Côte d'Azur : Comment circuler

Transports en Côte d'Azur

Bus

Si vous ne disposez pas de voiture pour vous déplacer, le bus constitue une bonne alternative, à condition de le combiner avec le train (pour les grandes distances) et/ou avec le vélo (pour découvrir campagne, villages ou sites). Chaque département recense une ou deux compagnies d’autocars, voire davantage, qui relient les grandes villes entre elles. Ce mode de transport suppose d’établir à l’avance son parcours et d’organiser ses déplacements en fonction des villes desservies, mais également des horaires des bus et des agences de location de vélos.

Bouches-du-Rhône

De la gare routière de Marseille (0891 024 025 ; www.lepilote.com), une quinzaine de compagnies régionales de bus desservent l’ensemble des villes du département, les Alpes du Sud, Avignon, Grenoble, Toulon, mais aussi de nombreuses destinations européennes.
La société Cartreize (0811 880 113 ; www.lepilote.com) dessert régulièrement Aix-en-Provence, Arles et Avignon.
Le réseau urbain Libébus (www.libebus.com) dessert aussi au départ de la gare routière de Salon les communes du pays salonais.
À Arles, la Boutique des transports (0810 000 816 ; http://laboutiquedestransports. com ; 24 bd Clemenceau) centralise les informations et la vente de billets vers les principales villes des environs (Nîmes, Avignon, Cavaillon, Tarascon, Saint-Rémy, Aix et Salon), et plusieurs villages de la Camargue.

Vaucluse

Les Transports en commun de la région avignonnaise (TCRA ; 04 32 74 18 32 ; www.tcra.fr) disposent, outre un kiosque dans le centre-ville (av. de Lattre-de-Tassigny), d’un site Internet fourni avec plan du réseau.
Les Cars Lieutaud (04 90 36 05 22 ; www.cars-lieutaud.fr) assurent des liaisons quotidiennes avec Vaison, Avignon et Buis-les-Baronnies.
Les Cars Arnaud (04 90 63 01 82 ; www.voyages-arnaudcarpentras. com) desservent plusieurs fois par jour Avignon, Aix-en-Provence, Cavaillon, L’Isle-sur-la-Sorgue, Marseille, Orange et Pernes-les-Fontaines.
Les Cars Comtadins (04 90 67 20 25), relient quotidiennement Avignon, Bédoin, Gigondas, Monieux, Pernes-les-Fontaines et Sault.
Provence Cars (04 90 69 41 41) relie Méthamis via Venasque.

Var

Les Lignes Express Régionales (0 821 202 203 ; www.info-ler.fr) sont intéressantes pour relier certaines villes du département. Une ligne passe par Saint- Maximin, Brignoles, Vidauban, Fréjus et Saint-Raphaël. Par contre pour relier Toulon à Nice, il vous faudra passer par Aix-en-Provence !
Le réseau Mistral (04 94 03 87 03 ; www.reseaumistral.com) englobe de manière très pratique les communes de Toulon, Carqueiranne, Hyères, La Garde, La Seyne, Le Pradet, Ollioules, Saint-Mandrier, Six- Fours, Le Revest et La Valette.
Pour plus d’informations concernant la desserte de toutes les villes du département et les horaires, consultez le site très complet du conseil général (www.varlib.fr) qui regroupe toutes les compagnies en activité.

Alpes-Maritimes

Les Lignes Express Régionales (0 821 202 203 ; www.info-ler.fr) sont intéressantes pour relier certaines villes du département. La ligne qui relie Aix-en-Provence à Nice dessert notamment Le Cannet, Mandelieu et l’aéroport de Nice. La ligne Nice-Gap passe elle par Grasse.
Le réseau départemental TAM (0 800 06 01 06 ; www.cg06.fr, rubrique “transports”, www.rapidescotedazur.fr) assure des liaisons rapides entre les villes des Alpes-Maritimes, de la côte et de l’arrière-pays. Une de ces lignes part de l’aéroport de Nice et relie Monaco et Menton. La deuxième part aussi de l’aéroport et rejoint Cannes. La dernière relie la gare routière de Cannes et celle de Grasse.

traIn

En Provence-Côte d’Azur, les TER (3635 ; www. ter-sncf.com) desservent bon nombre de villes, même si la couverture ferroviaire régionale est presque inexistante pour les transversales – aucune ligne de chemin de fer n’existe dans certains sites isolé. En revanche, vous pourrez circuler assez facilement d’une ville à l’autre (attention à la fréquence des trains), par exemple entre Marseille et Avignon via Arles et Tarascon ou via Cavaillon et L’Isle-sur-la-Sorgue.
Dans le Var, les TER (www. ter-sncf.com/paca) relient les villes de la côte de Saint-Cyr à Hyères via Toulon, mais il n’y a en revanche aucune gare sur le littoral entre Hyères et Saintraphaël. Pour grimper un peu dans l’arrière-pays, il n’existe que la ligne Toulon-Les Arcs, via notamment Solliès-Pont et Gonfaron, qui redescend ensuite vers Saint-raphaël.
Du côté des Alpes-Maritimes, la voie ferrée continue de Saint-raphaël à la frontière italienne. Les trains express ne s’arrêtent que dans les villes principales : Monaco, Nice, Antibes et Cannes. Les autres marquent tous les arrêts. Une ligne relie également Cannes à Grasse.
Pour se rendre dans l’arrièrepays, 2 lignes touristiques :

