Lonely Planet

Belize : Environnement

Géographie, faune et flore du Belize

Fort heureusement, la population et le gouvernement béliziens ont reconnu la nécessité de préserver les forêts et les récifs qui forment la richesse naturelle inestimable de leur pays – non seulement pour leur valeur écologique intrinsèque, mais aussi pour l’attrait touristique qu'ils suscitent. Très tôt, le gouvernement a développé un important réseau de parcs nationaux et de réserves naturelles. Cependant, l'inviolabilité de ces espaces est soumise à la capacité des communautés à protéger ces derniers.

Géographie

Petit pays montagneux, le territoire s'ouvre sur la plus grande barrière de récifs de l'hémisphère occidental. La majeure partie du littoral est bordée de mangroves qui forment une démarcation assez floue entre la terre ferme et la mer et cernent de nombreuses îles du large appelées cayes.
Le nord du pays est une région tropicale au relief bas et à la côte marécageuse.
A l'ouest et au sud, les monts Mayas s'élèvent à presque 1 000 m. Même à cette altitude, la forêt reste luxuriante et humide.

Faune et flore

La destruction des forêts progressant à une grande rapidité dans toute la région, le Belize, comme ses voisins, a créé des biotopos, comme celui du Rio Bravo qui recouvre 1 000 km² de forêt tropicale, de fleuves, de lacs et de sites archéologiques mayas.
Le Belize regorge de plantes et d'animaux fascinants : oiseaux superbes (colapses rosés, pics impériaux, toucans à bec caréné, aras, oiseaux chanteurs...), magnifiques dindons ocellés semblables à des paons, aigrettes blanches, ibis, iguanes, tortues de mer géantes, serpents (dont trois espèces extrêmement dangereuses), tatous, fourmiliers, tapirs et autres pécaris.
L'emblème national est l'orchidée noire.

Articles récents