Bali et Lombok

Bali et Lombok : sécurité

Sécurité

Il est important de souligner que cette partie de l’Indonésie est plutôt sûre, par rapport à d’autres lieux dans le monde. La petite délinquance existe, mais elle est assez peu répandue. Il y a eu quelques cas très médiatisés de visiteurs blessés ou tués à Bali.Notez quand même que les trajets en bateau comportent des risques. Prenez vos précautions.

Alcool frelaté

En dehors des bars réputés fiables et des complexes hôteliers, évitez l’arak, l’alcool de riz ou de palme produit sur place. Il peut causer des intoxications et même des décès – surtout à Bali et aux îles Gili – si des vendeurs peu scrupuleux l’allongent de produits chimiques toxiques.

Baignade

À Kuta Beach, et sur les plages au nord et au sud, les vagues et les courants sont très forts. Baignez-vous toujours entre les fanions. Seules les plages de Kuta, Legian, Seminyak, Nusa Dua, Sanur et (parfois) Senggigi sont surveillées. D’autres plages peuvent présenter des courants puissants, même lorsqu’elles sont protégées par un récif. Soyez prudent lorsque vous nagez au-dessus du corail, et ne marchez jamais dessus. Vous risqueriez de vous couper (et voir votre blessure s’infecter) et d’endommager cet environnement fragile.La pollution de l’eau peut aussi poser problème, notamment après la pluie. Nagez loin de tout cours d’eau se déversant dans la mer, notamment ceux, souvent nauséabonds, de Double Six Beach et Seminyak Beach. Près de Kuta, la mer est souvent contaminée par les eaux ruisselant depuis les zones habitées.Ne tentez pas de nager entre les îles Gili car les courants peuvent s’y avérer mortels.

Circulation et trottoirs

La circulation à Bali est dense et peut se révéler dangereuse, aussi bien pour les conducteurs que pour les piétons. Les sentiers peuvent être accidentés, voire inutilisables, et parfois les motos y font des embardées. Les trous dans la chaussée peuvent aussi provoquer des blessures. La nuit, munissezvous d’une lampe torche.

Colporteurs et rabatteurs

De nombreux visiteurs sont agacés par le harcèlement constant des camelots à Bali (et dans les régions touristiques de Lombok). Leurs terrains de chasse favoris ? Jl Legian à Kuta, Kuta Beach, le Gunung Batur et ses alentours, Lovina ainsi que les temples (Pura Besakih, Pura Tanah Lot, etc.). Partout, on vous demandera avec plus ou moins d’insistance : “Transport ?”Quelques conseils pour éviter d’être importuné :

  • Ignorez complètement les rabatteurs et colporteurs.
  • Ne croisez pas leur regard.
  • Évitez de répondre poliment par un tidak (“non”), qui sera interprété comme un encouragement.
  • Abstenez-vous de demander le prix ou de commenter la marchandise, à moins d’être intéressé.
  • Gardez néanmoins à l’esprit que ces personnes essaient de gagner leur vie. Si vous n’avez pas l’intention d’acheter, vous leur faites perdre leur temps en vous montrant trop poli.

Drogue

Les retentissants procès pour des affaires de drogue qui ont régulièrement lieu à Bali et à Lombok devraient suffire à dissuader quiconque souhaiterait consommer des substances illicites. Quelques cachets d’ecstasy ou une faible dose de cannabis suffisent pour condamner quelqu’un à de lourdes amendes et/ ou à plusieurs années dans la prison balinaise de Kerobokan. Les dealers s’exposent pour leur part à la peine de mort. Kuta regorge de policiers qui se font passer pour des revendeurs.Sur les îles Gili, le trafic de drogue reste endémique à Trawangan, où l’on peut vous proposer des drogues allant de la méthamphétamine à l’ecstasy, en passant par les champignons. Ces derniers sont ouvertement proposés dans les cafés des îles Meno et Air. Les personnes en possession de drogue ou qui en consomment risquent la prison ou pire encore.EscroqueriesDifficile de dire à partir de quand une pratique “courante” comme une tarification trop élevée devient une arnaque inacceptable, mais gardez en tête qu’il existe des gens à Bali (pas forcément balinais) qui essaieront de vous arnaquer.La plupart des Balinais ne commettront jamais une escroquerie, mais certains peuvent se montrer réticents à l’idée de s’impliquer et d’avertir les voyageurs quand cela se produit. Soyez sur vos gardes si vous remarquez que les témoins sont peu bavards ou mal à l’aise, et qu’une seule personne mène toute la discussion.

