Porto Rico : Les Incontournables

San Juan

Métropole moderne, la capitale de Porto Rico connaît une importante activité commerciale. Son centre historique renommé pour son architecture coloniale contraste avec son front de mer bordé de gratte-ciel. Fondée au début du XVIe siècle, c'est la ville la plus ancienne d'Amérique après Cuzco, au Pérou. Aujourd'hui, San Juan joue un rôle moteur dans l'économie et dans la vie politique de l'île et constitue la tête de pont culturelle de l'influence américaine aux Caraïbes.
San Juan paraît particulièrement dynamique pour une cité aussi ancienne. L'alignement de tours abritant des hôtels et de corps allongés sur la plage suffi déjà à donner à la ville une certaine image de jeunesse. Mais le vieux San Juan, lui-même, semble incroyablement bien conservé pour un quartier qui remonte à près de cinq siècles. Comment s'étonner si de nombreux voyageurs se contentent de rester à San Juan ? Que désirer de plus qu'une plage des Caraïbes impeccablement blanche, le charme d'une ville historique chargée de culture et le côté pratique d'une métropole moderne dotée de toutes les infrastructures ? Si, malgré tout, les excursions vous tentent, la capitale constitue également un excellent point de départ pour explorer la petite île de Porto Rico.

El Yunque

Les Taínos pensaient que le dieu du bonheur vivait à El Yunque. Voilà qui explique sans doute qu'une randonnée à travers la forêt tropicale jusqu'à ce pic, qui culmine à 1 065 m, procure un sentiment de bien-être et de satisfaction personnelle, même si la marche est rude. Cette montagne, qui fait partie de la chaîne des Luquillo, a donné son nom à la réserve forestière environnante, aussi appelée pompeusement la "Caribbean National Forest". Les instances touristiques se plaisent à la présenter comme l'unique forêt tropicale du réseau de parcs nationaux des États-Unis.
La réserve, d'une superficie de 11 200 hectares, abrite plus de 400 espèces d'arbres et de fougères. La plupart poussent avec frénésie dès que les nuages chargés de pluie poussés par les vents de l'Atlantique déversent leur eau sur la chaîne des Luquillo, créant des conditions de serre. La zone est sillonnée par 13 sentiers bien entretenus, de la promenade de 15 minutes le long d'un chemin asphalté à la grande randonnée jusqu'au sommet d'El Yunque. Il est peu probable que vous découvriez l'esprit des Taínos au sommet, mais par temps clair, vous distinguerez peut-être les Îles Vierges.
Si vous pénétrez dans la forêt tropicale, vous serez accueilli par les coassements de la grenouille coquí (emblème national de Porto Rico), vous admirerez des orchidées miniatures et vous apercevrez peut-être le très rare perroquet de Porto Rico. Une route conduit de San Juan à la réserve d'El Yunque en moins d'une heure de voiture.
Non loin de la bifurcation pour El Yunque s'étend une plage très populaire : Luquillo Beach. Sa mer d'huile, idéale pour les enfants, et sa vaste étendue de sable en font un lieu de pique-nique et de baignade fort plaisant, abstraction faite des nombreux stands de nourriture et de souvenirs.

Río Camuy Cave Park

Véritable paradis des spéléologues, cette région karstique au relief déchiqueté du nord-est de Porto Rico est émaillée de dolines et de formations calcaires surréelles. Plus de 200 grottes y ont été découvertes, dont certaines de la taille d'un gratte-ciel, tandis que la Camuy River est l'une des plus grandes rivières souterraines du monde.
Les spéléologues chevronnés pourront s'en donner à cœur joie : escalader les rochers, descendre en rappel dans les grottes ou encore nager à travers le système des eaux souterraines. Mais si vous n'avez pas l'expérience requise, ne tentez pas d'explorer cet environnement dangereux. Les simples mortels pourront se procurer quelques émotions sans risque en pénétrant en wagonnet dans une doline pour admirer les stalagmites et stalactites de Cueva Clara. Bien en sécurité sur des plates-formes panoramiques, on aperçoit la Camuy River coulant 120 m plus bas, au fond du Tres Pueblos Sinkhole.

