Amsterdam : Environnement

Géographie

Les environs d'Amsterdam reposent en grande partie sur les polders autrefois recouverts par les lacs ou la mer. Ces terres ont été récupérées par la construction de digues sur des îlots ou sur les rivières qui alimentaient les lacs. L'eau a ensuite été pompée par les moulins à vent ou, plus tard, par des pompes à vapeur puis à moteurs Diesel. La majeure partie d'Amsterdam s'étend à 2 m au-dessous du niveau de la mer (mais on y trouve aussi le point le plus bas du pays, avec -6,70 m). Le NAP (Normaal Amsterdams Peil, "niveau normal d'Amsterdam") a été établi au XVIIe siècle par la plus haute marque de crue. L'eau des canaux est maintenue à 40 cm au-dessous du NAP mais de nombreuses parties de la ville sont situées encore plus bas. La ville est bâtie sur un mélange de tourbières spongieuses et d'argile posé sur un lit de sable stable à plus de 12 m de profondeur. Les premières maisons en bois devaient être de temps à autre relevées car elles s'enfonçaient. Lorsque la brique et la pierre, plus lourdes, remplacèrent le bois, les ingénieurs perfectionnèrent la pose des pilotis en bois. Depuis la Seconde Guerre mondiale, on utilise des pilotis en béton.

Faune et flore

Autrefois, les étrangers étaient frappés par l'obsession des Amstellodamois pour la propreté. Les immeubles impeccables contrastaient fortement avec l'eau sale et malodorante des canaux et l'air empesté par la fumée des feux de charbon et de tourbe. Aujourd'hui, la pollution industrielle fait l'objet de contrôles minutieux dans le cadre de l'une des réglementations les plus strictes du monde. Le centre-ville est également devenu beaucoup plus agréable pour les piétons grâce à l'autoluw (réduction du nombre des voitures). L'opération de nettoyage des canaux est effectuée par une énorme station de pompage installée sur l'île artificielle de Zeeburg. Maintenant que tous les foyers sont reliés au système d'évacuation, les pompes ne tournent plus toutes les nuits, mais deux fois par semaine l'hiver et quatre fois par semaine l'été. Aujourd'hui, en dépit de son apparence et des algues, l'eau des canaux est relativement propre. Elle n'est toutefois pas potable.
Survoler Amsterdam l'été donne l'impression de passer au-dessus d'un immense parc. La ville compte en effet plus d'arbres au km² que n'importe quelle autre grande ville d'Europe.

Mis à jour le : 1 août 2014

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir les Pays-Bas

Paramètres des cookies