Bratislava

En traversant les siècles, le labyrinthe qu'est la vieille ville de Bratislava n'a rien perdu de son charme. Étroites ruelles piétonnières, édifices pastel du XVIIIe siècle et cafés composent le cadre de ce paradis des promeneurs. Des restaurants, plus chics les uns que les autres, bordent les rues, et la place principale accueille souvent des concerts gratuits.
En dehors du centre, le contraste architectural est plus marqué. De tristes barres d'immeubles de l'époque communiste se dressent de l'autre côté de la rivière face au centre-ville. Le vieux château, quant à lui, partage la ligne d'horizon avec un « nouveau pont » aux allures d'ovni. L'adhésion du pays à l'UE a suscité un afflux d'investissements à Bratislava, mais la crise économique mondiale est venue stopper net bon nombre de chantiers de construction. Conséquence de la crise, les prix de l'hébergement ont connu un léger recul, par rapport à la hausse historique qui avait suivi l'introduction de l'euro en janvier 2009. Les voyageurs ne s'en plaindront pas.
Bien qu'aujourd'hui le centre piétonnier soit surtout fréquenté par les touristes (à voir les prix des restaurants, cela n'a rien d'étonnant), Bratislava reste une ville dynamique. Beaucoup de gens travaillent dans la vieille ville, et en semaine les rues sont très animées. En fin de semaine, vous verrez les jeunes envahir les terrasses des cafés du centre historique. L'une des façons les plus agréables de découvrir la ville est de flâner dans ce dédale de ruelles, en faisant halte ici ou là pour un café ou un cocktail. Mais sachez vous croiserez presque inévitablement quelques bandes de jeunes anglophones éméchés, enterrant une vie de garçon… C'est bien la seule chose un peu effrayante qui attende le visiteur !

À ne pas manquer

  • Le ballet des passants depuis l'une des innombrables terrasses de cafés de la vieille ville
  • La sortie d'un mariage, quand les fanfreluches de la mariée rivalisent avec celles de l'Église bleue.
  • Le souvenir des disparus et l'ancienne architecture de la vieille ville au musée de la Culture juive
  • Les halušky dégustés aux côtés des vieilles dames qui se retrouvent pour déjeuner au U Remeselníka
Mis à jour le : 27 novembre 2012
Paramètres des cookies