Kirghizistan : Comment circuler

Transports au Kirghizistan

Arriver au Kirghizstan

  • Aéroport international de Manas (Bichkek). La marshroutka no 380 (40 soms) stationne juste à droite en sortant du hall des arrivées. Un taxi pour le centre coûte 500 soms.
  • Aéroport international d’Och Les marshroutki nos107 et 142 relient l’aéroport au centre-ville. En taxi, comptez 200 soms.
  • Poste-frontière de Kordaï (Kazakhstan). Juste après le poste-frontière, des minibus (20 soms) partent régulièrement pour le centre de Bichkek.

Circuler en avion

Air Kyrgyzstan (AC Kyrgyzstan ; [0]312- 316600 ; aéroport international de Manas ; 8h30-17h30 lun-ven) et AirManas relient les principales villes kirghizes, avec des vols réguliers entre Bichkek et Och et plusieurs liaisons hebdomadaires OchTamtchy (été seulement), Bichkek-Baten et Bichkek-Jalal-Abad. L’aéroport de Karakol pourrait rouvrir au public en 2019.

Circuler en bus, minibus et taxi collectif

Seuls quelques itinéraires sont desservis par de vrais bus. Toutefois, des minibus – à horaires fixes ou, plus fréquemment, ne démarrant qu’une fois pleins – et des taxis collectifs attendent les passagers dans la plupart des gares routières. Ces derniers font office de taxis privés si vous payez les quatre sièges. Les chauffeurs réservés par les agences ou le CBT facturent généralement près du double de ces taxis, car ils prennent le risque de revenir à vide, mais cette possibilité reste intéressante pour des itinéraires compliqués avec multiples haltes ou arrêt pour la nuit, et le véhicule sera certainement meilleur (le chauffeur ne parlera pas forcément anglais). Les tarifs vont de 14 à 18 soms par kilomètre, plus un forfait nuit couvrant les frais du chauffeur (de 500 à 1 000 soms).

Circuler en stop

L’auto-stop est une pratique courante au Kirghizstan, mais la plupart des chauffeurs attendront une contribution financière. Avant de monter, vérifiez toujours l’état de la voiture (et du conducteur !). Nous déconseillons la pratique du stop car même si le danger reste minime, elle n’est jamais entièrement sans risque. TRAIN La seule ligne susceptible d’intéresser les voyageurs relie Bichkek à Balyktchy en 5 heures, mais la plupart préféreront effectuer le trajet en 2 heures en bus (ou faire l’impasse sur Balyktchy au profit d’autres villes de l’Issyk-Koul).

Circuler en vélo

Le Kirghizstan est une destination prisée des voyageurs à vélo, et les itinéraires les plus ardus en voiture font le bonheur des cyclistes intrépides. Notez qu’en dehors de Bichkek, peu d’ateliers de réparation sont habitués aux vélos haut de gamme ; mieux vaut donc être le plus autonome possible.

Circuler en voiture et moto

La location de voiture sans chauffeur est un concept récent, mais on trouve deux agences locales à Bichkek : Iron Horse Nomads et Kyrgyz Rent-Car. À Och, l’entreprise suisse MuzToo (muztoo.ch ; 101 St ; 9h17h lun-ven) loue, assez cher, des motocross Yamaha-600.
En cas d’infraction, la police garde normalement le permis du conducteur jusqu’au paiement de l’amende au centre régional le plus proche. Cependant, les Kirghiz négocient généralement sur place avec l’officier en lui versant un pot-de-vin. Nous vous déconseillons de recourir à ce type de pratiques illégales.

Mis à jour le : 4 octobre 2019

Articles récents

Paramètres des cookies