-->

Autriche

  1. Accueil
  2. Europe
  3. Autriche
  4. Sports et activités

Autriche : Sports et activités

A faire en Autriche

Sommets déchiquetés, vallées creusées par les glaciers, puissantes rivières et lacs d’altitude… Il n’est qu’à regarder la carte de l’Autriche pour s’en rendre compte : le pays est un terrain idéal pour les activités de plein air. À vous les randonnées à travers des pâturages parsemés de fleurs sauvages, les balades en petite reine le long du Danube et les descentes tout schuss des pentes du Tyrol.

Ski et snowboard

Expert en slalom, skieur freeride intrépide ou débutant : il y aura toujours une pente faite pour vous en Autriche. Et quelles pentes ! Les Alpes françaises et suisses ont beau l’emporter sur l’altitude, l’Autriche reste le pays du ski en Europe : c’est la terre d’origine du ski moderne, le berceau des légendes olympiques et le haut lieu des soirées pour noctambules. Larges pistes pour des descentes tranquilles, pistes noires riches en sensations et ski dans les glaciers en été : en bref, la perfection neigeuse pour tous les goûts et toutes les capacités.

Classification des pistes de ski

Des cartes de pistes sont disponibles sur la plupart des sites web des offices du tourisme et dans les stations basses des vallées. Selon la difficulté, les pistes ont les codes couleur suivants :
Bleu Piste facile, bien aménagée et adaptée aux débutants.
Rouge Piste intermédiaire, aménagée mais souvent plus raide et plus étroite. Niveau moyen recommandé.
Noir Pour les experts possédant une technique et des aptitudes éprouvées. Abruptes pour la plupart, ces pistes ne sont pas toujours aménagées et présentent parfois des bosses et des dénivellations à la verticale.

Sécurité

Potentiellement mortelles, les avalanches sont une réelle menace dans les zones enneigées.
Ne faites jamais de ski hors-piste seul. Faites-vous accompagner par un guide professionnel, emportez une sonde d’avalanche (tige pliable pour déterminer l’emplacement d’une victime), un émetteur-récepteur et une pelle.
Consultez www.lawine.at (en allemand) concernant les risques d’avalanche et le taux d’enneigement par région.
L’altitude et la réverbération de la neige renforçant les rayons UV, portez des lunettes de ski et mettez de la crème solaire.
Préparez-vous physiquement avant d’atteindre les pentes et procédez ensuite progressivement.
Prévoyez plusieurs couches pour réguler votre température corporelle et assurez-vous que votre tête, vos poignets et vos genoux sont protégés (de préférence emmitouflés).
Gardez en tête que les tarifs de secours en montagne, les traitements médicaux et le rapatriement s’additionnent très vite.

Forfaits de remontées mécaniques

D’un coût moyen de 250 € la semaine, les remontées mécaniques pèsent lourd dans le budget. Les forfaits donnent accès à un ou plusieurs domaines skiables, et incluent presque toujours des liaisons en bus entre les différents domaines. Les forfaits de remontées mécaniques pour les endroits moins connus coûtent parfois à peu près moitié moins que ceux des stations huppées. Comptez 35-50 € pour un pass d’une journée, avec d’importantes réductions pour les pass plus longs. Les enfants skient généralement à moitié prix et ceux de moins de 5 ans, gratuitement (prévoir une pièce d’identité).
La plupart des forfaits sont désormais dématérialisés : les barrières détectent la puce intégrée au pass. Réservation en ligne possible.

Location de matériel

On peut louer skis (de descente, de fond, télémark), snowboards, bottes, bâtons et casques dans des magasins de sport tels qu’Intersport (www.intersport.at), dans n’importe quelle station. Pour un snowboard ou des skis de fond, comptez environ 28 € la journée ou 127 € la semaine (34 €/jour ou 158 €/sem pour du matériel haut de gamme). La location de bottes coûte environ 16 € la journée ou 61 € la semaine. Chez Intersport, le matériel pour les 14 ans et moins est à moitié prix, et gratuit pour les moins de 10 ans si les deux parents louent du matériel, et l’on peut skier 7 jours pour le prix de 6.

