Belize : Culture

Coutumes

Quelle fantastique diversité ethnique dans ce petit pays !
La majeure partie des Béliziens sont des Créoles, descendants d'esclaves africains et de flibustiers anglais, métissés et fiers de l'être.
Les Mayas du Belize appartiennent à trois familles linguistiques : ceux du Nord parlent yucathèque et espagnol, tandis que le maya décroît et que l'anglais s'infiltre partout ; à l'ouest, les Mayas Mopan vivent dans le Cayo, près de la ville-frontière de Benque Viejo del Carmen ; les Kekchi occupent la région de Punta Gorda, à la pointe sud du pays.
Les Mestizos forment un tiers des Béliziens. Certains ont émigré du Yucatán au XIXe siècle.
Le sud du pays abrite les Garifunas (ou Gariganus, ou encore Caraïbes noirs), métis Africains et d'Indiens sud-américains, dont la culture unique associe plusieurs traits des deux peuples.
Ajoutons à cela les petites communautés de commerçants chinois, de négociants libanais, de paysans suisses allemands, d'Indiens du sous-continent.
Depuis quelques années, la population bélizienne a intégré des réfugiés politiques guatémaltèques et salvadoriens.

Langue

L'anglais est la langue officielle. Les Créoles, qui constituent le principal groupe ethnique, parlent un dialecte haut en couleur : dans leur bouche, l'anglais classique prend une musicalité typiquement caraïbe. L'espagnol est surtout parlé dans le Nord et l'Ouest. On entend également parler maya, chinois, allemand mennonite, arabe libanais, hindi, garifuna...

Nourriture

Pays jeune, petit et pauvre, le Bélize n'a jamais pu se doter d'un véritable art culinaire ; il a donc beaucoup emprunté aux cuisines anglaise, caraïbe, mexicaine et nord-américaine. Si les plats traditionnels figurent rarement au menu des restaurants, on trouvera néanmoins dans le pays une nourriture de qualité.
Aliments de base, les haricots rouges et le riz s'accompagnent couramment de poulet, boeuf, poisson, légumes, épices, lait de coco, et, en garniture, de rondelles de banane plantain frites.
Vous aurez peut-être l'occasion de déguster des plats plus exotiques : tatou, gros gibier, gibnut (ou paca), petit rongeur semblable à un cochon d'Inde.
Belikin a le quasi-monopole du marché de la bière avec la Belikin Export. Les alcools forts préférés au Bélize sont le rhum et l'aguardiente (alcool de canne à sucre).

Religion

Elles sont aussi variées que le patrimoine ethnique du pays : les anglicans côtoient les bouddhistes, les catholiques, les hindous, les musulmans, les mennonites et les communautés évangéliques protestantes. On y pratique toujours, par ailleurs, certains rituels mayas traditionnels.

Arts

La culture maya imprègne largement toute la région. Si son architecture, qui a connu au cours des 1 500 ans de son histoire une incroyable variété de styles, nous fascine autant, c'est parce que les Mayas ont réalisé d'immenses complexes religieux sans jamais utiliser de "vraies" voûtes ni recourir à la roue ou aux outils métalliques, qu'ils ignoraient.
L'architecture maya était toujours étroitement liée à la position des astres dans le ciel. Chaque bâtiment ainsi aligné revêtait un caractère sacré ; les fenêtres et les portes servaient d'observatoires célestes d'une extraordinaire précision.
Quant à l'architecture espagnole importée par les conquistadores, les franciscains et les dominicains, elle s'est adaptée aux conditions locales : les églises sont simples, parfois semblables à des forteresses.
Vous aurez peut-être l'occasion d'entendre des musiciens des rues jouant des marimba (grands xylophones en bois) ou de la guitare.

Articles récents