Saint-Barthélemy : Histoire

1493

Christophe Colomb découvre l'île, qu'il baptise du nom de son frère, Barthélemy.

1648

Un groupe de colons français débarque de Saint-Kitts.

1656

Les Indiens Caribs dévastent l'île et massacrent la totalité des colons. Après cette tragédie, l'île sera abandonnée.

1673

Des huguenots originaires de Normandie et de Bretagne y installent la première colonie permanente. Saint-Barth s'enrichit grâce aux butins des corsaires français, dont elle est le point de ralliement. Les conditions climatiques ne se prêtant pas au développement de plantations de canne à sucre, Saint-Barth fait peu appel aux esclaves et sa population restera majoritairement de souche européenne.

1784

Le roi Louis XVI cède l'île à son ami le roi Gustav III de Suède. La capitale, Carenage, est rebaptisée Gustavia par les Suédois, qui érigent l'Hôtel de ville ainsi que trois forts.

1800

Saint-Barth étant dans l'intervalle devenu un port franc, sa population croît rapidement, atteignant alors 6 000 personnes.

1852

Un incendie ravage Gustavia. Les routes commerciales entre l'Europe et l'Amérique ont changé, ce qui conduit au déclin à la fois démographique et commercial de l'île.

1878

Les Suédois, désireux de limiter leurs pertes, revendent Saint-Barth à la France pour la somme de 320 000 F.

2003

Les Saint-Barths approuvent le 7 décembre, par référendum à 95,51%, un projet institutionnel qui fait de l'île une collectivité territoriale à assemblée unique, désormais détachée de la Guadeloupe.

2007

Projet de loi sur l’outre-mer en discussion. Il permettrait la création de deux nouveaux sièges de députés et deux de sénateurs pour représenter Saint-Barthélémy et Saint Martin. L'île devient le 21 février 2007 collectivité d'outre-mer.

evaneos