Cours de ski

La majorité des stations comptent au moins une école de ski. Pour une liste par région, consultez www.skilehrer.at (en allemand) et cliquez sur “Landesverbände”. Le prix standard d’un cours collectif pour adultes et enfants est de 70 € la journée (2 heures le matin, 2 heures l’après-midi), de 200 € pour 4 jours et de 260 € pour 6 jours. Plus l’on prend de jours, plus le tarif à la journée baisse. Des cours individuels sont disponibles sur demande. Les enfants peuvent prendre des cours à partir de 4 ans.

Ski de fond

En Autriche, le ski de fond (Skilanglauf) est infiniment plus écologique et économique que le ski alpin (un forfait journée coûte 3 € seulement avec une carte d’hôte). Le style alternatif (impulsion sur jambe fléchie puis phase de glisse) sur des pistes de ski de fond (Loipen) damées, et pas de patineur, plus énergique, sont les deux techniques principales. Les bases s’acquièrent rapidement dans une école de ski de fond. Les pistes vont de la bleue à la noire.
Seefeld, avec 279 km de Loipen quadrillant la région (dont une piste éclairée), figure parmi les meilleures stations de ski de fond d’Autriche. Autre destination de choix, Zell am See possède 40 km de pistes aménagées qui offrent une vue panoramique sur le massif des Hohe Tauern. 

Marche et randonnée

L’appel de la montagne (Der Berg ruft) : voilà ce à quoi répondent les Autrichiens lorsqu’ils partent randonner le week-end sur les reliefs, et ce qu’affichent les commerçants lorsqu’ils tirent le rideau en été. Quelle autre excuse serait aussi valable ?
Pour les Autrichiens, wandern (faire de la randonnée) n’est pas un sport, mais une seconde nature. Avec ses imposants sommets, ses pentes tapissées de forêts et ses vallées verdoyantes, la campagne est taillée sur mesure pour les randonnées, qui se déclinent à l’infini. Aventurez-vous dans le spectaculaire décor accidenté de l’Autriche, tendez l’oreille, et vous entendrez vous aussi l’appel de ces montagnes…
Des chemins alpins d’altitude qui dominent l’ouest montagneux à ceux des zones de plaine comme la Wachau parsemée de vignes, toutes les régions sont sillonnées de superbes itinéraires pédestres. Les offices du tourisme sont souvent bien fournis en brochures, cartes et renseignements sur les guides locaux.
En été, nombre de localités proposent des randonnées guidées à thème, parfois gratuites avec une carte d’hôte, comme par exemple à Innsbruck et à Kitzbühel. D’autres régions, comme le parc national des Hohe Tauern et le parc naturel des Alpes de la Zillertal (NaturparkZillertaler­Alpen), prennent un petit supplément (d’environ 5 €). Les marches vont des randonnées d’une journée à l’observation de la faune et de la flore, en passant par les excursions photo.

Météo

Dans les Alpes autrichiennes, la météo est toujours incertaine. Le temps peut sembler ensoleillé, mais les conditions peuvent changer presque instantanément et le soleil laisser place à de la grêle, à des éclairs, à du brouillard ou encore à des pluies torrentielles.
Consultez les prévisions avant de vous lancer dans de longues randonnées d’altitude. Les offices du tourisme affichent et/ou fournissent la météo des montagnes.
Club alpin autrichien (ÖAV, ÖsterreichischerAlpenverein ; www.alpenverein.at). Site web fiable pour les prévisions météo dans les régions alpines.
Snow Forecast (www.snow-forecast.com). Météo des neiges en temps réel pour les principales stations de ski autrichiennes.
Wetter Österreich (www.wetter.at).Prévisions à 1 et 3 jours, mais aussi alertes météo en temps réel.

Classement des randonnées

L’Autriche est quadrillée de Wanderwege (chemins de randonnée) bien entretenus, balisés par des bandes rouges et blanches (souvent bien visibles sur un arbre ou un rocher) et des panneaux jaunes. Gardez toutefois à l’esprit que ces indications ne remplacent pas une bonne carte et/ou une bonne boussole. Comme pour les pistes de ski, les chemins ont des codes couleur selon la difficulté :
Bleu (ou sans couleur) Chemins adaptés à tous. Faciles, les sentiers sont clairement signalisés et majoritairement plats.
Rouge Ces chemins exigent une bonne forme physique, un bon pied d’appel et une expérience élémentaire de la montagne. Abrupts et étroits, ils impliquent parfois de l’escalade et/ou de se tenir à une corde fixée sur la paroi à certains endroits.
Noir La plupart du temps escarpés, ces chemins exigent un matériel approprié et se révèlent dangereux par mauvaises conditions météo. Réservés aux alpinistes expérimentés et insensibles au vertige.

