Sénégal

  1. Accueil
  2. Afrique
  3. Sénégal
  4. Centre-Ouest du Sénégal

Centre-Ouest du Sénégal

La route de Dakar à Touba ne mène peut-être pas au paradis, mais elle vous fait voyager en plein centre religieux et économique du Sénégal. À la vieille ville ferroviaire de Thiès, un centre urbain discret, succèdent les villes de Diourbel, Mbaké et Touba, qui forment le cœur de la confrérie mouride du Sénégal. Hormis la mosquée géante de Touba, elles ont peu de sites à montrer et semblent peu spectaculaires – drapées dans la poussière et composées de rues interminables. Mais ne vous y fiez pas : leur force spirituelle et leur pouvoir monétaire combinés balaient le pays entier à la manière d'une puissante vague, influençant tous les secteurs de la société sénégalaise, de la culture à la politique. Allez-y pendant le Grand Magal, le pèlerinage mouride annuel se tenant à Touba : deux millions de personnes viennent s'y unir dans la prière, et vous ne manquerez pas de sentir toute la force de cette dévotion religieuse
Le centre du Sénégal, tout en abritant les plus grandes villes du pays, Dakar excepté, couvre également la région la plus désertique du pays. Les larges plaines du Ferlo sont pratiquement inconnues, sauf des éleveurs peuls qui mènent leurs troupeaux sur les terres arides. Et à l'extrême ouest, les vents forts du littoral ont balayé les terres et créé un véritable désert près de Lompoul, où l'on peut s'imaginer roi bédouin d'un jour, assis sous une tente mauritanienne ou se balançant sur le dos d'un dromadaire.

À ne pas manquer

  • Touba, siège de la confrérie ­musulmane mouride, où se côtoient ferveur religieuse et capitalisme pur et dur
  • Les fêtes super-décontractées du Palais des Arts, à Thiès, meilleure scène de concert après Dakar
  • L'apprentissage de la traite des vaches en pays nomade dans les environs de Koba
  • Un thé sucré que l'on sirote au milieu des dunes balayées par le vent de Lompoul
Mis à jour le : 12 novembre 2012
Paramètres des cookies