Avec une voiture

Des habitants (qui travaillent souvent par deux) découvrent que votre voiture ou votre moto a un “problème sérieux” : elle fume, a une fuite d’huile ou d’essence, un pneu à plat ou une roue voilée (problème causé par l’un tandis que l’autre vous distrait). Coïncidence : un frère/cousin/ami non loin peut vous aider, et ils vous demanderont vite une somme éhontée pour leur aide.

Avec de l’argent liquide

Beaucoup de visiteurs se font escroquer par des changeurs d’argent qui se servent de calculettes truquées et de tours de passe-passe. Comptez toujours votre argent au moins 2 fois devant votre changeur, et ne le laissez pas toucher à l’argent une fois recompté. La meilleure parade est un bureau de change affilié à une banque ou un DAB (encore qu’il y ait eu de nombreux piratage de cartes dans certains DAB : vérifiez qu’ils sont bien réels et couvrez votre main au moment de composer votre code PIN).

Faux orphelinats

Bali compte plusieurs “faux” orphelinats qui cherchent à extorquer de l’argent à des touristes crédules. Avant d’effectuer un don, vérifiez soigneusement la réputation de l’établissement sur Internet. Ceux qui se servent de chauffeurs de taxi comme rabatteurs sont particulièrement suspects.

Vol

Les crimes violents sont rares, mais il arrive que des vols de sac à main et de téléphone à l’arraché soient réalisés par des motocyclistes. Attention aussi aux pickpockets, aux vols dans les chambres et les voitures en stationnement. Adoptez les précautions que vous prendriez habituellement dans n’importe quelle zone urbaine :

  • Rangez votre argent avant de quitter un distributeur de billets (et n’oubliez pas votre carte !).
  • Ne laissez pas d’objets de valeur sur la plage pendant que vous vous baignez.
  • Utilisez le coffre-fort de la réception ou dans votre chambre. Si vous êtes victime d’un vol sur les îles Gili, signalez-le immédiatement au kepala desa (responsable de village) de l’île, qui se chargera du problème. Le personnel des centres de plongée vous orientera vers lui.

Alors que la police ne se rendait que sporadiquement sur les Gili, elle s’est désormais installée sur les 3 îles à la suite des tremblements de terre de 2018 et des pillages qui ont suivi. Beaucoup disent qu’ils sont désormais là pour longtemps.

Avec des enfants

Voyager avec des enfants dans cette partie du monde est une expérience enrichissante. Les Balinais considèrent que les petits font partie intégrante de la communauté et que tout le monde doit se sentir responsable de leur bien-être. Les bambins de tout âge profiteront en outre d’une kyrielle d’activités qui rendra leur séjour mémorable.

Pour les enfants

Voyager avec des enfants est une chance pour rencontrer les gens d’ici, surtout à Bali où les habitants montrent un grand intérêt pour chaque bambin qu’ils rencontrent. Vous devrez apprendre à dire l’âge de votre enfant et son sexe en bahasa indonesia : bulan signifie mois, tahun année, laki-laki veut dire garçon et perempuan fille. Pensez aussi à poser les mêmes questions à votre interlocuteur. Pour les enfants, le point fort de cette destination est, bien sûr, les activités de plein air. De nombreuses sorties culturelles peuvent aussi leur plaire.

