Sri Lanka : Culture

Coutumes

Le Sri Lanka est une société multiculturelle et les habitants sont très tolérants envers les maladresses involontaires.
Quelques règles simples : soyez toujours correctement vêtu, retirez vos chaussures en entrant dans un temple, apportez un petit cadeau si vous êtes invité dans un village et donnez (ou recevez) de la main droite, la main gauche étant réservée aux tâches impures.
Comme il existe en cinghalais plus de vingt façons de dire "tu" ou "vous", mieux vaut éviter le vouvoiement. Monsieur se dit mahaththeya et se place après le nom de la personne, madame se dit noona.

Langue

Le cinghalais et le tamoul sont les deux langues officielles d'un pays où l'anglais fait office de lingua franca. Sri Lanka possède son propre anglais ("you are having a problem, isn't it, no ?"), largement répandu dans les villes.
Nos formules occidentales de politesse n'existent pas à Sri Lanka : le mot aaibowan les couvre à peu près toutes. Pour dire merci, souriez plutôt que d'utiliser bohoma stutiy, un peu trop formel. Hari shook correspond à "très bien". À noter : un mouvement de tête de gauche à droite, comparable à notre "non", signifie parfois "oui" ou "d'accord".
cinghalais/tamoul

  • oui : ou/aamaa
  • non : naa/illa
  • bien sûr : nattan/taan
  • attendez un instant : poddak inna oru nimishamirunga
  • mon nom est... : ma-ge nama/yen peyar
  • banque : bank eka/bank
  • bus : bas
  • dîner : paa kaama/virundu
  • nourriture : kaama/saapaadu
  • marché : market eka angaadi
  • 1 : eka onu/oru
  • 2 : deka/rendu
  • 3 : una muunu
  • 4 : hatara naalu
  • 5 : paha anju
  • 10 : dahaya patu
  • 20 : wissai irubadu
  • 50 : panahai ambadu
  • 100 : siiya nuuru

Nourriture

Si elle ne figure pas parmi les meilleures d'Asie, la cuisine sri lankaise est savoureuse et d'excellente qualité. Le plat de base est le curry – très fort ! – servi avec du riz. En cas de surchauffe buccale, prenez un peu de yaourt au lait de bufflesse (curd) ou du concombre. À l'inverse, rajoutez un peu de pol sambol, mélange de piment rouge, de noix de coco râpée et d'épices. Le curry sri lankais comprend une variété de petits plats que vous devez mélanger du bout des doigts avec la main droite (gauchers, attention en toutes circonstances) pour en faire une boulette.
On trouve aussi d'excellents poissons, des crabes et des crevettes dans les villes du littoral. Essayez les hoppers (petites crêpes servies avec un œuf, ou avec du miel et du yaourt) et les string hoppers (rien à voir : ce sont des galettes de nouilles à la vapeur)... Le lamprai (riz bouilli ajouté à des légumes et de la viande et légèrement cuit dans une feuille de bananier) est le plat traditionnel cinghalais.
Le rotty, mélange de toutes sortes d'ingrédients (œuf, oignons, jambon, piments...) enveloppés dans une sorte de crêpe élastique, est un en-cas bourratif que l'on trouve sur tous les étals.

Religion

Le bouddhisme n'est pas à proprement parler une religion, mais un système philosophique et un code moral. Sri Lanka pratique la doctrine Hinayana, dite du "Petit Véhicule" et connue sous le nom de Theravada. Si le bouddhisme donne l'impression d'une foi chaleureuse, une tendance "militante" s'est cependant développée à Sri Lanka depuis la fin du XIXe siècle : elle repose sur la croyance selon laquelle le Bouddha confia aux Cinghalais la tâche de transformer leur île en citadelle du bouddhisme dans sa forme la plus pure. Cette institutionnalisation et cette politisation sont regrettables à maints égards.

Arts

Le bouddhisme, religion dominante du principal groupe ethnique, joue un rôle primordial à la fois spirituel et culturel : littérature, art et architecture en sont largement imprégnés.
Les images du Bouddha sont prédominantes dans la production des sculpteurs. Mais le calcaire, très utilisé dans les sculptures anciennes, explique leur mauvais état de conservation. On trouve aussi certaines sculptures en jade, cristal de roche, marbre, ivoire, quartz rose...
Les escaliers des temples anciens et des palais offrent une grande richesse de détails.
L'architecture sri lankaise a créé son propre style, relativement inchangé au cours des siècles : le dagoba, monument bouddhique composé d'un hémisphère plein contenant des reliques de Bouddha, en est le plus remarquable élément.
L'influence des vagues successives de commerçants et de colonisateurs est partout visible : églises et forts portugais, quartiers hollandais (comme à Galle), villes de montagne à l'aspect britannique...
Le théâtre liturgique, antérieur au bouddhisme, met en scène la guérison, l'exorcisme et la fertilité ; les représentations, qui se déroulent dans les villages, durent souvent toute la nuit. Quant à la danse, elle est issue des rituels folkloriques.

Mis à jour le : 23 mai 2018
Vizeat

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable au Sri Lanka