Sécurité

En randonnée, les blessures sont pour la plupart directement imputables à la fatigue, aux coups de chaleur et à des vêtements ou à des chaussures non adaptés. Les chutes causées par une glissade sur l’herbe, sur des éboulis ou des sentiers gelés sont un risque omniprésent : attention au verglas. Sur les chemins alpins d’altitude, avalanches et éboulements sont un risque. Voici quelques règles de bon sens pour votre sécurité :
Ne jamais s’écarter des chemins balisés et/ou indiqués, notamment par temps de brouillard. En faisant attention, on peut suivre la plupart d’entre eux dans le brouillard. Si ce n’est pas le cas, attendez au bord du sentier jusqu’à une meilleure visibilité pour poursuivre.
Prendre connaissance des prévisions météo avant de partir, et ne jamais oublier que le temps peut changer soudainement en montagne.
Augmenter la longueur et la hauteur de ses marches progressivement, jusqu’à être acclimaté à l’important écart d’altitude dans les Alpes : cela vous aidera à prévenir le mal des montagnes et la fatigue.
Si possible, ne pas partir seul en montagne : deux est le nombre minimum pour marcher en sécurité. La présence d’une troisième personne au moins permettra à quelqu’un de rester avec le randonneur éventuellement blessé pendant que l’autre ira demander de l’aide.
Informer de ses projets une personne de confiance (membre de sa famille, gardien de refuge ou réceptionniste d’hôtel) et de votre retour prévu.

Hébergement

Hôtels de randonnée

L’époque où la randonnée rimait avec tente humide et chaussettes portées pendant une semaine est révolue ! En matière de confort, l’Autriche a sérieusement relevé le niveau avec ses Wanderhotels (hôtels de randonnée). Gérés par des spécialistes du secteur, ces hébergements proposent des marches guidées (des paisibles balades aux randonnées d’altitude), vous aideront à planifier votre itinéraire et louent du matériel (bâtons, gourdes, sacs à dos, etc.). La majorité de ces établissements sont familiaux, servent des plats régionaux et disposent d’un sauna ou d’un bain à remous pour détendre vos pieds fatigués. Sur www.wanderhotels.com, vous en trouverez pour tous les goûts et toutes les poches, allant des fermes aux somptueux hôtels avec spa.
Un cran au-dessus, les Wanderdörfen (villages de randonnée ; www.wanderdoerfer.at) forment un réseau de 43 villages et régions à travers toute l’Autriche. Randonnées courtes et longues bien signalisées, beaux panoramas et refuges alpins, bonnes infrastructures (par exemple, trains et/ou bus pour randonneurs) et hôtes fin prêts à recevoir les marcheurs vous y attendent. Brochure gratuite sur le site web.

Randonnées de refuge en refuge

L’une des joies de la randonné en Autriche consiste à passer la nuit dans un refuge. Installés au bord des chemins, les refuges vous donnent la liberté de vous lancer dans des treks de plusieurs jours sans rien de plus qu’un sac à dos. Ce système bien conçu fait que vous ne marcherez quasi jamais plus de 5-6 heures entre chaque refuge : nul besoin de s’encombrer d’une tente, d’un réchaud et autre matériel. Les refuges ouvrent généralement de mi-juin à mi-septembre, lorsque les chemins ne sont pas enneigés. Juillet et août étant les mois les plus chargés, nous vous recommandons chaudement de réserver à l’avance. Les coordonnées et heures d’ouverture des refuges sont consultables sur le site du Club alpin autrichien (www.alpenverein.at).
L’hébergement se fait dans de grands dortoirs appelés Matratzenlager, ou dans le Notlager (refuge d’urgence, s’il y a de la place) quand tous les lits sont pris. Couvertures et oreillers sont fournis, mais il vous faudra peut-être apporter vos propres draps. Dans les zones fréquentées, les refuges ressemblent davantage à des pensions de montagne, avec séchoirs et même de l’eau chaude dans les douches (moyennant généralement un supplément).
La plupart des refuges disposent d’une conviviale Gaststube (salle commune) pour rencontrer des gens et discuter randonnées autour d’un verre ou d’un morceau. Les membres du Club alpin autrichien peuvent commander le Bergsteigeressen (littéralement, le “repas du montagnard”), à bas prix mais riche en calories, sans être forcément un délice gastronomique. Mieux vaut apporter vos propres thé et café : on peut acheter de la Teewasser (eau bouillante) auprès du gardien du refuge.

