Edimbourg : Culture

Coutumes et art de vivre à Édimbourg

Coutumes

Le One O'clock Gun est une coutume qui surprend chaque visiteur : chaque jour (sauf le dimanche), un coup de canon est tiré depuis Mills Mount Battery, sur les remparts du château à 13h précises. Cette canonnade était au XIXe siècle un signal qui permettait aux navigateurs de se synchroniser sur l'heure exacte de leur port d'attache. Amateurs d'ambiance estudiantine arrosée, rendez-vous dans Old Town tous les vendredis et samedis pour la traditionnelle tournée des pubs. Les nombreux étudiants Écossais et Anglais aiment faire la fête, et ils le montrent ! Au programme, bière, concerts, soirées jeux, karaoké...

Langue

Jusqu'au XIXe siècle, la langue commune était le Lowland Scots (ou Lallans). Langue officielle jusqu'à l'union avec la Couronne britannique en 1707, elle fut peu à peu supplantée par l'anglais. L'anglais moderne parlé en Écosse déroute souvent les voyageurs par la densité de son accent, même si l'accent d'Édimbourg est infiniment moins prononcé que celui de Glasgow ou Aberdeen. Il existe bien entendu un argot, retranscrit dans le fameux roman d'Irvin Welsh, Trainspotting, que l'on entend couramment au pub, dans le bus ou les gradins des stades de football. À l'opposé du spectre social, se trouve le Morningside Accent. Bien que tombé en désuétude, on peut encore parfois l'entendre dans les tearooms. Sa particularité est de transformer les voyelles : ainsi girl se prononcera gerl et friend, fraynd.

Nourriture

La scène culinaire édimbourgeoise a radicalement changé ces vingt dernières années. Autrefois, s’offrir un repas un peu sophistiqué à Édimbourg consistait à se rendre à l’Aberdeen Angus Steak House pour manger un cocktail de crevettes, suivi d’un steak (trop cuit) avec des frites et une part de forêt-noire. Aujourd’hui, Édimbourg compte plus de restaurants par habitant que toute autre ville du Royaume-Uni, parmi lesquels quelques tables étoilées au Michelin.

Terroir revisité

L’Écosse n’a jamais brillé par sa gastronomie. Entre le haggis, le porridge et les barres chocolatées en beignets, elle a même été tournée en ridicule. Depuis le début du XXIe siècle toutefois, des chefs accommodent les meilleurs produits du terroir – gibier des Highlands, boeuf Aberdeen Angus, fruits de mer, légumes-racines, framboises, fromagesde l’Ayrshire – avec simplicité pour en souligner les saveurs naturelles.

Haggis

La recette du plat national n’est pas très alléchante : poumons, coeur et foie de mouton finement hachés, mélangés avec de l’avoine et de l’oignon, le tout servi dans la panse de l’animal. Pourtant, c’est un plat savoureux, et nombre de restaurants le proposent sur leur carte, que ce soit en version traditionnelle, accompagné de purée de pommes de terre et de navets, ou revisitée, par exemple enveloppé de pâte filo.
 
Pour vous assurer une table dans les meilleurs restaurants, réservez bien à l’avance (au moins un mois avant pour août). Publié par le magazine The List, l’Edinburgh & Glasgow Eating & Drinking Guide compile les critiques de plusieurs centaines de restaurants, de cafés et de bars. Le site Internet www.5pm.co.uk répertorie les offres de dernière minute de restaurants proposant des tables libres pour le soir même.
 

Prendre un verre

La ville compte plus de 700 pubs – soit plus au kilomètre carré que n’importe quelle autre ville britannique –, tous dotés d’une forte personnalité, à l’image de leur clientèle. Entre les palais victoriens, les bars élégants où l’on prend un verre avant une soirée en discothèque, les tavernes à bière artisanale et les bars à cocktails tendance, le choix est vaste.

Bières locales

À la fin du XIXe siècle, Édimbourg était un centre brassicole aussi important que Munich, Pilsen et Burton-on-Trent, avec pas moins de 35 brasseries. Aujourd’hui, un nombre grandissant de microbrasseries s’ajoute aux deux grandes maisons de la ville – Caledonian (désormais propriété d’Heineken), créatrice de la Deuchars IPA (servie dans la plupart des pubs de real ales en ville), et Stewart Brewing, qui produit l’Edinburgh Gold.

Traditionnel ou tendance ?

À l’une des extrémités de l’incroyable palette de l’offre édimbourgeoise se trouve le bar traditionnel du XIXe siècle ayant su préserver l’essence de sa décoration victorienne, et servant de la bière artisanale en fût et un choix stupéfiant de whiskies de malt. À l’autre extrémité se trouve le bar à cocktails tendance, à la clientèle branchée et au design ultramoderne.

Horaires

Les pubs ouvrent en général de 11h à 23h du lundi au samedi et de 12h30 à 23h le dimanche. Beaucoup ferment vers minuit ou 1h le vendredi et le samedi. Ceux avec une licence pour la musique peuvent ouvrir jusqu’à 3h.
 

Religion

La religion majoritaire est le christianisme presbytérien représentée par l'Église presbytérienne d'Écosse à laquelle la moitié des Écossais affirment appartenir, même si seulement 6,5% d'entre eux assistent au culte. On trouve également des anglicans et des catholiques. D'autres religions minoritaires sont également présentes : musulmane, hindoue, sikh et juive.

Arts

Édimbourg a longtemps dominé la scène culturelle et artistique écossaise en raison du nombre et de la qualité de ses galeries et musées (le Museum of Scotland, la National Gallery of Scotland), de ses théâtres (le Traverse Theatre) et de ses festivals nationaux et internationaux (l'Edinburgh Military Tattoo, le Festival international d'Édimbourg ou le Fringe Festival). À la croisée des arts, c'est aussi une ville d'écrivains, depuis les poètes médiévaux jusqu'à J. K. Rowling, Ian Rankin ou Irving Welsh. La ville – et ses environs – peut enfin se flatter d'un patrimoine architectural qui va du XIIe siècle à nos jours. À ne pas manquer : le château d'Édimbourg, le palais de Holyroodhouse (demeure de Marie Stuart), Charlotte Square, la Royal Scottish Academy, la Dundas House (qui abrite aujourd'hui le siège de la Royal Bank of Scotland) et le nouveau Parlement. Citons, dans les environs d'Édimbourg, la Rosslyn Chapel, la plus belle et la plus énigmatique des chapelles d'Écosse, célèbre depuis la parution du roman Da Vinci Code.

Mis à jour le : 26 février 2019
Vizeat

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Écosse

Paramètres des cookies