Bali et Lombok : Sécurité

Dangers et désagréments à Bali

Il est important de souligner que cette partie de l’Indonésie est plutôt sûre, par rapport à d’autres lieux dans le monde. La petite délinquance existe, mais elle est assez peu répandue. Il y a eu quelques cas très médiatisés de visiteurs blessés ou tués à Bali.
Notez quand même que les trajets en bateau comportent des risques. Prenez vos précautions.

Alcool frelaté

En dehors des bars réputés fiables et des complexes hôteliers, évitez l’arak, l’alcool de riz ou de palme produit sur place. Il peut causer des intoxications et même des décès – surtout à Bali et aux îles Gili – si des vendeurs peu scrupuleux l’allongent de produits chimiques toxiques.

Baignade

À Kuta Beach, et sur les plages au nord et au sud, les vagues et les courants sont très forts. Baignez-vous toujours entre les fanions. Seules les plages de Kuta, Legian, Seminyak, Nusa Dua, Sanur et (parfois) Senggigi sont surveillées. D’autres plages peuvent présenter des courants puissants, même lorsqu’elles sont protégées par un récif. Soyez prudent lorsque vous nagez au-dessus du corail, et ne marchez jamais dessus. Vous risqueriez de vous couper (et voir votre blessure s’infecter) et d’endommager cet environnement fragile.
La pollution de l’eau peut aussi poser problème, notamment après la pluie. Nagez loin de tout cours d’eau se déversant dans la mer, notamment ceux, souvent nauséabonds, de Double Six Beach et Seminyak Beach. Près de Kuta, la mer est souvent contaminée par les eaux ruisselant depuis les zones habitées.
Ne tentez pas de nager entre les îles Gili car les courants peuvent s’y avérer mortels.

Circulation et trottoirs

La circulation à Bali est dense et peut se révéler dangereuse, aussi bien pour les conducteurs que pour les piétons. Les sentiers peuvent être accidentés, voire inutilisables, et parfois les motos y font des embardées. Les trous dans la chaussée peuvent aussi provoquer des blessures. La nuit, munissezvous d’une lampe torche.

Colporteurs et rabatteurs

De nombreux visiteurs sont agacés par le harcèlement constant des camelots à Bali (et dans les régions touristiques de Lombok). Leurs terrains de chasse favoris ? Jl Legian à Kuta, Kuta Beach, le Gunung Batur et ses alentours, Lovina ainsi que les temples (Pura Besakih, Pura Tanah Lot, etc.). Partout, on vous demandera avec plus ou moins d’insistance : “Transport ?”
Quelques conseils pour éviter d’être importuné :

  • Ignorez complètement les rabatteurs et colporteurs.
  • Ne croisez pas leur regard.
  • Évitez de répondre poliment par un tidak (“non”), qui sera interprété comme un encouragement.
  • Abstenez-vous de demander le prix ou de commenter la marchandise, à moins d’être intéressé.
  • Gardez néanmoins à l’esprit que ces personnes essaient de gagner leur vie. Si vous n’avez pas l’intention d’acheter, vous leur faites perdre leur temps en vous montrant trop poli.

Drogue

Les retentissants procès pour des affaires de drogue qui ont régulièrement lieu à Bali et à Lombok devraient suffire à dissuader quiconque souhaiterait consommer des substances illicites. Quelques cachets d’ecstasy ou une faible dose de cannabis suffisent pour condamner quelqu’un à de lourdes amendes et/ ou à plusieurs années dans la prison balinaise de Kerobokan. Les dealers s’exposent pour leur part à la peine de mort. Kuta regorge de policiers qui se font passer pour des revendeurs.
Sur les îles Gili, le trafic de drogue reste endémique à Trawangan, où l’on peut vous proposer des drogues allant de la méthamphétamine à l’ecstasy, en passant par les champignons. Ces derniers sont ouvertement proposés dans les cafés des îles Meno et Air. Les personnes en possession de drogue ou qui en consomment risquent la prison ou pire encore.
Escroqueries
Difficile de dire à partir de quand une pratique “courante” comme une tarification trop élevée devient une arnaque inacceptable, mais gardez en tête qu’il existe des gens à Bali (pas forcément balinais) qui essaieront de vous arnaquer.
La plupart des Balinais ne commettront jamais une escroquerie, mais certains peuvent se montrer réticents à l’idée de s’impliquer et d’avertir les voyageurs quand cela se produit. Soyez sur vos gardes si vous remarquez que les témoins sont peu bavards ou mal à l’aise, et qu’une seule personne mène toute la discussion.

Avec une voiture

Des habitants (qui travaillent souvent par deux) découvrent que votre voiture ou votre moto a un “problème sérieux” : elle fume, a une fuite d’huile ou d’essence, un pneu à plat ou une roue voilée (problème causé par l’un tandis que l’autre vous distrait). Coïncidence : un frère/cousin/ami non loin peut vous aider, et ils vous demanderont vite une somme éhontée pour leur aide.

Avec de l’argent liquide

Beaucoup de visiteurs se font escroquer par des changeurs d’argent qui se servent de calculettes truquées et de tours de passe-passe. Comptez toujours votre argent au moins 2 fois devant votre changeur, et ne le laissez pas toucher à l’argent une fois recompté. La meilleure parade est un bureau de change affilié à une banque ou un DAB (encore qu’il y ait eu de nombreux piratage de cartes dans certains DAB : vérifiez qu’ils sont bien réels et couvrez votre main au moment de composer votre code PIN).

Faux orphelinats

Bali compte plusieurs “faux” orphelinats qui cherchent à extorquer de l’argent à des touristes crédules. Avant d’effectuer un don, vérifiez soigneusement la réputation de l’établissement sur Internet. Ceux qui se servent de chauffeurs de taxi comme rabatteurs sont particulièrement suspects.

Vol

Les crimes violents sont rares, mais il arrive que des vols de sac à main et de téléphone à l’arraché soient réalisés par des motocyclistes. Attention aussi aux pickpockets, aux vols dans les chambres et les voitures en stationnement. Adoptez les précautions que vous prendriez habituellement dans n’importe quelle zone urbaine :

  • Rangez votre argent avant de quitter un distributeur de billets (et n’oubliez pas votre carte !).
  • Ne laissez pas d’objets de valeur sur la plage pendant que vous vous baignez.
  • Utilisez le coffre-fort de la réception ou dans votre chambre. Si vous êtes victime d’un vol sur les îles Gili, signalez-le immédiatement au kepala desa (responsable de village) de l’île, qui se chargera du problème. Le personnel des centres de plongée vous orientera vers lui.

Alors que la police ne se rendait que sporadiquement sur les Gili, elle s’est désormais installée sur les 3 îles à la suite des tremblements de terre de 2018 et des pillages qui ont suivi. Beaucoup disent qu’ils sont désormais là pour longtemps.

Mis à jour le : 23 septembre 2019

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Indonésie

Paramètres des cookies