Iran

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Iran
  4. moyens de paiement

Iran : moyens de paiement

 

Si la devise officielle est le rial iranien, les Iraniens parlent quasiment tout le temps en tomans, une unité correspondant à 10 rials (RI). En raison de l’inflation galopante, nous donnons parfois les prix en dollars américains dans ce guide, mais cette pratique des commerces iraniens se raréfie d’année en année.
Une chose est à retenir en priorité : en Iran, les visiteurs doivent tout payer en espèces. Oubliez cartes bancaires et autres chèques de voyages. Il vous faudra de la monnaie – de préférence de grosses coupures en euros ou en dollars américains, imprimés après 1996. À l’exception de quelques hôtels, magasins de tapis et agences de voyages, où vous pourrez payer en dollars ou en euros, toutes les transactions se font en rials. Quand le prestataire indique les prix en euros, nous avons fait de même dans ce guide. Les autres grandes monnaies, comme le dollar canadien, le franc suisse et le dirham des Émirats arabes unis, peuvent être changées à Téhéran, dans d’autres grandes villes et parfois dans des localités plus petites. À l’inverse, les livres turques sont dédaignées partout à l’exception des secteurs proches de la frontière turque. Même chose pour les monnaies afghane, azerbaïdjanaise, turkmène et pakistanaise.
Quelle que soit la monnaie que vous choisirez, le plus important est de prévoir autant d’espèces que vous comptez en dépenser, et même un peu plus. Obtenir de l’argent une fois arrivé en Iran relève du cauchemar.

Banques

Lors de nos recherches, une mesure obligeait les banques à changer l’argent à un taux fixe, appelé le Premier Marché, qui était beaucoup plus bas que les taux fluctuants pratiqués par les bureaux de change. Impossible de savoir pendant combien de temps ces taux fixes resteront en application.
Même s’il semble y avoir des banques partout, assez peu changent les espèces, et en général seulement les dollars américains et les euros. En outre, il faut attendre que la banque ait reçu le taux du jour communiqué par Téhéran entre 9h et 10h. Dans toutes les villes, la meilleure option est toujours l’agence principale (markazi) de la banque Melli (BMI), ou l’agence centrale d’une des autres grandes banques : Mellat, Tejarat, Sepah ou Saderat. Vous devrez présenter votre passeport ; le personnel vous aidera à remplir les papiers en farsi.

Cartes bancaires

En raison des sanctions internationales, votre carte bancaire (fournie par une banque occidentale) ne pourra pas vous servir en Iran. Les seules exceptions sont quelques magasins de tapis disposant de comptes étrangers. Prévoyez suffisamment d’espèces.
Un problème se présente : les habitants paient tous leurs achats, même les plus modestes, avec leur carte bancaire, au point que dans certains endroits on sera très étonné si vous souhaitez payer en espèces (et encore plus s’il faut vous rendre la monnaie !). Certaines billetteries automatiques (par exemple celles du métro à Mashhad) n’acceptent même pas les espèces et fonctionnent seulement avec les cartes bancaires iraniennes.

Change

Pour changer de l’argent, le plus simple est de s’adresser à un bureau de change officiel, à votre hôtel, à un chauffeur de taxi ou dans la partie bijouterie d’un bazar, où tout sera fait en quelques minutes. Dans la plupart des banques, la démarche prend beaucoup plus de temps. Un bureau de change proposant un taux correct (hors banques) est installé au niveau des départs à l’aéroport international Imam Khomeini de Téhéran.
Ne faites jamais de change dans la rue.

Bureaux de change officiels

Les bureaux de change sont fiables et on en trouve dans la plupart des villes ; ils sont généralement signalés en anglais, avec les taux affichés. Lors de nos recherches, leurs taux dépendaient du régime de changes flottants, officiellement appelé Second Marché, plus avantageux que celui des banques (Premier Marché). L’opération se fait sans aucun formulaire.

Distributeurs automatiques de billets (DAB)

L’Iran a un réseau de DAB qui fonctionnent uniquement avec des cartes délivrées dans le pays (il faut posséder un compte bancaire iranien).

Espèces

Il existe des pièces de 1, 2, 5, 10, 20, 50, 100, 250, 500, 1 000 et 5 000 RI. La rareté des pièces de 1 RI (qui ne sont plus frappées) fait dire qu’elles portent bonheur, même si elles n’ont aucune valeur. Les pièces sont marquées de nombres farsis uniquement, tandis que les billets indiquent des nombres persans et occidentaux. Il existe des billets de 100 RI (rares), 200 RI (rares), 500 RI, 1 000 RI (2 types), 2 000 RI (2 types), 5 000 RI (2 types), 10 000 RI, 20 000 RI, 50 000 RI, 100 000 RI et 500 000 RI.
En général, personne ne se soucie de l’état des billets en rials, mais il peut arriver qu’un commerçant mal luné vous en refuse un pour une déchirure minime ou des taches. En revanche, pour régler en devises étrangères, assurez-vous de billets en parfait état.

Taxes et restitutions

En Iran, les prix sont généralement affichés toutes taxes comprises, mais n’hésitez pas à demander en cas de doute. Il n’y a pas de système de remboursement des taxes pour les touristes qui ont fait des achats en Iran.

Transferts internationaux 

Les sanctions internationales rendent impossible tout transfert d’argent depuis/vers l’Iran.

 
Mis à jour le : 26 février 2019

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Iran

Paramètres des cookies