Inde

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Inde
  4. Les Incontournables

Inde : Les Incontournables

le meilleur de l'Inde

Les régions et villes à ne pas manquer pendant un voyage en Inde.

Delhi

Métropole aux multiples facettes, la capitale de l'Inde recèle de véritables joyaux : monuments historiques remarquables, musées de grande qualité, divertissements culturels en nombre et quelques-unes des meilleures tables du sous-continent. Du point de vue architectural, elle comprend deux mondes dissemblables : l'ancien (old) et le nouveau (new). Old Delhi, la trépidante, était la capitale de l'Inde musulmane. Vaste et bien conçue, New Delhi fut construite pour être la capitale de l'empire britannique des Indes. Les visiteurs auront un aperçu de ces deux univers en consacrant une demi-journée à la découverte du Fort rouge (Lal Qila), de la Jama Masjid et des bazars d'Old Delhi, avant de reprendre des forces dans un bar ou un restaurant branché du centre de New Delhi, qui s'étend autour de la célèbre Connaught Place. De là part Janpath, une avenue bordée de boutiques et d'emporiums de différents États, et où se dresse le somptueux Imperial Hotel. C'est à l'extrémité est de Rajpath que s'élève l'India Gate Memorial. Delhi est l'une des principales portes d'entrée du pays. Elle constitue en outre un nœud de transports majeur, grâce à de nombreuses liaisons routières, ferroviaires et aériennes. Elle est aussi proche d'Agra et du Taj Mahal (2 heures de train) et à 5 heures 30 de bus de Jaipur, porte du Rajasthan (il existe également des liaisons aériennes).

Agra et Varanasi

Le sublime Taj Mahal est la perle d'Agra. Merveille de marbre blanc à l'imposante silhouette, il est le plus fabuleux mausolée jamais construit par amour (l'empereur Shah Jahan le fit ériger pour sa deuxième épouse, morte en couches). Tels des papillons de nuit attirés par la lumière, les touristes le visitent en masse. Agra, ville industrielle polluée au sud-ouest de l'État de l'Uttar Pradesh et à 204 km au sud de Delhi, ne séduit guère les voyageurs. Pourtant, le Taj Mahal n'est pas sa seule curiosité : l'Empire moghol, dont elle fut la capitale, lui a laissé en héritage un fort magnifique, ainsi qu'une myriade de tombeaux et de mausolées fascinants. En outre, la Yamuna imprègne la ville d'une profonde spiritualité. À 40 km à l'ouest d'Agra, Fatehpur Sikri, une ville fantôme fortifiée construite par l'empereur Akbar au XVIe siècle, mérite le détour.
Varanasi (ancienne Bénarès) est l'une des villes les plus saintes du pays. À l'est de l'État de l'Uttar Pradesh (à 577 km à l'est d'Agra), elle s'étend sur la rive ouest du Gange, où les pèlerins viennent laver leurs péchés ou procéder à la crémation de leurs proches. Pousser ici son dernier soupir permettrait de se libérer du cycle des réincarnations. Quelque 80 ghat (marches ou paliers au bord du fleuve), pivots de la vie spirituelle, servent aux bains et pour plusieurs aux crémations. Le Manikarnika Ghat est le principal lieu de crémation, et il n'est pas rare de croiser des processions funéraires dans les ruelles avoisinantes. Allez vous asseoir au Dasawamedh Ghat, le plus animé et bigarré de Varanasi. C'est l'endroit idéal pour s'imprégner de l'atmosphère et observer la foule. Flânez ensuite dans les ruelles tortueuses, au hasard des marchés animés, et admirez le temple d'Or (temple de Vishwanath), le plus fréquenté des temples hindous de Varanasi. La ville est également un centre d'enseignement des différents aspects de la civilisation indienne.

Udaipur

Udaipur, magique et sereine, est l'une des cités les plus séduisantes de l'Inde. Fondée en 1559 par le maharaja Udai Singh II, elle devint rapidement le symbole du patriotisme des princes de la région et de leur désir d'indépendance. Aujourd'hui, des bâtiments blancs chatoyants bordent le lac Pichola, au milieu duquel flotte le fabuleux Lake Palace (palais du lac). Les monts Aravalli complètent le tableau de cette ville qui attire les visiteurs du monde entier. La cité, émaillée de temples, de haveli (demeures traditionnelles richement décorées) et de palais, évoque toute entière la grandeur princière et l'extravangance des Rajput. Le gigantesque City Palace, orné de balcons, de tours et de coupoles, surplombe le lac ; c'est le plus vaste palais du Rajasthan. Centre du théâtre, de la danse, de la peinture et de l'artisanat, Udaipur peut s'enorgueillir de son héritage culturel et organise en avril la célèbre fête de Mewar. Elle est reliée par avion à Delhi. Des bus (12 heures) et des trains (15 heures) circulent également entre les deux villes.

