Chiang Mai : Comment circuler

Se déplacer à Chiang Mai

Depuis/vers l’aéroport

Un seul service de taxis agréés dessert l’aéroport et facture 150 B. Le bus public n°6 (15 B) relie l’aéroport et l’université de Chiang Mai en passant par l’ouest, un itinéraire peu pratique pour la vieille ville. De nombreux hôtels et pensions offrent le transfert de l’aéroport.
Partout en ville, vous pouvez prendre un túk-túk ou un sorng·taa·ou rouge qui vous conduira à l’aéroport pour 60 à 80 B. En sens inverse, vous devrez peut-être attendre avant qu’un se présente à l’aéroport. 

Moto

Louer une moto ou un scooter est l’une des solutions les plus prisées pour se déplacer librement. Des agences le long de Th Moon Muang et quelques pensions louent des Honda Dream 100 cm3 pour 130 à 150 B par jour (automatique 200 B) et des Honda ou Yamaha 125-150 cm3 pour 250 B. Quelques établissements louent des motos 400 cm3 pour 600 à 900 B et des 650 cm3 pour 1 300 B.
La plupart des agences proposent une assurance à 50 B par jour ; faites-vous préciser ce qu’elle couvre. Certaines polices prennent en charge les réparations en cas de panne mais prévoient une franchise de 1 500 B en cas d’accident et de 10 000 B en cas de vol.
 
Si vous louez une moto pour explorer la campagne autour de Chiang Mai, consultez les conseils et les itinéraires de Golden Triangle Rider.

Sorng·taa·ou, túk-túk et sahm·lór

Les habitants de Chiang Mai qui ne disposent pas d’un véhicule empruntent des sorng·taa·ou (ou rót daang) et des túk-túk.
Les sorng·taa·ou sont des taxis collectifs : vous leur faites signe, vous indiquez votre destination au chauffeur et, s’il va dans cette direction, il acquiesce. En chemin, il peut prendre d’autres passagers. Un court trajet revient à 20 B par personne (par exemple entre la vieille ville et la rivière ou Th Nimmahemin à l’ouest) et un trajet plus long à partir de 40 B, ou plus selon la distance et vos talents de négociation. Pour une course du bord de la rivière à Th Nimmahemin, comptez de 30 à 40 B. Dans l’ensemble, les conducteurs de sorng·taa·ou se montrent plutôt honnêtes. Le soir et le week-end, vous les verrez souvent sillonner la ville en compagnie de leur femme, assise à l’avant. 
Les túk-túk se louent comme un taxi uniquement et sont plus chers que les sorng·taa·ou. Dans les quartiers de noctambules, la plupart des conducteurs de túk-túk demandent allégrement 100 B la nuit.
Chiang Mai compte encore quelques sahm·lór (cyclo-pousse), généralement postés au Talat Warorot. La course coûte habituellement de 20 à 30 B.

Taxi

Les taxis dotés d’un compteur l’utilisent très rarement. Appelez Taxi Meter pour commander un taxi ; la plupart des courses dans l’agglomération de Chiang Mai ne dépassent pas 150 B. Vous pouvez aussi louer un taxi pour un circuit en ville et aux alentours.

Vélo

Le vélo constitue un bon moyen de se déplacer dans Chiang Mai. Quelques pensions et perses échoppes le long de la douve est louent des vélos brinquebalants sans vitesse pour environ 60 B par jour. Vérifiez bien l’engin avant de vous décider, particulièrement les freins. Chiang Mai Mountain Biking  loue des VTT et des vélos classiques bien entretenus, et organise des circuits à VTT dans la région.

Voiture et camion

Des agences de location de voitures sont installées partout en ville, notamment dans Th Moon Muang. Vérifiez que le véhicule est bien couvert par une assurance, qui comporte habituellement une franchise de 5 000 B. Elle ne couvre pas les dommages corporels et les frais médicaux pour toute personne blessée lors d’un accident. Demandez à voir la police d’assurance afin de savoir ce qui est compris et ce qui ne l’est pas.

Mis à jour le : 19 avril 2013

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Thaïlande

Paramètres des cookies