Cyclisme et VTT

L’Autriche est un pays propice au vélo, avec un réseau de chemins cyclables bien balisés d’où l’on voit défiler montagnes, vallées et villes. Que vous souhaitiez tester votre endurance sur des virages en épingle à cheveux et sur des cols de montagne à vous donner des courbatures, descendre tout schuss à VTT ou rouler tranquillement en roue libre au bord des splendides lacs du pays, l’Autriche offre des itinéraires à couper le souffle.

Quand partir

Les mois de mai à octobre, synonymes de températures clémentes, attirent les cyclistes, tandis que les VTTistes se rendent dans les Alpes de fin juin à mi-septembre. La neige exclut toute pratique du vélo en altitude en hiver, mais la saison se prête en revanche à l’exploration sereine des vallées basses. Pédaler jusqu’en haut des cols alpins en juillet-août provoque chaleur, soif, et fatigue : emportez eau et crème solaire en quantité, et prévoyez des pauses.

Cartes et guides

Les offices du tourisme locaux disposent généralement de brochures et de cartes sur le cyclisme et le VTT. Les clubs cyclistes sont une autre bonne source d’informations. 

Location

Vous pourrez louer vélos de ville et VTT dans la plupart des villes et stations du pays. Avec un quasi-monopole sur la location de matériel, Intersport (www.intersport.at) offre une gamme de vélos de qualité dans ses 250 magasins à travers l’Autriche. Les tarifs à la journée varient d’environ 18 € pour un vélo standard à 25 € pour des vélos électriques. Les casques sont toujours inclus dans le prix, et la location de vélos pour enfants est moitié moins chère. Ceux qui souhaitent planifier leur itinéraire peuvent chercher par région et réserver un vélo en ligne.

Transport

Les trains acceptant les vélos sont indiqués par un pictogramme “vélo” en haut des horaires ou sur le site web de l’Österreichische Bundesbahnen (ÖBB ; Chemins de fer autrichiens ; www.oebb.at). Pour un billet vélo d’une journée, comptez 5 € à bord des trains régionaux et S-Bahn (express), et 10 € à bord des InterCity (IC) et des EuroCity (EC).
Les principales stations autrichiennes, conscientes de la popularité du VTT de descente, autorisent les cyclistes à transporter gratuitement leur vélo sur les téléphériques ou pour une somme modique en été : à vous la descente tout schuss sans l’effort de la montée !

Hébergement

Des hôtels et des Pensionen (pensions) destinés aux cyclistes parsèment l’Autriche, notamment dans les Alpes. Plus spécialisés encore, les Radhotels (hôtels pour cyclistes) proposent entre autres locaux à vélos et réparations, avec un personnel bien informé sur les itinéraires alentour. Il est possible de rechercher des hôtels destinés aux cyclistes par région sur www.bike-holidays.com et www.radtouren.at. Les offices du tourisme locaux vous mettront également sur la bonne voie et proposent parfois des formules spéciales.

Escalade et via ferrata

Synonyme d’alpinisme grâce à des légendes comme Peter Habeler ou le Tyrolien du Sud Reinhold Messner, l’Autriche est un paradis estival pour les Kletterer (grimpeurs) et, dans les Alpes, les montées présentent tous les niveaux de difficulté. La location de matériel (10 € environ) et les circuits accompagnés sont largement répandus.
Dans les Alpes autrichiennes, la quasi-totalité des stations disposent maintenant d’une Klettersteig (via ferrata). Ces itinéraires câblés, souvent avec des échelles à la verticale, des tyroliennes et des ponts, sont l’idéal pour avoir la sensation d’escalader. Vous n’avez besoin que d’un harnais, d’un casque et de ne pas souffrir du vertige.