Mumbai (Bombay)

Capitale de la finance et de la mode, Mumbai est également le point névralgique des courants religieux du pays. Son industrie cinématographique est aujourd’hui la plus prolifique au monde, mais la ville se distingue aussi par le gigantisme de ses bidonvilles – et par sa forêt tropicale en pleine zone urbaine. Entre édifices fantastico-fantaisistes du passé et gratte-ciel modernes, restaurants chics et rues à l’agitation frénétique, centre hideux et séduisantes banlieues, folie et destruction, se tisse un paysage urbain envoûtant. Mumbai est une île reliée au continent par des ponts. Le littoral oriental est dominé par les docks du port de Mumbai. Le gros des activités économiques et culturelles de la ville se concentre à l’extrémité sud de l’île, appelée South Mumbai. Le quartier de Colaba, centre du tourisme qui regroupe la plupart des sites majeurs, occupe la pointe méridionale de la péninsule. Ce quartier bondé d'hôtels bon marché ou de catégorie moyenne présente les inconvénients de ce type d'endroits : environnement artificiellement orienté vers les étrangers, foule de rabatteurs, de vendeurs et de chauffeurs de taxi guettant la moindre occasion de vous alléger de quelques roupies. L'atmosphère authentique de la ville est bien plus présente dans le Fort, un quartier commerçant qui s'étend immédiatement au nord et où s’élevait jadis l’ancien fort britannique. Le Fort est bordé à l’ouest par de grandes étendues herbeuses, appelées maidan. Carrefour aérien, routier et ferroviaire, Mumbai, à 1 407 km de Delhi, est reliée aux grandes capitales de la planète et aux principales destinations indiennes.

Goa

Le vert intense de la végétation, le sable fin, les eaux cristallines, les traditionnelles paillotes et la susegad (terme dérivé du portugais qui peut se traduire par “nonchalance”) attirent chaque année deux millions de visiteurs à Goa. Toutefois, fouler le sable chaud n’est pas le seul plaisir. Goa est un petit État aussi beau que riche, qui compte trois grandes régions : le Nord, le Centre et le Sud. Dans le Nord, par-delà la rivière Mandovi, se trouve le cœur de l’action : boutiques, activités et ultimes vestiges des légendaires raves de Goa. De sublimes plages quasi désertes alternent avec des stations balnéaires sophistiquées accueillant restaurants, hôtels et clubs de sports nautiques. Le centre de l’État, entre la Mandovi et la rivière Zuari, abrite l’âme culturelle de la région. Panaji (Panjim), la jolie petite capitale de Goa, se prélasse sur les berges de la Mandovi. Plus loin dans les terres, cascades et plantations d’épices côtoient les témoignages de la grandeur passée de l’État : demeures coloniales, temples et cathédrales. Dans le Sud, le rythme ralentit : les plages sont moins fréquentées et les transats plus espacés. Fêtards, s’abstenir : les visiteurs viennent y chercher le calme et un charme rustique. On est ici pour se détendre et pour apercevoir parfois des tortues qui pondent leurs œufs. Des vols directs assurent la liaison entre Goa et Delhi et Mumbai (les vols internationaux sont rares). La ligne ferroviaire Konkan Railway relie directement Goa à Mumbai et à Mangalore. Il existe aussi de nombreux bus longue distance.

Madurai

Foyer de la culture tamoule et lieu de pèlerinage renommé depuis des siècles, Madurai est l'une des cités les plus vivantes et les plus anciennes du Tamil Nadu. Une foule de pèlerins, de mendiants, d'hommes d'affaires et de rickshaws-wallahs se partagent les rues de cette ville de plus d'un million d'habitants. Au cœur de la vieille ville, le temple de Sri Meenakshi attire un flux incessant de dévots. Demeure de la déesse Meenakshi Amman aux trois seins et aux yeux de poisson (synonyme d’yeux parfaits dans la poésie classique tamoule), il est pour beaucoup le summum de l’architecture sacrée de l’Inde du Sud, un patrimoine aussi capital pour la région que le Taj Mahal pour l’Inde du Nord. Il forme un ensemble de 6 ha entouré de 12 gopuras, le plus haut culminant à 52 m, tous sculptés d’innombrables dieux, déesses, démons et héros. Madurai se situe au sud du Tamil Nadu. On y accède par avion depuis Chennai, Mumbai et Bangalore, ou en bus ou en train depuis les grandes villes du Sud.

 

Mis à jour le : 1 août 2014

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l'Inde du Nord