Lituanie : Culture

Coutumes

D'un point de vue ethnique, la Lituanie possède la population la plus homogène des trois pays baltes. La plupart des Lituaniens d'aujourd'hui descendent des anciennes tribus baltes et la diaspora lituanienne est de loin la plus importante des peuples de cette région, principalement en raison de l'émigration importante des XIXe et XXe siècles due à des raisons politiques ou économiques. Le stéréotype veut que les Lituaniens forment un peuple grégaire, accueillant et sensible, plus intéressé par les contacts humains que l'ordre et les calculs. Plus "calmes", les Estoniens et les Lettons considèrent souvent les Lituaniens comme de fortes têtes, au caractère imprévisible. La campagne pour l'indépendance qui se déroula à la fin des années 1980 et au début des années 1990 illustra d'ailleurs bien cette différence car, en Lituanie, elle donna lieu à des luttes passionnées, faisant au moins 20 morts, alors qu'en Estonie, elle se fit de manière calme et graduelle, sans aucune effusion de sang.

Langue

Le lituanien est l'un des deux seuls survivants de la branche baltique des langues indo-européennes. Le baslituanien, qui est parlé dans l'Ouest du pays, est un dialecte différent du hautlituanien, pratiqué dans tout le reste du pays. L'Église catholique, qui a à sa tête l'archevêque de Kaunas, compte parmi les forces conservatrices du pays. L'orthodoxie russe est également présente, tout comme les "vieux-croyants", un mouvement russe orthodoxe ayant souffert de persécutions diverses depuis le XVIIe siècle. On assiste également à un renouveau du paganisme au travers du mouvement Romuva, qui s'attache à retrouver les anciennes traditions folkloriques et spirituelles du pays. Le mouvement possède des congrégations à Vilnius et à Kaunas ainsi que dans certaines communautés lituaniennes installées à l'étranger.

Nourriture

Les produits laitiers et les pommes de terre sont la base de l'alimentation lituanienne. Les crêpes sont également très prisées. L'un des plats les plus célèbres (et les plus délicieux) est le cepelinai, un rouleau de pâte de pommes de terre farci au fromage, à la viande ou aux champignons et agrémenté d'une sauce à base d'oignons, de beurre, de crème aigre et de morceaux de lard. Le sakotis est un grand gâteau en forme de sapin que l'on sert généralement aux mariages (le repas de Noël étant pour sa part constitué de 12 plats différents à base de légumes). Utenos et Kalnapilis sont les meilleures marques de bière locales. Pour tous ceux qui souhaiteraient éviter le midus (hydromel), qui peut atteindre 60°, le stakliskes, un alcool à base de miel, peut agréablement servir de remplacement.

Religion

La Lituanie a été le dernier pays d'Europe à être évangélisé, au XIVe siècle – soit 200 ans après la Lettonie et l'Estonie. Ce qui explique les liens profonds avec ses racines païennes et ses traditions. D'abord convertie au catholicisme, la Lituanie passe à la Réforme pendant quelques dizaines d'années avant de subir une "contre-réforme". Les années soviétiques ont vu les églises transformées en musée de l'athéisme, et les religieux déportés en Sibérie : le catholicisme est ainsi devenu le symbole de la lutte nationaliste contre Moscou. Il existe en Lituanie des minorités religieuses : orthodoxes, juifs – quelque 5 000 personnes vivant pour l'essentiel à Vilnius, ancienne "Jérusalem du Nord" jusqu'à l'occupation nazie –, luthériens, évangélistes, et enfin, la communauté Romuva, une survivance païenne fondée sur le culte de la nature, et dont le symbole est une feuille de chêne et une flamme. Ce culte offre de troublantes similitudes avec le védisme indien et les anciennes croyances iraniennes...

Arts

La première œuvre importante de fiction en lituanien fut Metai (Les Saisons), poème de Kristijonas Donelaitis décrivant la vie de serfs au XVIIIe siècle. Jonas Maciulis, plus connu sous le pseudonyme de Maironis, est souvent considéré comme le fondateur de la littérature lituanienne moderne grâce à ses travaux poétiques du début du XXe siècle. La Lituanie a également donné naissance à plusieurs auteurs polonais de renom comme Czeslaw Milosz, lauréat du prix Nobel de littérature en 1980.
L'un des arts populaires les plus étonnants du pays est la sculpture sur bois, de croix, de soleils, de girouettes ou de figures de saints, que l'on installe au bout de grand poteaux pour les planter aux carrefours, dans les cimetières, sur les places des villages ou dans les endroits où se sont déroulés des événements extraordinaires. Interdite sous le régime soviétique, cette pratique a néanmoins survécu sous une forme pour le moins surprenante au mont des Croix, près de Siauliai.

Mis à jour le : 6 octobre 2016
Vizeat

Articles récents

Paramètres des cookies