Sports nautiques

Sans aucun accès à la mer, l’Autriche n’en offre pas moins quantité d’activités nautiques sur ses lacs et rivières en été : windsurf sur le Neusiedlersee, rafting dans les eaux vives du Tyrol ou plongée sous-marine dans le Wörthersee. Filer sur les lacs poussé par le vent est le sport nautique le plus prisé dans le pays, et si l’on en juge par les médailles olympiques, les Autrichiens ne s’en sortent pas mal.

Rafting et canoë

Pagayer dans les eaux tourbillonnantes des rivières alpines est une activité très prisée, que ce soit en rafting, en canoë ou en kayak. Parmi les grandes rivières qui accueillent les sports d’eaux vives, citons l’Enns et la Salza, en Styrie, l’Inn, la Sanna et l’Ötztaler Ache, dans le Tyrol, ainsi que l’Isel, dans le Tyrol oriental. Les circuits coûtent au minimum 30 €, le tarif comprenant généralement le transport et le matériel.
Parmi les centres de rafting connus, mentionnons Landeck ou Innsbruck pour les aventures sur l’Inn, Zell am Ziller et Sankt Anton am Arlberg.

Windsurf et voile

Windsurf, voile et kitesurf sont trois activités extrêmement prisées sur les lacs autrichiens.
Près de Vienne, le Neusiedlersee est l’un des rares lacs de steppe d’Europe centrale, et le haut lieu du windsurf et du kitesurf grâce à la force de ses vents. Le lac accueille une manche de la coupe mondiale de surf (fin avril à début mai).
Le lac de Sankt Gilgen et le Mondsee, dans le Salzkammergut, présentent un décor somptueux pour les sports nautiques ; ce dernier abrite la plus grande école de voile d’Autriche. Le lac de Millstatt, en Carinthie, l’Achensee, dans le Tyrol, et l’immense lac de Constance, dans le Vorarlberg, sont d’autres sites où hisser les voiles.

Baignade et plongée

Un bain chaud ou d’un froid revigorant ? alpin ou bordé de palmiers ? L’Autriche est constellée de lacs aux eaux cristallines et les sports aquatiques y sont légion. La Carinthie est réputée pour ses eaux pures, qui atteignent parfois la confortable température de 28°C en été, tandis que le Millstättersee et le Wörthersee offrent baignades en eaux profondes et une grande visibilité pour la plongée sous-marine. On peut également piquer une tête dans les lacs du Salzkammergut, comme le Hallstättersee ou l’Attersee, ou dans le lac de Constance, dans le Vorarlberg.

Parapente

Partout où il y a une montagne et une brise régulière en Autriche, on peut faire du parapente et du deltaplane. En levant les yeux par une journée dégagée dans les Alpes, on aperçoit le ciel constellé de parapentistes attrapant les courants ascendants pour s’envoler au-dessus des forêts et des sommets. Dans de nombreuses stations alpines, vous pourrez louer du matériel, prendre un cours ou partir en passager sur un vol en tandem : ce dernier coûte 100 € au minimum. La plupart des gens volent en été, mais un vol par une journée parfaitement claire en hiver sera également de toute beauté.
Avec ses étroites vallées et ses nombreux téléphériques, le Tyrol est un centre de parapente avéré, et nous vous recommandons Zell am Ziller. Dans le parc national des Hohe Tauern, aux sommets déchiquetés, Zell am See est elle aussi une ville de choix pour ses paysages.
Vous trouverez l’endroit où déployer vos ailes sur www.flugschulen.at, un site qui fournit une liste par région des écoles de parapente et de deltaplane.

Canyoning

Pour s’extasier, peu de choses valent une descente cahin-caha dans un ravin ou en rappel dans une cascade. Ce sport humide et sauvage qu’est le canyoning est devenu l’une des activités les plus courues des Alpes autrichiennes. Les nombreux circuits accompagnés coûtent 50-80 € la demi-journée. La plupart des prestataires fournissent tout le matériel, mais il vous faudra emporter votre maillot de bain, des chaussures solides et une serviette, et ne pas avoir le vertige. Une bonne forme physique est également recommandée.
Parmi les meilleurs sites pour le canyoning, citons Mayrhofen dans la vallée de la Ziller (Zillertal), la vallée de l’Ötz (Ötztal) et autour de Lienz.

Mis à jour le : 1 août 2014

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l’Autriche