Mozambique

  1. Accueil
  2. Afrique
  3. Mozambique
  4. Les Incontournables

Mozambique : Les Incontournables

Le meilleur du Mozambique

A voir à faire au Mozambique : les plus beaux sites naturels, les parcs nationaux... tout pour ne rien manquer pendant son voyage au Mozambique.

Île de Mozambique

Si les touristes et les véhicules sont rares, l’île de Mozambique est pourtant loin d’être silencieuse. Se mêlant aux échos du passé, le caquètement des poules, les cris des enfants et l’appel du muezzin rappellent au visiteur que l’île est bien vivante. Flânez au fil des rues pavées et des élégantes praças (places) bordées d’églises au passé glorieux et de bâtiments coloniaux imposants. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, sur fond de mer turquoise, ce site figé dans le temps est un classique incontournable.

Archipel de Bazaruto

Mer aux reflets turquoise et jade, plages de sable blanc chatoyant, dunes gracieuses, coraux éclatants, palmiers ondoyants, dauphins joueurs, dugongs paisibles, flamants roses et bancs de poissons. Bienvenue dans l’archipel de Bazaruto, parc marin de classe mondiale et escapade tropicale idéale. Séjournez dans un lodge de luxe ou embarquez à bord d’un dhow pour une excursion d’une journée. Dans les deux cas, la visite vous paraîtra trop courte.

Archipel des Quirimbas

Avec ses îles paradisiaques parsemant une mer d’azur, ses mangroves touffues débouchant sur un sable blanc immaculé, ses dhows à l’horizon et sa féerique île d’Ibo, le lointain archipel des Quirimbas est un lieu à part, géographiquement et temporellement. Difficile d’accès, on le quitte à regret. Pêchez au milieu des coraux, arpentez les routes sablonneuses d’Ibo, détendez-vous dans un lodge de luxe ou découvrez les environs à bord d’un dhow. Qu’importe votre préférence, l’archipel ne manquera pas de vous enchanter.

Maputo

Maputo, niché dans la baie éponyme, est le cœur battant du Mozambique. Capitale économique, culturelle et historique, la ville affiche une atmosphère grisante et un cadre stupéfiant. De larges rues jalonnées de jacarandas et de flamboyants dévalent la ville, de la tranquille partie haute jusqu’à l’animée baixa (ville basse). Les terrasses ombragées, la palpitante vie nocturne, ainsi que la séduisante gamme de musées, de boutiques et de restaurants, transforment la visite de la capitale en vraie partie de plaisir.

Lac Niassa

La rive mozambicaine du lac Niassa (Lago Niassa) est splendide et, contrairement à son homologue malawite, très peu aménagée. Excellente destination pour tous ceux qui souhaitent sortir des chemins battus, elle accueille un flot ténu mais régulier de voyageurs en quête d’aventure.
La zone se prêtant le plus à l’exploration se situe entre Metangula et Cobué. Les plages étroites, de sable ou de galets, s’y succèdent, bordées de montagnes et de collines abruptes. La majorité des résidents sont des Nyanja (“habitants du lac”). Leurs typiques habitations carrées, peintes et coiffées de chaume parsèment la campagne. La pêche constitue leur principale source de revenus, même si cette activité reste modeste. Côté mozambicain, l’unique site de pêche commerciale est situé à Metangula.
Comptez large pour cette escapade et préparez-vous à un séjour à la dure. Si vous vous aventurez sur le lac, n’oubliez pas qu’un grain, souvent accompagné de vents violents, peut survenir brusquement.

