Parcs nationaux : Environnement

Avec des habitats aussi variés que les zones humides sub-tropicales et les toundras d'altitude, et les point les plus hauts et les plus bas du pays, les parcs protègent des centaines d'espèces animales. Wapitis, ours, aigles, orignaux, séquoias géants et arbres de Josué… la liste semble sans fin. Même la plus petite fleur peut être une merveille à découvrir.

Ours

Si vous voyez un ours durant votre séjour dans un parc national, il y a fort à parier qu'il s'agit d'un ours noir. Ces plantigrades principalement végétariens sont plus fréquents que leurs cousins plus grands et difficiles à observer : les grizzlis. Dans certains parcs, comme à Yosemite, les ours noirs se sont tellement habitués aux humains qu'ils rôdent régulièrement autour des camps et forcent des voitures pour chercher de la nourriture.

Ongulés

Le bison américain (ou buffalo) est le plus grand mammifère du continent. Plus de 60 millions d'entre-eux étaient présents en Amérique du Nord avant que l'arrivée des Euro-Américains, dans l'un des épisodes les plus tristes de l'histoire américaine, ne réduise leur nombre à environ 300 afin de priver les Amérindiens des plaines de leur principale nourriture. À Yellowstone, une politique d'élevage des bisons a été menée pour éviter l'extinction. On estime qu'ils sont aujourd'hui 3 000 dans le parc, faciles à observer.

Canidés

Les coyotes et les renards sont fréquents dans de nombreux parcs. Les coyotes se laissent plus facilement entendre qu'observer : écouter leurs longs cris alors que l'on s'endort est une expérience aussi merveilleuse qu'inquiétante. Le loup gris était jadis le principal prédateur des montagnes Rocheuses. La chasse sans relâche a cependant réduit son territoire à une étroite frange s'étendant du Canada au nord des Rocheuses.

Fauves

Le plus grand fauve d'Amérique du Nord est le puma (ou cougar). Ce prédateur difficile à observer, de la taille d'un gros chien, réside dans les forêts reculées.

Oiseaux

Les oiseaux de proie – aigles, faucons, chouettes et busards – sont fréquents dans les parcs, notamment ceux de l'ouest. Le  balbuzard, qui niche et chasse aux abords des lacs et cours d'eau, est un prédateur facile à observer. Gardez les yeux grands ouverts pour voir des pygargues à tête blanche (bald eagle), visibles dans les cieux des montagnes Rocheuses et dans les parcs de Mt Rainier et d'Olympic.

Amphibiens et reptiles

Les grenouilles, crapauds et salamandres peuplent les torrents, rivières et lacs de nombreux parcs. Avec 24 espèces de salamandres, le Great Smoky Mountains national Parc fait presque figure de capitale mondiale des salamandres. L'étonnante salamandre géante du Pacifique (Dicamptodontidae), qui peut mesurer jusqu'à 30 cm, est présente dans les parcs d'Olympic et de Mt Rainier. Les Everglades sont bien sûr le parc de prédilection des reptiles. Outre les crocodiles,  alligators et  caïmans, on y trouve une vingtaine de variétés de serpents, dont des Micrurus fulvius, des crotales (serpent à sonnettes, venimeux) et des boa constrictors. Les Everglades abritent également 16 espèces de tortues marines et terrestres

Le domaine des géants

Les parcs de Yosemite, de Sequoia et de Kings Canyon abritent les plus gros représentants du vivant au monde : les séquoias géants. S'ils ne sont ni les plus hauts ni les plus larges des arbres par la circonférence, ces conifères ont la plus grosse masse brute. Vivant plus de 3 000 ans, les séquoias géants sont aussi parmi les éléments vivants les plus anciens. Celui baptisé "General Sherman", à Sequoia, mesure 83,8 m de haut pour une circonférence au sol de 31 m, ce qui en fait l'organisme vivant le plus grand au monde. Selon des chiffres du National Park Service, son tronc seul équivaut à 15 baleines bleues ou à 25 chars d'assaut.

Mis à jour le : 17 mars 2015

Articles récents

Guide de voyage

Une collection pour partir à l'aventure le long de routes mythiques

Paramètres des cookies