Bhoutan : Visa

Formalités d'entrée au Bhoutan

La plupart des pays délivrent des visas depuis leurs ambassades à l’étranger et les tamponnent dans votre passeport, mais pas le Bhoutan. Le visa ne vous est remis qu’à votre arrivée dans le pays, à l’aéroport de Paro ou (si vous arrivez par la route) à Phuentsholing, Gelephu ou Samdrup Jongkhar. Vous devez en faire la demande à l’avance par l’intermédiaire de votre voyagiste et recevoir l’acceptation de votre demande avant de vous rendre au Bhoutan.
Toutes les demandes de visa touristique doivent être lancées par un tour-opérateur bhoutanais et approuvées par le ministère des Affaires étrangères à Thimphu. Le tour-opérateur dépose une demande en ligne accompagnée d’une copie de la double page de votre passeport où figure votre photo auprès du TCB à Thimphu. Celui-ci vérifie alors que vous avez payé pour votre voyage (y compris les 40 $US pour le visa), puis adresse une lettre d’acceptation au tour-opérateur. Muni de ce document, le tour-opérateur dépose ensuite une demande finale au ministère des Affaires étrangères, qui produit le visa sous trois jours.
Il n’est pas nécessaire de remplir un formulaire spécial de demande de visa. Envoyez simplement une copie de la double page de votre passeport où figurent votre photo et vos informations personnelles à votre tour-opérateur ou à votre voyagiste local. Vous devrez peut-être aussi préciser votre adresse permanente et votre profession.
Une fois que la demande est approuvée par le ministère des Affaires étrangères, ce dernier envoie un numéro de confirmation au tour-opérateur et à Druk Air. Druk Air n’émet pas votre billet pour Paro avant d’avoir reçu ce numéro et revérifie les informations de votre visa quand vous vous enregistrez pour le vol.
Le visa lui-même est tamponné dans votre passeport lorsque vous arrivez à l’un des points d’entrée pour les touristes. Vous recevrez un visa pour la durée exacte de votre séjour prévu au Bhoutan. Normalement, vous aurez déjà payé les 40 $US du visa directement à votre voyagiste. Si un événement exceptionnel nécessite que vous obteniez une prolongation de visa, votre tour-opérateur s’en chargera.
Les autorités font preuve d’une efficacité remarquable au vu du temps, de la distance et des différents niveaux de bureaucratie impliqués. Lorsque vous arrivez au Bhoutan, l’agent chargé des visas parvient toujours à trouver votre formulaire d’acceptation dans son fichier et le visa est délivré immédiatement. Il est utile de vous munir d’une copie de l’acceptation de votre demande pour aider les agents de l’immigration et Druk Air à retrouver facilement vos informations.

Visas pour les pays voisins

Inde

Les ressortissants de la plupart des pays ont besoin d’un visa pour visiter l’Inde. Si vous circulez par voie de terre entre l’Inde et le Bhoutan via le poste-frontière de Phuentsholing, de Gelephu ou de Samdrup Jongkhar, il vous faudra un visa indien.
Les autorités indiennes préfèrent vivement que vous obteniez votre visa indien dans le pays d’émission de votre passeport. Il est généralement beaucoup plus facile d’obtenir un visa indien avant de quitter votre pays que depuis l’étranger. Dans ce dernier cas, il est possible d’obtenir un visa de transit valable sept jours si vous avez confirmé vos vols vers et depuis l’Inde et pouvez présenter les billets correspondants. Sinon, vous devrez payer des frais à votre ambassade à l’étranger pour qu’elle envoie un fax à l’ambassade d’Inde dans votre pays et attendre jusqu’à une semaine pour obtenir une réponse. Les visas touristiques sont généralement délivrés pour une durée de six mois, autorisent à entrer plusieurs fois dans le pays et sont valides à partir de leur date d’émission (et non de l’entrée en Inde). Ainsi, si vous entrez pour la première fois en Inde cinq mois après l’émission de votre visa, il ne sera valide qu’un mois.

Népal

Des visas népalais sont délivrés à l’arrivée à l’aéroport de Katmandou ainsi qu’aux postes-frontières terrestres, notamment celui de Kakarbhitta, le plus proche du Bhoutan. Il vous faudra fournir une photo d’identité. Si vous vous rendez au Bhoutan depuis Katmandou, assurez-vous d’obtenir un visa permettant de revenir au Népal la première fois que vous y arrivez. Vous pouvez aussi vous procurer un visa pour le Népal à l’avance auprès de l’ambassade népalaise dans votre pays ou des représentations diplomatiques du Népal à Bangkok, Delhi, Dhaka ou Kolkata.

Permis de circulation

Autorisation de circuler en zone limitée (Restricted-Area Permit)

À l’exception des vallées de Paro et de Thimphu, tout le Bhoutan est classé zone limitée. Les tour-opérateurs obtiennent un “permis routier” pour les lieux situés sur votre itinéraire, et ce document est contrôlé par la police aux postes de contrôle de l’immigration installés aux principaux carrefours routiers. Le tour-opérateur doit le rendre aux autorités à l’issue de votre voyage et il est examiné afin de repérer les déviations importantes par rapport au programme autorisé.
Il y a des postes de contrôle de l’immigration à Hongtsho (est de Thimphu), Chhukha (entre Thimphu et Phuentsholing), Rinchending (au-dessus de Phuentsholing), Wangdue Phodrang, Chazam (près de Trashigang), Wamrong (entre Trashigang et Samdrup Jongkhar) et Samdrup Jongkhar. Ils sont ouverts de 5h à 21h tous les jours.

Autorisation d’entrer dans les temples

Pendant les périodes où il n’y a pas de festivals, les touristes sont autorisés à visiter les cours des dzongs et, lorsque c’est faisable, le tshokhang (salle de réunion) et un lhakhang désigné dans chaque dzong, mais uniquement accompagnés d’un guide bhoutanais habilité. Cette disposition est susceptible de restrictions, concernant notamment les heures de visite, le code vestimentaire et d’autres règles variables d’un district à l’autre.
Le TCB a établi une courte liste de lieux que les touristes ne sont pas autorisés à visiter, ce qui laisse supposer que tous les autres lieux peuvent être visités. On peut généralement visiter tous les lhakhang privés ou gérés par un village. Les dzongs sont ouverts à tous durant les tsechu, lors desquels vous pouvez visiter la cour mais pas les lhakhang. Votre voyagiste s’occupera de toutes les démarches nécessaires ; informez-le à l’avance si vous souhaitez visiter certains goemba ou chapelles en particulier.
Si vous êtes bouddhiste pratiquant, vous pouvez demander une autorisation pour visiter certains dzongs et institutions religieuses habituellement fermés au public. La crédibilité de votre demande sera plus grande si vous y joignez une lettre de recommandation d’une organisation bouddhiste reconnue dans votre pays.

Mis à jour le : 12 novembre 2014

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable au Bhoutan

Paramètres des cookies