Madagascar : Moyens de paiement

Argent à Madagascar

Cartes de crédit

La carte Visa est utilisée dans les grandes villes, où vous trouverez des distributeurs automatiques (DAB) et où quelques prestataires touristiques acceptent les règlements par ce moyen de paiement. Leur efficacité, cela dit, dépend de réseaux de télécommunications pas toujours opérationnels à 100%… La MasterCard est depuis peu acceptée par les distributeurs automatiques de la CA-BNI. Elle est cependant rarement acceptée comme moyen de paiement. Les autres cartes internationales, notamment l’American Express, ne sont quasi d’aucune utilité sur l’île.

Change

Le système bancaire malgache a été particulièrement touché par la vague de privatisations initiée en 1996 afin de satisfaire les desiderata du FMI et de la Banque mondiale. De grands groupes français sont ainsi entrés dans le capital des principales institutions bancaires malgaches. 
La modernisation qui a découlé de ces rapprochements a simplifié le retrait d’argent (voir plus loin). Si la paperasserie reste assez pesante pour les opérations effectuées au guichet, les banques malgaches se sont informatisées et les opérations de change s’effectuent maintenant assez rapidement. Les taux de change sont affichés. La monnaie malgache connaît des fluctuations régulières, et reste soumise aux frémissements politiques.
Vérifiez si la banque prélève une commission (fréquente pour certains chèques de voyage, mais quasi inexistante pour les devises). Les banques ouvrent habituellement en semaine de 8h à 11h et de 14h à 16h. Toutefois, ces horaires varient d’une agence à l’autre. Elles ferment toutes l’après-midi précédant un jour férié. Il existe quelques bureaux de change, qui pratiquent souvent des taux plus intéressants que les banques, dans les grandes villes.

Change à l’aéroport

Deux guichets de change sont installés à l’aéroport d’Ivato. Ils acceptent les devises et les chèques de voyage et ouvrent pour l’arrivée des vols internationaux. Comparez leurs taux. La plupart des aéroports régionaux sont dépourvus de bureau de change.
Ne changez pas trop d’argent à quelques jours du départ car il est difficile, voire impossible, de convertir la monnaie malgache dans une autre devise à l’étranger. Les boutiques de la zone duty-free de l’aéroport d’Ivato n’acceptent que les devises.

Devises

L’euro et le dollar américain sont les devises les plus largement acceptées par les banques malgaches. Le franc suisse et le dollar canadien sont théoriquement acceptés, mais vous risquez d’avoir du mal à les changer dans les villes de province. Les commissions sont en général nulles sur les opérations de change de devises, mais il arrive que telle ou telle banque pratique un taux plus favorable qu’une autre. Certaines refusent de changer les grosses coupures (500 € et 100 $US) par peur des faux.

Change au marché noir

Dans la capitale, vous serez abordé par des changeurs d’argent au noir. Les cours qu’ils proposent dépassent en général ceux des banques (l’argent dont ils disposent provient souvent de riches commerçants prêts à perdre un peu d’argent pour changer leurs ariarys en devises fortes). Avoir recours à leurs services peut être avantageux et dépanner lorsque les banques sont fermées, mais comporte toujours un risque. Vérifiez le cours du jour avant de faire affaire. En théorie, vous devriez examiner chaque billet de chaque liasse. Dans les faits, rares sont ceux qui prennent le temps de compter ouvertement des billets de banque en pleine rue.

Chèques de voyage

Les principaux chèques de voyage sont acceptés par les banques malgaches, avec des commissions variables. Certaines se montrent cependant de plus en plus réticentes à les utiliser par peur des fraudes – d’autant plus que l’amélioration des possibilités de retraits par carte Visa et MasterCard à entraîné une baisse de leur utilisation. Certaines agences exigent ainsi la présentation de la facture d’achat des chèques. Les coupures de 100 € ou 100 $US maximum occasionnent en général moins d’attente au guichet. 
En théorie, la BFV-SG accepte les chèques de voyage American Express, Visa et City Bank, et la BOA change les chèques American Express. La commission s’élève généralement à 1% hors taxes.