Ponce

Près d'un demi-milliard de dollars ont été consacrés à la préservation du centre colonial de la deuxième ville de Porto Rico. Et il n'est point besoin d'être passionné d'architecture pour apprécier le résultat. Le cœur de Ponce, qui date de la fin du XVIIe siècle, a été déclaré "trésor national". Il abrite plusieurs plazas et églises, des bâtisses coloniales richement décorées, quelques somptueuses fontaines et la caserne de pompiers sans doute la plus belle de la planète. Le charme de Ponce tient aussi à ses angles de rue chanfreinés (incurvés), suite à un ancien règlement municipal qui visait à faciliter le passage des chariots transportant des maisons en bois d'un site à un autre.
Ponce se situe légèrement en retrait de la côte méridionale, au centre, et ses habitants se démarquent clairement de leurs cousins bravaches du Nord. Ils sont fiers, à juste titre, du patrimoine de leur ville, dont la pièce maîtresse est la majestueuse cathédrale de Notre-Dame de Guadeloupe, dominant la plaza Las Delicias. La ville possède une renommée exceptionnelle sur le plan culturel grâce au Ponce Museum of Art, un musée moderne, le plus beau de toutes les Caraïbes, complété par le Museum of the History of Ponce et le Puerto Rican Music Museum. Si vous appréciez les superbes points de vue, vous ne serez pas déçu par celui qu'offre la Cruceta el Vigia (juste au nord du centre) sur la ville et jusqu'à la mer. De là, certains apercevront peut être La Guancha, la plage de Ponce bordée d'une promenade en planches. Ce n'est pas le meilleur endroit pour se baigner, mais c'est un lieu très animé.
Le passionnant Tibes Indian Ceremonial Center, un village arawak reconstruit sur un site archéologique amérindien, se trouve à 15 minutes au nord du centre de la ville. Ce site de 13 hectares fut découvert en 1975 à la suite d'un ouragan dont les pluies avaient mis au jour des poteries, dont seulement une infime portion a été dégagée pour le moment. Seules autorisées, les visites guidées proposent une promenade intéressante à travers un jardin botanique, un village arawak reconstruit, un terrain de sport et le site archéologique où les fouilles se poursuivent. Le musée est petit mais bien présenté et instructif.

San Germán

Nichée dans les contreforts sud-ouest de la cordillère centrale, cette ravissante bourgade semble tout droit sortie de l'Espagne méditerranéenne. Plus ancienne ville de Porto Rico après San Juan, San Germán arbore avec charme et aplomb ses trésors de plâtre écaillé. Flânez autour des deux plazas de la ville, admirez les jolies maisons ornées de moulures et jetez un œil dans l'église de Porta Coeli ("Porte du ciel"). Bâtie par des moines dominicains en 1606, elle servit de prison au cours du XIXe siècle.
Non loin de San Germán se trouvent la Phorphorescent Bay (Baie phosphorescente), où l'on peut observer un phénomène rare de bioluminescence et Boquerón Beach, l'une des plus belles plages de Porto Rico.

Culebra

Depuis que la marine américaine a cessé d'utiliser l'archipel comme cible d'entraînement, au milieu des années 1970, ce groupe de 24 îles broussailleuses, situé à quelque 35 km au large de la côte est de Porto Rico, connaît un nouvel essor. La circulation se réduit encore à un ou deux véhicules, mais de plus en plus de voyageurs et de Portoricains commencent à apprécier les charmes de ces îles nonchalantes, attirés par ses superbes plages et ses fantastiques récifs coralliens qui font la joie des plongeurs.
Avec ses 11 km sur 6 km, la petite île de Culebra domine l'ensemble de l'archipel. La ville principale, Dewey, rassemble presque tous les habitants de la région, soit environ 2 000 âmes. Allez découvrir Flamenco Beach, sur la côte nord, et Playa Resaca, juste à côté. La Culebra National Wildlife Reserve, qui englobe plusieurs zones de Culebra et des îles alentour, assure la protection d'importantes colonies d'oiseaux marins ainsi que des sites de reproduction de tortues. Pour visiter les grottes environnantes, arrangez-vous avec les pêcheurs du coin ou joignez-vous à une excursion de plongée en vous renseignant auprès des opérateurs locaux. Un bateau relie Fajardo et Dewey en une heure environ et Culebra est desservie par des vols depuis Fajardo et San Juan.

Rincón

Surfeurs américains et familles portoricaines cohabitent dans cette ville respectueuse de l'environnement, dotée de jolies baies et de spots attrayants. La saison du surf s'étend d'octobre à avril, période où le teint bronzé et les cheveux décolorés par le sel et le soleil sont de mise. Parmi les attractions non aquatiques figure El Faro (le phare) qui abrite un petit musée de la mer et des plates-formes d'observation de baleines et de dauphins. De là, on aperçoit aussi le sinistre dôme de la première centrale nucléaire d'Amérique du Sud, qui fut en activité de 1964 à 1974 et se cache aujourd'hui innocemment au cœur des palmiers.

Observatoire d'Arecibo

Perdu au bout de ravissantes petites routes et chemins du nord-ouest de Porto Rico se dresse le plus grand radiotélescope du monde. Il est exploité par la Cornell University et, à en croire la rumeur, sert au gouvernement américain pour observer la vie extraterrestre. Quoi qu'il en soit, vous découvrirez sur place un excellent musée interactif de la science et de l'espace ainsi que l'impressionnant télescope lui-même, d'un diamètre de 305 m.

Patillas

Niché entre la mer et des montagnes tapissées de forêts, Patillas est un modeste village balnéaire dans un site ravissant. C'est un lieu idéal pour explorer les environs à pied ou à cheval. Ou simplement pour contempler quelques couchers de soleil. Renseignez-vous auprès des gens du coin avant de sortir votre planche de surf - certaines plages sont traîtres. Patillas se situe sur la côte sud-est de Porto Rico, à une heure de route de Ponce.

Mis à jour le : 8 avril 2014

Articles récents

Paramètres des cookies