Danse

Les décors d’une soirée de danse du Barong au palais d’Ubud ou au Pura Dalem Ubud leur rappelleront ceux d’un film d’aventure. La danse du Barong met en scène singes, monstres, sorcières et autres créatures fascinantes.

Marchés

Si vous visitez un temple, il faudra un sarong à vos bambins. Donnez-leur 100 000 Rp et laissez-les en choisir un et le marchander au marché. Les vendeurs seront ravis de les aider à assembler les combinaisons les plus colorées.

Temples et lieux religieux

Choisissez les plus amusants. La Goa Gajah (grotte de l’Éléphant, à Bedulu, est une grotte profonde dans laquelle vivaient des ermites. On y entre par la bouche caverneuse d’un démon. Près du Pura Luhur Batukau, au milieu de la jungle dense à proximité du Gunung Batukau, se trouvent un lac et une cascade.

À ne pas manquer

Plages

Kuta Beach. Écoles de surf.Sanur Beach. Vagues douces.Batu Bolong Beach. Rendez-vous des enfants cools de tous âges.

Plaisirs aquatiques

Pulau Menjangan, nord de Bali. Le plus beau site de snorkeling de Bali.Lagon de Weekuri, ouest de Sumba. Quoi de mieux que de louer une bouée en caoutchouc noir et de flotter dans une eau cristalline et fraîche ?Balade dans les rizières à Ubud. Pour sortir des sentiers battus, promenez-vous dans ces champs boueux peuplés d’animaux amusants.

Parcs d’attractions

Bali Treetop Adventure Park, Candikuning. Les enfants s’y prennent pour des singes.Waterbom Park, Tuban. Un immense parc aquatique.

Animaux

Sacred Monkey Forest Sanctuary, Ubud. Des singes et des temples !Bali Bird Park, sud d’Ubud. Des oiseaux et des reptiles étonnants.Observation des dauphins, Lovina. Des sorties en bateau pour observer les dauphins sur la côte nord de Bali.

Sites du passé

Tirta Empul, nord d’Ubud. Les enfants adoreront les bassins de ces anciens parc aquatique et palais, qui rappellent les films d’Indiana Jones.

Préparer son voyage

Une décision cruciale : où poser ses valises ?

Hébergement

Il existe un très large éventail d’hébergements pour les familles.Un hôtel doté d’une piscine, de la clim et d’un emplacement au bord de l’eau distraira les enfants et permettra aux parents de faire une pause. Heureusement, de tels établissements ne manquent pas.À Bali, beaucoup de grands complexes hôteliers proposent des activités adaptées aux enfants, en journée et en soirée. Les meilleurs resorts possèdent des piscines surveillées et des aires de jeux pour les petits.La plupart des hôtels et guesthouses proposent un tarif “spécial famille” : les enfants jusqu’à 12 ans peuvent dormir gratuitement dans la chambre des parents, mais les lits supplémentaires sont payants ; nombre de ces établissements louent aussi des chambres familiales pour 4 personnes ou plus.Les villas que l’on trouve dans la région des plages du sud-ouest de Bali feront la joie des familles. Vous aurez votre propre piscine et pourrez concocter vos plats maison dans la cuisine équipée. L’isolement relatif permettra aux plus jeunes de faire facilement la sieste.Beaucoup d’hôtels pourront vous trouver un(e) baby-sitter le jour ou le soir.Le personnel étant en général très aimable, n’hésitez pas à les solliciter en cas de besoin.Chez l’habitant et dans les guesthouses, en particulier à Ubud, les jeunes voyageurs auront parfois l’impression de faire partie de la famille : ils assisteront à la fabrication des offrandes et y verront des enfants de leur âge.