Chèques et règlements par cartes de crédit

Hormis quelques hôtels et certaines agences de voyages et compagnies aériennes, les établissements qui acceptent les cartes de crédit restent limités aux grandes villes. Ils sont équipés de terminaux Visa dans la majorité des cas (très peu de MasterCard) et majorent en général leurs tarifs de 6 à 10% en cas de règlement par carte. Certains hôteliers occidentaux acceptent de leurs clients domiciliés en France ou à l’île de La Réunion des règlements par chèque en euros. Vous pourrez essayer, en dernier recours, de payer par ce moyen.

Marchandage

Quel que soit votre niveau de vie dans votre pays d’origine, vazaha rime avec richesse à Madagascar. C’est certes parfois pénible, mais rarement faux compte tenu du niveau de vie moyen de la population. Attendez-vous donc à d’âpres marchandages, notamment sur les marchés, avec les chauffeurs de taxi et pour la majorité des achats que vous ferez dans la rue. Les restaurants, les taxis-brousse et, dans une moindre mesure, les hôtels, pratiquent en revanche des tarifs fixes.
Plus qu’un combat verbal – ce qui impliquerait qu’il y ait à l’arrivée un perdant et un gagnant – la fonction du marchandage est de trouver un équilibre entre les intérêts du vendeur et ceux de l’acheteur. Cette tradition commerciale part du principe qu’il n’existe pas de juste prix a priori, si ce n’est celui qui satisfait les deux parties. 
Le marchandage est question de bon sens. Le fait de surpayer un produit – ce qui contribue à l’inflation et accroît la distance culturelle et économique entre la population et le visiteur – se révèle aussi néfaste que le spectacle d’un touriste ergotant pour une somme dérisoire est crispant. Gardez en mémoire quelques prix de référence : un litre de gasoil coûte environ 2 800 A, un kilo de riz 1 500 A, nombre de salaires ne dépassent pas 150 000 ou 200 000 A… Cela vous aidera à mieux évaluer la valeur locale d’un produit ou d’un service.
N’oubliez pas que toute négociation se fait mieux dans la bonne humeur…

Retrait d’argent

Distributeurs automatiques

Les distributeurs automatiques (DAB) sont de plus en plus répandus dans les grandes villes. Ils acceptent majoritairement la carte Visa. La MasterCard est depuis peu acceptée par les machines de la CA-BNI. Les retraits sont limités par les automates à 40 billets (soit 300 000 A en général, plus rarement 400 000) mais il est possible de faire plusieurs retraits successifs, dans la limite du plafond de votre carte. Aucun DAB n’accepte la carte American Express. 
Outre les DAB, il est possible d’effectuer des retraits par carte de crédit aux guichets de certaines agences bancaires (voir ci-dessous).

Retraits au guichet

La BFV-SG et la BMOI délivrent des avances sur les cartes Visa ; la BOA, la CA-BNI et certaines agences de la BFV-SG sur la MasterCard. La MCB d’Antananarivo accepte en théorie ces deux cartes. Le plus souvent, les retraits au guichet impliquent un appel au service international des cartes bancaires, en général sur l’île voisine de La Réunion, ce qui prend entre 10 minutes et plusieurs heures. L’opération sera effectuée au cours du jour sur le marché des devises international.

Transferts d’argent

Les services de Western Union (www.westernunion.com), relayés par les principales agences bancaires du pays, permettent de transférer de l’argent. L’opération est simple : il suffit de contacter une personne dans son pays d’origine et de lui demander de verser l’argent dans une agence de la Western Union proche de chez elle. Elle recevra en échange un mot de passe qu’elle communiquera à la personne devant retirer l’argent à Madagascar. Celle-ci devra se rendre dans une agence bancaire affiliée au réseau, remplir un formulaire et donner le mot de passe pour recevoir l’argent. 
Les opérateurs téléphoniques de Madagascar proposent des services de transfert d’argent par téléphone dans les villes qui ne disposent pas de banque (par exemple “Mvola” pour l’opérateur Telma).

Articles récents

Guide de voyage Madagascar

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable à Madagascar