Écosse : Culture

Coutumes

À force de vivre à côté d'un voisin puissant et imposant, rien d'étonnant à ce que l'identité écossaise se soit largement définie en opposition à tout ce qui est anglais, surtout dans les Highlands et dans les îles, où s'affirme le sentiment nationaliste. Éthique protestante et football sont inextricablement mêlés en Écosse. Les deux équipes adverses, les Glasgow Rangers (protestants) et le Celtic FC (catholiques), toutes deux de Glasgow, déchaînent les passions. Si dans un bar, par exemple, quelqu'un vous demande quelle équipe vous soutenez, dites que le football n'est pas votre tasse de thé, c'est la réponse la plus sage. Et quand la conversation vient à rouler sur la religion ou le nationalisme écossais, c'est le moment de faire preuve de diplomatie...

Langue

Le gaélique a été parlé dans toute l'Écosse jusqu'au XIIe ou XIIIe siècle, et jusqu'au XVIIIe siècle dans les Highlands. Aujourd'hui, on ne dénombre plus que 92 000 personnes (2% de la population) parlant le gaélique, principalement dans les Hébrides et le nord-ouest de l'Écosse. Les pouvoirs publics tentent d'enrayer ce déclin. Les nombreux termes en gaélique qui émaillent la langue de tous les jours rendent l'anglais des Écossais parfois difficile à comprendre.
Quelques expressions utiles :
Bonjour (le matin) : good morning (anglais) –
Madainn mhath (gaélique)

Bonjour (l'après-midi) : good afternoon (anglais) –
Feasgar math (gaélique)

Comment allez-vous ? : how are you ? (anglais) –
Ciamar a tha thu ? (gaélique)

Bonsoir (bonne nuit) : good evening (anglais) –
Oidhche mhath (gaélique)

Très bien, merci ! : very well, thank you (anglais) –
Glè mhath, tapadh leat (gaélique)

S'il vous plaît : please (anglais) –
Mas e do thoil e (gaélique)

Excusez-moi : excuse me (anglais) –
Gabh mo leisgeul (gaélique)

Comment vous appelez-vous ? : what's your name ? (anglais) –
De an t ainm a tha ort ? (gaélique)

Nourriture

Les chefs écossais disposent d'une gamme appréciable de produits frais : viande, poisson et fruits de mer, légumes. Ils sont passés maîtres dans la préparation du gibier, comme la grouse, et apprêtent le saumon (fumé) à merveille. Autres spécialités locales, le porridge (bouillie de flocons d'avoine), le sablé (shortbread) et le bouillon de mouton à l'orge et aux lentilles. Et surtout, la fameuse "panse de brebis farcie", le haggis. Cet étonnant mélange d'abats émincés et de flocons d'avoine, cuit dans une panse de brebis, remporte généralement beaucoup de succès. Il est même décliné en version végétarienne. Quant au célèbre whisky, l'Écosse en distille au moins depuis le XVe siècle et en produit aujourd'hui plus de 2 000 variétés, dont les plus fins sont les single malt.

Religion

La religion a joué un rôle de premier plan dans l'histoire de l'Écosse. Le christianisme fut introduit au IVe siècle. En embrassant la Réforme au XVIe siècle, l'Église écossaise rejeta l'autorité du pape. La moitié des Écossais appartiennent à l'Église d'Écosse, bien que l'Église presbytérienne libre, plus stricte, compte plus de fidèles dans les Highlands et dans les îles. La communauté catholique de Glasgow est importante, et certaines des îles se convertirent secrètement au catholicisme après la Réforme (XVIe siècle). Les tensions religieuses se font sentir à Glasgow, surtout quand l'équipe de football des Rangers protestants joue contre le Celtic catholique.

Arts

La contribution des Écossais à la civilisation moderne est sans commune mesure avec la taille de leur pays : alors que l'Écosse ne représente que 10% de la population britannique, elle a vu naître plus de 20% des grands chercheurs, philosophes, ingénieurs et inventeurs de Grande-Bretagne. On leur doit les logarithmes, la seconde loi de la thermodynamique et les lois de l'électrodynamique. Ce sont eux qui ont révolutionné la machine à vapeur, inventé le bitume, la toile imperméable, le téléphone, la télévision et le radar. Sans parler de leur rôle de pionniers en anatomie, dans la découverte des antiseptiques et de la pénicilline. Les Écossais attribuent cet impressionnant palmarès à l'importance qu'ils accordent depuis longtemps aux études.
L'Écosse possède une longue tradition d'arts populaires et folkloriques. La cornemuse est sans conteste le symbole légendaire de la culture populaire écossaise. Cet instrument connut son heure de gloire avec les soldats des Highlands qui partaient au combat au son aigu de la cornemuse. Le tartan, autre emblème de l'Écosse, remonte à l'époque romaine, mais ne marqua les distinctions entre clans qu'à partir du XVIIe siècle. Bannis après les révoltes jacobites, les kilts des Highlanders ressortirent des armoires au XIXe siècle. Walter Scott, romancier, poète et grand patriote, fit beaucoup pour le renouveau des coutumes écossaises. Jadis, selon la coutume du ceilidh ("visite" en gaélique), on se rassemblait le soir en présence d'un barde pour écouter des contes, de la musique et des chants. Les ceilidhs ont toujours cours : on y raconte peut-être moins de légendes, mais on y danse et on y chante toujours.

Mis à jour le : 11 novembre 2012
Vizeat

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Ecosse