À emporter

Vous pourrez acheter presque tout ce que vous trouvez dans votre pays, y compris de nombreux aliments occidentaux, dans d’immenses supermarchés et magasins, au sud de Bali. Les couches, les aliments adaptés aux bébés occidentaux, le lait UHT, les préparations pour nourrissons entre autres sont faciles à acheter à Bali, mais peuvent être plus difficiles à trouver à Nusa Tenggara (petites îles de la Sonde).

Pour les bébés et les petits enfants

Un porte-bébé tout autre système de portage : les rues et chemins en mauvais état ne sont pas adaptés aux poussettes et landaus.Un matelas à langer portable, du gel pour se nettoyer les mains, etc. – rares sont les installations pour changer les bébés.Un siège auto : qu’elles soient louées ou fournies avec chauffeur, les voitures en sont rarement équipées.

Pour les enfants de 6 à 12 ans

Des jumelles pour observer la nature, les temples, les spectacles de danse, etc.

Se restaurer

Manger en famille est l’un des grands plaisirs d’un voyage à Bali. Les enfants sont traités comme des rois par le personnel, ravi de s’en occuper (surtout des bébés) pendant que les parents dînent.L’ambiance à Bali est très décontractée. Dans de nombreux restaurants haut de gamme à Seminyak et ailleurs, les enfants ont la possibilité de jouer pendant que leurs parents profitent de leur repas.Si vos enfants n’aiment pas les plats épicés, évitez la cuisine locale. Bananes, œufs, fruits et bubur (bouillie de riz cuite dans du bouillon de poulet) auront les faveurs des petits. Beaucoup de warung (stands de nourriture) servent à la demande des plats sans sauce, comme du riz blanc, du tempe ou du tofu, du poulet, des légumes bouillis et des œufs durs. Sinon, hamburgers, nuggets de poulet, pizzas et pâtes sont vendus un peu partout ; on trouve des chaînes de restauration rapide dans tout le sud de Bali.

Gay et lesbien

Bali

Accueillant des visiteurs venus de tous les horizons, Bali est naturellement une destination populaire chez les visiteurs LGBT. Il existe une grande communauté d’expatriés gays et lesbiens, beaucoup tenant des commerces qui, s’ils ne sont pas spécifiquement homosexuels, sont très gayfriendly. Dans le Sud et à Ubud, les couples auront peu de problèmes, s’ils gardent à l’esprit que les Balinais sont très pudiques. Il existe toute une série de boîtes de nuit particulièrement gay-friendly dans le centre de Seminyak, même si aucun endroit à Bali n’est à éviter pour les LGBT.Cela dit, les visiteurs LGBT à Bali (et en Indonésie) doivent suivre les mêmes recommandations que les hétérosexuels et éviter toute manifestation publique d’affection. Le pays devenant de plus en plus conservateur, toute forme de proximité entre personnes du même sexe est même imprudente.Les gays en Indonésie sont appelés homo ou gay ; les lesbiennes lesbi. Les travestis et les transsexuels indonésiens, les waria – des mots wanita (femme) et pria (homme) –, ont toujours eu une certaine forme de notoriété ; on les appelle aussi moins poliment banci. Les communautés musulmanes proscrivent l’homosexualité, mais les agressions physiques sont rares.GAYa Nusantara (www.gayanusantara.or.id). Site Internet très utile qui couvre les questions LGBT locales.L’association LGTB de Bali est Gaya Dewata (www.gayadewata.com).

Lombok

À Lombok, les voyageurs LGBT doivent également éviter les manifestations publiques d’affection (le conseil vaut aussi pour les couples hétérosexuels).

Femmes seules

Bali

Bali est une destination sûre pour une femme seule ; quelques précautions et un peu de bon sens devraient suffire.

Lombok

À Lombok et aux îles Gili, la tradition veut que les femmes soient traitées avec respect, mais dans les régions touristiques, il arrive que les femmes étrangères rencontrent des problèmes. Les différents guides/ prétendants/gigolos se montrent souvent insistants et parfois agressifs si on les ignore. Évitez les tenues trop suggestives et réservez vos vêtements de plage… pour la plage. Mieux vaut se déplacer en groupe de 2 ou 3 femmes, ou bien être accompagnée par un homme.

