Maldives : Culture

Maldives : langue, cuisine, religion

Langue

La langue nationale, le divehi, trouve ses origines dans la forme ancienne du sihala parlé au Sri Lanka. Des influences arabes, hindoues et anglaises s'y sont greffées au fil des siècles. Le divehi s'écrit grâce à un alphabet de 24 caractères se lisant de droite à gauche appelé thaana. Sa traduction en caractères romains laisse une large place à l'improvisation. L'anglais est fréquemment employé à Malé et dans les sites touristiques. Les populations des lieux plus reculés parlent souvent uniquement le divehi : le bref lexique qui suit pourra se révéler utile.

  • bonjour : a-salam alekum
  • comment allez-vous ? : haalu kihine ?
  • merci : shukuria
  • oui : aa
  • non : noo
  • aujourd'hui : miadu
  • demain : madamma
  • cher : agu bodu
  • bon marché : agu heyo
  • OK : enge

Nourriture

Le poisson et le riz constituent la base de l'alimentation, la viande et le poulet étant réservés aux grandes occasions. Poisson frit, curry de poisson et soupe de poisson figurent parmi les plats les plus répandus. L'arecanut, une noix ovale mâchée avec des clous de girofle et du citron vert, fait souvent office de digestif. L'alcool n'est disponible que dans les hôtels touristiques. La boisson locale est le raa, obtenu en incisant le sommet d'un tronc de palmier. Hormis les noix de coco, les fruits et les légumes sont rares sur les îles. Une part importante des repas servis dans les hôtels touristiques est élaborée à partir d'ingrédients d'importation.

Religion

L'islam sunnite est la religion officielle. L'islam compte 5 principes : la profession de foi ("Il n'est d'autre Dieu qu'Allah et Mahomet est son prophète"), les 5 prières quotidiennes en direction de La Mecque, l'aumône aux pauvres, le jeûne du ramadan et enfin le pèlerinage à La Mecque (hadj). L'islam connut à ses débuts un schisme majeur qui divisa les croyants en deux courants : les sunnites et les chiites. Cette rupture résulta de la lutte de pouvoir livrée par Ali (cousin et gendre de Mahomet) contre la dynastie des Omeyyades. Le chef de ces derniers fut reconnu comme légitime successeur de la tradition ("sunna"). La branche sunnite, considérée comme "orthodoxe" et moins rigoureuse que la branche chiite, est la plus représentée dans le monde musulman.
Aucun autre culte que l'islam n'est autorisé aux Maldives (où il est pratiqué dans le respect des règles mais pas de façon stricte comme dans certains pays) cependant certaines croyances anciennes perdurent. Citons notamment celle relative aux jinnis, esprits maléfiques venus de la mer, de la terre ou du ciel. Les jinnis sont souvent accusés d'être la cause de tous les maux ne pouvant être expliqués par la religion ou la science. Ajoutons que certaines mosquées sont orientées vers le levant et non vers La Mecque, comme le veut la tradition musulmane. Cette originalité s'explique par le fait qu'un ancien peuple de l'archipel aurait adoré le Soleil et que certains de leurs lieux de culte ont par la suite été transformés en mosquée.
Les coutumes musulmanes sont respectées. Les principales sont la prohibition de l'alcool et de la viande de porc et le mois de jeûne du ramadan (désigné sous le nom de rorda mas dans l'archipel). Celui-ci se conclut par le Kuda Id, qui célèbre la nouvelle lune. La circoncision des jeunes garçons est traditionnellement pratiquée vers 6 ans.

Arts

Si son traditionalisme ressort lors de certaines manifestations, comme le début et la fin du ramadan, la culture moderne divehi (maldivienne) subit les influences extérieures du cinéma indien, des arts martiaux asiatiques ou encore des modes et de la musique occidentales. Trois quotidiens et de nombreux magazines sont édités en divehi.
La musique traditionnelle accorde une large place aux sonorités d'un gros tambour appelé boru beru, qui lui donne son nom. Toute en crescendos, la danse qui accompagne cette forme musicale jouée par quatre à six percussionnistes commence par des mouvements des bras lents et nonchalants pour finir en une frénésie rythmée. Des groupes de rock mêlant les influences traditionnelles aux sonorités occidentales se produisent fréquemment dans les lieux touristiques.

Vizeat

Articles récents