Tadjikistan : Culture

Coutumes

Ce n'est qu'au siècle dernier que le terme "tadjik" commença à désigner une nationalité distincte. Avant cela, le terme "taj" signifiait uniquement une personne parlant le persan. Malgré la prédominance de leurs racines persanes, il y eut tant de mariages mixtes parmi les Tadjiks qu'il est souvent difficile de les distinguer de leurs voisins d'origine turque et mongole.
Envion 65% des habitants sont tadjiks, 25% ouzbeks, 3,5% russes et 6,5% appartiennent à d'autres groupes ethniques. En provenance de la vallée de l'Altaï, la majorité de la population vivant dans l'est du Pamir est kirghize et s'est installée aux XVIIIème et XIXème siècles.

Langue

Langue nationale du Tadjikistan depuis 1989, le tadjik appartient au groupe des langues persanes du sud-ouest et s'apparente étroitement au dari (Afghanistan) et au farsi (Iran). Elle distingue le Tadjikistan des autres républiques d'Asie centrale, à majorité turcophones. Ecrit à l'origine avec un alphabet arabe modifié, le tadjik a ensuite été transcrit en caractères latins puis, à partir de 1940, à l'aide d'un alphabet cyrillique modifié.

Nourriture

Ne manquez pas les nahud sambusa (samosas au poid chiches) ou le nahud shavla (bouillie au poid chiches). Les Tadjiks consomment de nombreuses soupes au poids et au lait, ainsi que l'ochi siyo halav, un bouillon aux herbes. Le tuhum barak est un plat de savoureux raviolis farcis à l'oeuf et nappés d'huile de sésame. Le chakka est du lait caillé agrémenté d'herbes, qui se marie à merveille avec le pain plat. Le kutbol, délicieux plat campagnard composé de plusieurs couches de fatir (pain), de yaourt, d'oignons, de persil et de coriandre, nappées d'une sauce crémeuse, est en principe servis dans un bol en bois. Dans le Badakhchan, vous pourrez essayer le borj, une bouillie épaisse de viande et de céréales. Dans les yourtes tadjikes, thé, yaourt, barsook (bouchées de pâte frites) et kaimak (crème) sont servis en abondance. Avec un peu de chance, vous goûterez du beshbarmak (nouilles et mouton) ou de l'oromo, pâte à la vapeur roulée à la viande et au beurre. Le shir chai est un bouillon salé de thé au lait de chèvre et au beurre, à mi-chemin entre le thé au lait et le thé tibétain au beurre, et apprécié au petit-déjeuner dans le Pamir ; le matin vous verrez aussi du gâteau de riz (shir brench).

Religion

Environ 80% de la population est de confession musulmane sunnite. La plupart des Pamiris sont ismaéliens et ont pour chef spirituel l'Aga Khan. Plus d'un millier de mosquées furent érigées dans le pays entre 1990 et 1992. La plus grande mosquée d'Asie centrale pourra accueillir 10 000 fidèles lorsqu'elle ouvrira à Douchanbé en 2014.
A la fin des années 1990, des organisations islamistes radicales telles que le Mouvement Islamique d'Ouzbékistan établirent des bases au Tadjikistan pour effectuer des incursions armées au Kirghizstan et en Ouzbékistan. Ces organisations ont néanmoins perdu beaucoup d'influence à la suite du bombardement des bases d'Al Quaida en Afghanistan. Toutefois l'arrestation récente de membres du mouvement Hizb-ut-Tahrir, majoritairement pacifique, témoigne du soutien dont jouit encore l'islam politique.

Arts

Séparé de l'Ouzbékistan en 1929, le nouvel Etat-nation tadjik dut abandonner tout son héritage culturel, puis passa sous la domination russe. Depuis l'indépendance, les autorités ont remis à l'honneur les personnages de l'histoire persane afin de renforcer le sentiment d'identité nationale. Les arts se sont développés. La poésie tadjike en persan est accompagnée par les hafiz (bardes musiciens). Le falak est une forme populaire du registre folklorique mélancolique, souvent chanté a capella. La musique et la danse sont particulièrement appréciées. Discret, le cinéma tadjik a tout de même su se faire deux noms sur le plan international : Bakhtiar Khudojnazarov qui a reçu un Lion d'Or au festival de Venise en 2003, et Djamshed Usmonov.

Mis à jour le : 11 novembre 2012
Vizeat

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l'Asie Centrale

Paramètres des cookies