Mozambique : Sécurité

Désagréments et dangers au Mozambique

Le Mozambique est un endroit relativement sûr, où les voyageurs ne devraient rencontrer aucune difficulté. Cela dit, il existe quelques secteurs où la prudence est de mise.

Criminalité

Le vol constitue le risque majeur. Surveillez vos poches et sacs sur les marchés ; ne laissez pas vos effets personnels sans surveillance, sur la plage ou ailleurs ; réduisez au maximum (ou éliminez) les tentations : bijoux, montres, casques audio et porte-monnaie apparents.
Si vous laissez votre véhicule sans surveillance, ne soyez pas surpris de ne pas retrouver vos essuie-glace et autres accessoires à votre retour. Ne laissez jamais rien à l’intérieur d’un véhicule stationné.
Aux feux de signalisation ou dans les bouchons, gardez les vitres baissées et les portières verrouillées. Ne laissez rien sur le siège voisin qui pourrait être subtilisé.
À Maputo et dans le sud du pays (étant donné la proximité des réseaux criminels sud-africains), des cas de car-jacking et de vols avec violence sont à déplorer. Néanmoins, il est possible d’éviter la plupart de ces incidents en prenant les précautions habituelles : évitez de conduire de nuit ; gardez vos vitres baissées et portières verrouillées (y compris en taxi) à tout moment de la journée et de la nuit ; ne vous attardez pas dans les zones isolées ou dans les rues sombres ; évitez de marcher seul(e) ou en groupe au crépuscule ou à la nuit tombée, surtout dans les zones et portions de plage isolées ; de manière générale, faites en sorte de ne jamais vous retrouver seul(e). À toute heure de la journée, essayez de vous en tenir aux quartiers fréquentés, surtout si vous êtes seul(e) ; en quittant votre hôtel, ne prenez jamais seul(e) par la plage. Si votre voiture est “détournée” alors que vous êtes au volant, remettez les clés immédiatement.
Lorsque vous circulez en chapa ou en bus, gardez vos objets de valeur bien à l’abri de vos vêtements. Vous vous garderez ainsi des personnes peu scrupuleuses qui profitent de l’extrême proximité à bord pour faire les poches des passagers.
Ne vous laissez pas décourager par ces avertissements : contentez-vous d’être des touristes avertis. L’immense majorité des visiteurs parcourent ce pays magnifique sans essuyer le moindre incident.

Tracas avec la police et pots-de-vin

Plus que des délits avec violence, vous risquez de subir de menus tracas avec des fonctionnaires sous-payés en quête de pots-de-vin. Les pires en la matière sont les agents de police régulière (en uniforme gris). A priori, vous n’aurez aucun problème tant que vos papiers sont en règle. Il est conseillé de se montrer amical, respectueux et patient (vous n’obtiendrez rien en vous comportant autrement). Donnez l’impression de maîtriser la situation et de bien connaître le pays. La tactique opposée - feindre l’ignorance quand on vous annonce que vous avez enfreint une règle quelconque, et se confondre en excuses - peut aussi s’avérer payante. Notez également que seule la police de la route est autorisée à vous arrêter pour une infraction propre à la circulation. Si l’on vous arrête, vous êtes en droit d’exiger d’avoir à faire à l’un de ces agents spécifiques. Généralement, l’attente aura pour effet de voir la tentative de pot-de-vin s’évaporer.
Si l’on vous demande de payer une multa (amende) pour un motif imaginaire, demandez à parler au chefe (responsable), exigez un reçu ou insistez pour vous rendre à l’esquadrão (commissariat de police) le plus proche. Voilà qui vous permettra d’enrayer les tentatives d’extorsion les plus flagrantes. 

Mines terrestres

Grâce à une campagne de déminage massive, une grande partie des mines terrestres qui parsemaient encore le territoire mozambicain (héritage de la longue guerre civile) ont été éliminées. Toutefois, elles constituent encore un risque dans certaines zones. Pour éviter toute mésaventure, cantonnez-vous aux sentiers utilisés, notamment sur le bord des routes de campagne. Par ailleurs, ne pratiquez pas le camping sauvage et ne vous aventurez pas en brousse sans demander conseil aux habitants.
Entre autres secteurs à éviter systématiquement, citons la base des ponts, les citernes, les écoles désaffectées et les bâtiments abandonnés.

Mis à jour le : 10 juin 2014

Articles récents

Paramètres des cookies