Porto Rico : Environnement

Géographie, faune et flore portoricaines

Porto Rico est une île rectangulaire entourée d'une part par l'île d'Hispaniola (Haïti et la République dominicaine) et d'autre part par les minuscules archipels des îles Sous-le-Vent. L'océan Atlantique s'étire au nord, la mer des Caraïbes au sud. L'île principale mesure 175 km sur 56 km, soit environ la taille de la Corse. Culminant à 1 340 m à Cerra la Punta, la cordillère centrale divise le pays en un littoral luxuriant au nord, et une région plus sèche au sud. Les petites îles de Vieques et de Culebra (à l'est) et de Mona (à l'ouest) font également partie du territoire de Porto Rico.

Faune et flore

La forêt tropicale humide d'El Yunque, au nord-est, fait la joie et la fierté du pays. Oiseaux, reptiles et plantes prospèrent dans ce parc national fortement arrosé - il reçoit plus de 4 millions de m3 d'eau de pluie chaque année. Parmi les arbres de la canopée figure le yagrumo humbra, une espèce patiente, capable de rester des mois sur le tapis forestier avant de jaillir et de se développer rapidement en profitant d'une ouverture vers le ciel. Les arbres supportant l'ombre comme l'ausubo et le tabonuco vivent en dessous du niveau de la canopée. En s'éloignant vers le sud, le paysage se fait plus aride et rocailleux, englobant plusieurs types d'environnement comme la forêt sèche de Guánica, exceptionnelle par son caractère côtier, tropical et sec. Guánica abrite des mangroves, des cactées et d'autres espèces résistantes à l'intérieur des terres, ainsi que des arbres à feuillage persistant (lignum vitae) en altitude. La région karstique du nord-ouest de l'île est montagneuse, luxuriante et émaillée de grottes et d'affleurements rocheux.
Souvent invisible mais très bruyante, la grenouille indigène de Porto Rico, également connue sous le nom de coquí, est la mascotte de l'île. Malgré leur taille - les plus gros d'entre eux n'atteignent pas plus de cinq centimètres de long - ces petits batraciens sont capables d'émettre des coassements d'une intensité sonore étonnante. Vous avez peu de chance d'en apercevoir, mais vous entendrez certainement leur cri. Un cri scandé à la résonance d'autant plus étrange qu'elle est uniquement portoricaine : la sagesse populaire affirme qu'une grenouille coqui cesse de coasser dès lors qu'elle est arrachée à son île.

Mis à jour le : 3 juin 2014

Articles récents

Paramètres des cookies