  • Train des Merveilles (04 93 04 92 05 ; www.royabevera. com ; aller-retour Nice-Tende 23,80 €, Nice-Sospel 12,80 €). relie quotidiennement Nice à Tende en traversant la vallée de la roya. Une animation avec un guide conférencier est proposée tous les jours en été et les week-ends de mai et d’octobre dans le train de 9h05 au départ de Nice.
  • Train des Pignes (04 97 03 80 80 ; www.trainprovence. com ; aller-retour Nice-Puget- Théniers 16,40 €. relie Nice (gare du Sud) et Digne 4 fois par jour, en passant par de nombreux villages (voir l’encadré p. 168).

taxI

Toutes les grandes villes et agglomérations de taille moyenne comptent des services de taxis, notamment au départ des gares ferroviaires et des aéroports. Le site www.taxi.fr référence de nombreux taxis régionaux.

vélo

La Provence-Côte d’Azur se prête parfaitement à une découverte à vélo. Bien entendu, les amateurs de petite reine ne manqueront pas une escapade sur les flancs légendaires du mont Ventoux. Mais il existe de multiples autres itinéraires, bien balisés, et des dénivelés plus ou moins difficiles. Les grandes villes, qui comptent des magasins de cycles, permettent de louer ou de faire réparer son deux-roues.
Les offices du tourisme constituent une incontournable base d’informations sur les itinéraires à suivre : ils sont de plus en plus nombreux à avoir aménagé des circuits “découverte” sur leur commune et proposent des brochures à cet effet.
Le Vaucluse, les Alpesde- Haute-Provence et le Var proposent des circuits à thème autour de la lavande ou du vignoble. Citons aussi “Le Luberon à vélo”, aménagé par le parc naturel régional du Luberon à cheval sur le Vaucluse et les Alpes-de- Haute-Provence.
Dans le Var, une piste cyclable rallie de façon quasi ininterrompue l’est de Toulon au Lavandou sur 57 km de littoral, suivant le tracé de l’ancienne voie de chemin de fer de Provence. Le parcours devrait s’étendre, à terme, jusqu’à Saint-Raphaël.
Dans les Alpes-Maritimes, Nice, Antibes, Cagnes-sur- Mer, Villefranche-sur-Mer et Villeneuve-Loubet ont leur réseau de pistes cyclables.

Location

Il existe bon nombre de prestataires offrant des vélos à la location, et vous aurez la plupart du temps le choix entre VTT et vélo de ville. Comptez autour de 15-20 € pour une location à la journée. Il est possible aussi de louer des vélos électriques.
À noter : comme Paris, Marseille et Nice possèdent leur réseau de vélo en libreservice.

Voiture et moto

Voiture ou moto sont assurément les plus adaptées à la découverte de la région.
En haute saison, toutefois, la circulation sur certaines petites routes touristiques et dans certains villages (Gordes, Bonnieux, L’Isle-sur-la-Sorgue) gâche le plaisir de la découverte à la fois pour les automobilistes ou les cyclotouristes. Les jours de marché, prenez vos précautions, que ce soit pour le stationnement ou pour la traversée du centre-ville.
Nombre de localités ont aménagé des parkings en centre-ville et dans ses abords immédiats. Leur gratuité est loin d’être systématique (2 à 3 € à Gordes ou à Fontainede- Vaucluse en saison ).
Le tracé sinueux de certaines routes, la conduite de certains automobilistes et la présence de cyclistes requièrent la plus grande prudence.
Le Var est parcouru d’ouest en est par l’A8. L’A50 suit le littoral jusqu’à Toulon. Au-delà, pour longer la côte jusqu’à Saint-Raphaël, il vous faudra emprunter la D559. L’été, cette départementale qui dessert toutes les stations balnéaires est très vite embouteillée, notamment en fin de journée. Côté enfer, la palme revient à Saint-Tropez : en saison, entrer et sortir de la ville est une épreuve sans nom. Attention aussi à la presqu’île de Giens en fin d’après-midi : la route est régulièrement bloquée par le trop-plein de véhicules.
De Toulon, l’A57 grimpe vers Le Cannet-des-Maures pour y rejoindre l’A8. Deux grosses départementales desservent l’arrière-pays varois en direction du nord : la D554 à partir de Brignoles et la D955 au départ de Draguignan.
Les Alpes-Maritimes comprennent 3 axes routiers majeurs : l’A8, la N7 et la route du bord de mer. Évitez les heures de pointe, le matin de 8h à 9h30 et le soir de 17h à 19h.
En hiver, si vous traversez des cols, certaines routes peuvent être fermées. Pour vous renseigner, consultez le site de la DIR Méditerranée (www.enroute.mediterranee. equipement.gouv.fr) et, pour le mont Ventoux, le 0892 68 02 84.

Location

Si vous ne disposez pas de voiture, vous trouverez sur place, dans les gares et dans le centre des grandes villes, des sociétés de location. Renseignez-vous au préalable sur les prestations incluses dans le prix (kilométrage illimité ou non, assurance, taxes, rachat de franchise, etc.) et sur votre responsabilité en cas de problème. Mieux vaut souscrire une assurance complète (demandez des précisions à votre assureur, notamment si vous disposez de la carte Premier) couvrant les bosses et éraflures que vous risquez de faire à la carrosserie.
Hertz (0825 342 343 ; www.hertz.fr)

Mis à jour le : 6 septembre 2013

Articles récents

Paramètres des cookies