Kosovo

  1. Accueil
  2. Europe
  3. Kosovo
  4. Les Incontournables

Kosovo : Les Incontournables

Pristina

Pristina change à toute vitesse. Comme de juste pour la capitale la plus récente d’Europe, on la sent pleine de dynamisme et douée d’un fort potentiel. Tenant bien plus de l’agglomération provinciale que de la grande ville, elle baigne dans une ambiance décontractée, et déconcerte souvent : les forces des Nations Unies et de l’Union européenne, très présentes, lui donnent une allure parfois cossue et sophistiquée. Mais il suffit de quitter le centre, ses restaurants internationaux et ses cafés branchés, pour se retrouver dans l’atmosphère pittoresque des quartiers ottomans. S’étageant à flanc de colline, ils façonnent l’identité de Pristina depuis des siècles.

Marché au fromage, Peja

Peja (ou Peć en serbe), troisième ville du Kosovo, compte des sites d’une grande importance pour les Serbes orthodoxes, ainsi qu’un bazar de style turc en son centre. Tout autour d’elle se déploient les magnifiques montagnes Rugova. Aussi diverse que progressiste, elle a tout pour que le tourisme s’y développe.
Peja accueille le Shqip Short Film Festival (www.shqipfilmfest.com), festival du court-métrage. Organisé chaque année la dernière semaine de juin, il attire des cinéastes de tous les pays.

Monastère Visoki Dečani

Cet imposant monastère blanchi à la chaux, à 15 km au sud de Peja, est un bijou absolument incontournable. Niché dans un splendide écrin naturel au pied des montagnes, avec tout autour une forêt de pins et de châtaigniers, le monastère existe depuis 1327. Aujourd’hui, il est gardé par des troupes de la KFOR. Malgré les fréquentes attaques de la population locale qui voudrait chasser les Serbes (la plus récente, une attaque à la grenade, remonte à 2007), les 25 moines serbes vivant ici dans le plus total isolement sont restés. Ils font de délicieux vins et fromages, ainsi que du miel (en vente dans la petite boutique), et travaillent également  à restaurer les superbes icônes et fresques du monastère.

Au départ de Peja, les bus qui se rendent à Gjakovë passent par la ville de Dečani (1 €, 30 minutes, toutes les 15 minutes). Une balade agréable d’un kilomètre conduit au monastère depuis l’arrêt de bus. En voiture, si vous arrivez de Peja, prenez la deuxième sortie en partant du rond-point situé au cœur de la ville. La KFOR conseille de bien rester sur les routes car le secteur compte beaucoup de munitions non explosées. Vous devrez remettre votre passeport à l’entrée le temps de la visite.

Vieille ville, Prizen

Il flotte dans la pittoresque Prizren, deuxième ville du Kosovo, un délicieux parfum d’euphorie et d’optimisme. Si vous la traversez en allant de l’Albanie à Pristina, n’hésitez pas à y faire étape quelques heures, le temps d’admirer les rues et les mosquées de sa charmante vieille ville.

Montagnes Rugova

Rugova Experience, tour-opérateur local, est le champion toutes catégories en matière de randonnées et de circuits culturels dans la région de Rugova. L’agence organise des séjours chez l’habitant dans des villages de montagne et d’excellents trekkings. Très bien implantée localement, elle travaille en outre avec des guides anglophones. Géré par un personnel serviable, son bureau dispose de cartes et de quantité d’informations sur le trekking dans les environs de Peja.

Monastère de Gračanica

Au-delà de Pristina, cap sur le monastère de Gračanica au sud-est, ou sur la grotte de Gadimë, au sud. Des rais de lumière trouent l’obscurité du monastère de Gračanica, achevé en 1321 par le roi serbe Milutin. La ville où se situe le monastère est un haut lieu de la culture serbe dans le centre du Kosovo. Prenez un bus pour Gjilan. Le monastère se trouve sur la gauche. D’après la rumeur, les chauffeurs de bus ne vous laisseront pas monter à bord ou refuseront de vous déposer au bon endroit si vous leur dites où vous allez. Faites preuve de discrétion.

Mis à jour le : 8 avril 2014

Articles récents

Paramètres des cookies