Parc national de Gorongosa

Situé à 170 km au nord-ouest de Beira, le parc national de Gorongosa fut fondé en 1960. Fort d’un imposant patrimoine de lions, d’éléphants, d’hippopotames, de buffles et de rhinocéros, il s’imposa rapidement comme l’une des plus importantes réserves naturelles d’Afrique australe. Hélas, braconniers et soldats affamés mirent fin à cette profusion dans les années 1980, puis au début des années 1990. En raison de la proximité du QG de la Renamo (Résistance nationale du Mozambique), la zone voisine fut lourdement minée, et l’infrastructure du parc détruite. Après des travaux de réhabilitation débutés en 1995, le parc a finalement rouvert ses portes en 1998. La Carr Foundation, basée aux États-Unis, s’est associée récemment au gouvernement mozambicain pour financer la restauration à long terme de Gorongosa et le développement de l’écotourisme local.
Aujourd’hui, le parc est encore loin de sa splendeur passée, ainsi que des grandes réserves de l’Afrique australe. Néanmoins, depuis le retour en force de la faune, Gorongosa est une étape chaudement recommandée de tout itinéraire mozambicain. Vous aurez probablement la chance d’apercevoir des impalas, des cobes à croissant, des hippotragues noirs, des phacochères, des hippopotames et des crocodiles, voire des éléphants et des lions.

Montagnes de Chimanimani

À la frontière zimbabwéenne, au sud-ouest de Chimoio, apparaît la silhouette des montagnes de Chimanimani. À l’est de la chaîne se dresse le mont Binga (2 436 m), le plus haut sommet du Mozambique. Ces montagnes splendides sont d’une biodiversité exceptionnelle : forêt tropicale et miombo en basse altitude, forêts de conifères et prairies afro-alpines sur les hauteurs. La réserve nationale de Chimanimani, qui englobe une grande portion du massif, fait partie de la vaste aire de conservation transfrontalière de Chimanimani (ACTF), avec le parc national de Chimanimani (Zimbabwe).
On note ici l’abondance de plantes rares, avec au moins 90 espèces endémiques. Nombre d’entre elles sont prisées des guérisseurs traditionnels pour leur valeur médicinale. Cette zone recèle également une multitude d’oiseaux, dont le circaète barré, l’apalis de Chirinda et le coucou montagnard. Le guib harnaché, l’éland, l’hippotrague noir, le céphalophe et l’oréotrague, ainsi que d’innombrables créatures plus modestes, complètent le tableau.

Inhambane

Avec son cadre balnéaire paisible, ses avenues plantées d’arbres, son architecture coloniale défraîchie, ainsi que son mélange d’influences arabes, indiennes et africaines, Inhambane mérite le détour. Forte de plus de dix siècles d’histoire, cette ville, parmi les plus charmantes du Mozambique, est aussi l’une des plus anciennes cités du littoral. Aujourd’hui, malgré son manque total d’agitation et d’affectation, Inhambane est la capitale de la province éponyme. Elle permet aussi d’accéder à une série de belles plages, dont celles de Tofo et de Barra.

Archipel de Bazaruto

L’archipel de Bazaruto, dont les eaux cristallines et turquoise sont peuplées de poissons colorés, offre un riche potentiel en matière de plongée, de snorkeling et d’observation des oiseaux. Il se compose de cinq îles principales : Bazaruto, Benguerra (aussi épelée Bengera, et autrefois appelée Santo António), Magaruque (Santa Isabel), Santa Carolina (“Paradise Island” ou “Ilha do Paraíso”) et la minuscule Bangué. Une formidable destination haut de gamme pour les vacanciers en quête de la classique escapade dans l’océan Indien.

Gurué et le mont Namuli

Gurué, qui jouit d’un cadre splendide entre végétation luxuriante et plantations de thé, se situe dans l’une des régions les plus froides, les plus élevées et les plus humides du pays. La culture du thé est l’une des plus importantes et anciennes du Mozambique, comme en attestent les vastes propriétés de l’époque coloniale. Le secteur environnant offre de belles balades. À condition de se passer d’un certain confort, on peut aisément y passer une semaine, voire plus, à randonner dans les collines.

Mis à jour le : 1 août 2014

Articles récents

Paramètres des cookies