abris indiqués sur les cartes IGN. La plupart ont été saccagés au fil des ans par certains utilisateurs, obligeant l'ONF à procéder à leur destruction.
 
 

Chambres d'hôte

Une centaine de chambres d'hôte sont disséminées sur toute l'île, essentiellement dans les cirques et dans les Hauts. C'est le mode d'hébergement le plus prisé des visiteurs. Généralement situées près des sites touristiques, dans un environnement attrayant et calme, elles offrent une excellente introduction à la vie créole et constituent, sans aucun doute, la meilleure manière d'appréhender l'île. Chaque famille offre ainsi une occasion de franchir la porte d'une nouvelle culture et de pénétrer dans un univers coloré d'influences indienne, créole, africaine ou…métropolitaine.
Le niveau général de confort et de propreté est plutôt bon. Seul hic : l'absence d'imagination dans la décoration, très stéréotypée. Les intérieurs de toutes les chambres d'hôte réunionnaises se ressemblent étrangement : carrelage, mobilier, aménagement… Le créneau de la chambre d'hôte de charme ne s'est pas encore imposé, à de rares exceptions près.
La plupart sont affiliées au réseau Gîtes de France. Seule une poignée d'entre elles sont indépendantes. Dans certains secteurs des Hauts, un fléchage permet de se repérer, mais il arrive qu'il soit difficile de les trouver. Dans ce cas, téléphonez au propriétaire pour qu'il vous indique le chemin. Si vous comptez privilégier ce mode d'hébergement, louez une voiture, car l'accès en bus est malaisé.
Le tarif, pour une chambre double avec le petit-déjeuner, varie de 40 à 70 € en fonction du confort des lieux. La plupart des chambres d'hôte proposent également la table d'hôte au dîner. Comptez de 17 à 30 € (demi-tarif pour les enfants). Le repas, sur réservation, toujours copieux, se décline le plus souvent entre rhum maison, gratin, caris, rougail, gâteau de patates douces et rhum arrangé. Certaines tables d'hôte sont ouvertes aux clients extérieurs.
Il est impératif de réserver. Téléphonez directement au propriétaire, ou passez par l'intermédiaire du Relais départemental des Gîtes de France à Saint-Denis (0262 72 97 81 ; www.gitesdefrance.re). Au relais départemental, demandez le fascicule répertoriant les chambres et tables d'hôte de l'île.
 
 

Gîtes de montagne et gîtes d'étape

Les gîtes de montagne et les gîtes d'étape, à proximité des sentiers de randonnée, sont des établissements soit privés, soit gérés par un organisme public via la Centrale de Réservation – Île de la Réunion (0262 90 78 78 ; www.reunion.fr). Ils comprennent des chambrées de 2, 4, 6 et 10 lits ou plus, avec sanitaires communs. On en compte une trentaine dans l'île.
Ils sont en principe assez bien entretenus et disposent de l'électricité grâce à l'installation de capteurs solaires. Draps et couvertures sont fournis, mais tous ne vont pas jusqu'à offrir des douches chaudes à toute heure. Le couvert (dîner et petit-déjeuner) est possible, à condition d'en faire la demande préalable auprès du gardien.
En principe, les nuitées dans les gîtes gérés par la Centrale de Réservation – Île de la Réunion doivent être réservées et payées à l'avance auprès de cet organisme ou auprès d'un office du tourisme. En pratique, s'il y a des disponibilités, les gardiens de ces gîtes vous accepteront (mais il est cependant vivement conseillé de suivre la procédure normale, surtout en haute saison). Vous devrez en revanche contacter directement par téléphone le gardien du gîte pour commander votre dîner. Pour les gîtes privés et ceux portant le label « Gîtes de France », les réservations se font directement auprès des propriétaires.
Les tarifs s'établissent autour de 15 € pour un lit en dortoir (9,50 € pour les moins de 12 ans), 17 € le dîner et 5 € le petit-déjeuner.
 
 

Gîtes ruraux

Les gîtes ruraux sont des maisons privées indépendantes, entièrement équipées, louées à la semaine ou au week-end. Ils peuvent généralement accueillir de 2 à 8 personnes. la Réunion en compte environ 150 possédant le label « Gîtes de France » ou « Clévacances ». Ils sont essentiellement implantés à faible distance de la côte ouest dans les régions de Saint-Paul et de Saint-Leu (au Guillaume, à Saline-les-Bains et à Piton-Saint-Leu), ainsi que dans les Hautes Plaines. Il n'y en a pas à Saint-Denis (les plus proches se trouvent au Brûlé). Il en existe quelques-uns dans le cirque de Salazie et à Cilaos.
Les prix s'échelonnent de 350 à 650 € la semaine et de 80 à 300 € le week-end. Un dépôt de garantie est exigé à l'avance.
Vous pouvez réserver directement auprès des propriétaires ou auprès des offices du tourisme. Contactez également le relais départemental des Gîtes de France (0262 72 97 81 ; www.gitesdefrance.re) et Clévacances (www.clevacances.re). Ces deux organismes publient un fascicule répertoriant les gîtes affiliés à leur label.
 
 

Hôtels

Les hôtels sont pour la plupart implantés à Saint-Denis et à proximité des stations balnéaires, notamment autour de Saint-Gilles-les-Bains et de Saint-Leu. Quelques établissements possèdent de une à trois étoiles, mais la majorité n'est pas classée. On dénombre une petite vingtaine d'hôtels trois-étoiles, installés à proximité des plages de la côte ouest, et une poignée de structures quatre-étoiles, notamment à Boucan-Canot, à L'Hermitage et à Grande Anse dans le Sud Sauvage. Par rapport à Maurice, le créneau de l'hôtellerie de luxe est largement sous-représenté.
N'hésitez pas à demander une remise lors de la réservation si vous séjournez plus d'une semaine. Enfin, informez-vous sur les offres spéciales proposées par certains hôtels, surtout en basse saison.
 
 

Meublés de tourisme

Cette formule est bien développée à la Réunion. Les meublés de tourisme désignent des studios, des appartements et des villas équipés, loués à la nuitée, au week-end ou à la semaine. Les tarifs vont de 40 à 65 € environ la nuit pour 2 personnes. La location à la semaine coûte de 250 € à 500 € pour 2 à 4 personnes, selon le degré de confort du meublé. Pour vous procurer le Meublés de tourisme (un fascicule dressant la liste des coordonnées et des tarifs), contactez l'un des offices du tourisme de l'île.
 

Mis à jour le : 7 mars 2017
Paramètres des cookies