Sénégal

  1. Accueil
  2. Afrique
  3. Sénégal
  4. Les Incontournables

Sénégal : Les Incontournables

Dunes de Lompoul

Le vent balaie les dunes du désert de Lompoul avec une telle puissance que l'on se sent perdu, avec pour seul abri un ciel immense piqué d'étoiles.

Les rythmes urbains de Dakar

Les rues de Dakar nous ont invités à quitter le studio. Nous disposions notre matériel un peu partout – dans des sous-sols sonores, avec les buveurs d'ataya sur une terrasse de la Médina, dans des ruelles résonnant du bruit des tambours. La ville nous a imposé son rythme. Nous avons abandonné nos projets bien planifiés pour nous laisser porter. Et, étrangement, les courants musicaux nous ont ramenés à notre Amérique du Sud natale. Troublant, intense, et si difficile à quitter.

Saint-Louis historique

À Saint-Louis, tout change une fois la nuit tombée. Les vagues qui clapotent contre le ponton de bois de l'hôtel Sindoné murmurent de doux secrets, et je suis certaine d'entendre les vieux bâtiments en arrière-plan fredonner des airs calmes sous l'éclat des bougies.

Mangroves du Siné-Saloum

J'ai fait venir mon ULM de France au Siné-Saloum et, arrivé au-dessus de Palmarin, je me suis mis à décrire des cercles sans m'arrêter, incapable de quitter des yeux les bras de mer sinueux, les bancs de sable blancs et les larges flaques roses des salines. Puis j'ai aperçu M'boss Dor, qui semble suspendu entre ciel et mangrove, et j'ai su que c'est là que j'allais vivre.

Podor, paisible ville fluviale

Pas de voiture et pratiquement personne à Podor. L'eau coule et le temps n'a pas d'importance. Pour une fois, j'ai éteint mon téléphone – une seule conversation suffit, et la rivière a beaucoup à dire. Je pense à mon grand-père, dont je devrais aller voir la tombe. Peut-être s'asseyait-il juste là, entre les murs silencieux des vieux entrepôts et le large ruban de la rivière, en pensant à ses propres ancêtres. Je viens de là, de cette région que je connais à peine, qui susurre toujours « tu es chez toi » chaque fois que j'y viens.

Mystérieux pays bassari

Notre moto bondissait de mottes de terre en nids de poule, derrière les collines vertes et sur la latérite rouge. La poussière se déposait partout, telle une deuxième peau. Nous nous en débarrassâmes en nous baignant dans le bassin rocheux de la cascade de Dindefelo, puis partîmes en randonnée jusqu'à sa source. Après des mois au Sénégal, nous trouvions enfin des collines.

Les plages de N'gor

Il faut se lever tôt – très tôt – pour voir les vagues à N'Gor. À 6h, je suis sur la plage, frissonnant, scrutant la mer. Puis je m'immerge, jouant avec l'océan. En débutant la journée en chevauchant les vagues, j'oublie que je n'ai pas dormi depuis des jours peut-être, travaillant à préserver ces eaux.

Mis à jour le : 8 avril 2014

Articles récents

Paramètres des cookies