Kirghizistan : Environnement

Géographie

À peine plus grand que l'Autriche et la Hongrie réunies, le Kirghizstan est un pays très cloisonné, bordé par le Kazakhstan au nord, la Chine à l'est, le Tadjikistan au sud et l'Ouzbékistan à l'ouest. 94% du territoire est montagneux, dont quasiment la moitié au-dessus de 3 000 m et les trois quarts continuellement couverts de neige ou de glaciers. Dans le Sud-Est, la crête du système montagneux du Tian Shan est formée par le spectaculaire massif du Kokshal-Tau, extraordinaire frontière naturelle entre le Kirghizstan et la Chine, culminant au pic Pobedy (7 439 m), le plus haut point du pays. La frontière sud avec le Tadjikistan longe la chaîne du Pamir. Profond de presque 700 m, le lac Issyk-Kul se trouve dans une grande dépression au bord du Tian Shan, à l'est du Kirghizstan.

Faune et flore

Bien que l'Asie centrale ne soit pas exempte de problèmes écologiques, les voyageurs ont de bonnes chances d'y voir une faune et une flore des plus originales. Les marmottes et les pikas servent de proies aux aigles et aux gypaètes barbus, tandis que les rares léopards des neiges (protégés) chassent l'ibex sur les pentes rocheuses. Les épicéas, les mélèzes et les genévriers des forêts du Tian Shan abritent des lynx, des loups, des sangliers et des ours bruns. En été, les fleurs sauvages offrent un véritable festival de couleurs. Le Kirghizstan accueille chaque année des milliers d’oiseaux migrateurs, dont des grues et des oies. L’oie des montagnes, qui niche au bord des lacs des massifs kirghiz, a vu ses effectifs réduits à moins d’une quinzaine de couples dans le monde.

Mis à jour le : 8 avril 2014

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l'Asie Centrale

Paramètres des cookies