Îles Gili

Bien que ce soit rare, certaines femmes étrangères ont été victimes de harcèlement sexuel et même d’agression sur les îles Gili - il est préférable de ne pas rentrer seule dans les parties les moins fréquentées des îles.

Handicapés

Bali

Avec son large éventail de services et d’équipements touristiques, Bali est l’une des destinations préférées des voyageurs handicapés, car il y est très facile de trouver des équipements et des hébergements adaptés. Sanur et Nusa Dua - où se trouvent les hôtels et les complexes hôteliers haut de gamme - sont plus accessibles en fauteuil roulant que Kuta, Legian et Seminyak, bien qu’il existe des promenades sur la plage accessibles dans chacun de ces endroits. Mais attendez-vous à affronter des bordures de trottoir élevées, un nombre limité d’accotements adaptés à la descente, à des trottoirs mal entretenus et encombrés, et à des marches dans de nombreux établissements. On trouve cependant toujours facilement de l’aide.La plupart des temples ne sont au mieux que partiellement accessibles en fauteuil roulant, les escaliers faisant partie intégrante de la philosophie de tous les temples hindouistes. Cependant, il existe souvent un moyen de les contourner - demandez à un gardien ou à une personne du coin. Pura Ulun Danu Bratan est entièrement accessible. Pura Taman Ayun, Pura Luhur Ulu Watu et Pura Tirta Empul sont équipés de rampes d’accès vers la plupart des zones à visiter. Taman Tirta Gangga, Taman Ujung et les rizières en terrasses de Jatiluwih sont également accessibles dans une large mesure.Bali One Care (www.balionecare.com). Peut fournir des transports adaptés, des équipements médicaux et de mobilité, ainsi que des services de soins, d’infirmerie et même de garde d’enfants.Bali Beach Wheels (Tel. 877 6508 5812 ; www.balibeachwheels.com). Cette toute nouvelle société propose la location de 3 fauteuils roulants de plage/tout terrain Hippocampe à la journée, à la semaine ou au mois afin de faciliter l’accès à la plage et aux rizières.

Lombok

Lombok n’est pas adaptée aux besoins des personnes souffrant de problèmes liés à la vue, à la mobilité ou à l’audition. Il est préférable de consulter un spécialiste local comme Accessible Indonesia (www.accessibleindonesia.org) ou Bali Access Travel (www.baliaccesstravel.com), qui peuvent fournir une assistance au voyage et des conseils.L’APF France handicap (www.apf-francehandicap.org ; coordonnées des délégations sur le site Web) peut fournir des informations utiles sur les voyages accessibles. Yanous (www.yanous.com), Hizy (www.hizy.org), Handicap.fr (www.handicap.fr) et Tourisme et handicaps (www.tourisme-handicaps.org) constituent également de bonnes sources d’information.Désormais, les principales plateformes d’hébergement que sont Abritel (www.abritel.fr), Airbnb (www.airbnb.fr), Booking (www.booking.com) et Hotels.com (fr.hotels.com) ont intégré des critères d’accessibilité à leur moteur de recherche. Mobee Travel (www.mobeetravel.com) est une startup qui regroupe des hébergements accessibles et qui propose aussi des séjours sur mesure. Plus modeste, Wilengo (www.wilengo.com) fonctionne sur le modèle d’Airbnb. Les agences de voyages Yoola (www.yoola.fr) et Comptoir des voyages (www.comptoir.fr) organisent des voyages adaptés aux personnes à mobilité réduite.

Voir aussi

Le catalogue des éditions Lonely Planet

L’évasion commence ici, découvrez nos guides et livres de voyage.

Nos partenaires

#ExperienceLonely