Gambie : Culture

Arts, langue, coutumes en Gambie

La Gambie est un pays musulman. La musique est l'un des arts les plus importants dans la région et vaut à elle seule le déplacement. 

Coutumes

Les salutations revêtent une importance toute particulière : les Wolofs et les Mandingues, notamment les anciens, se saluent selon un rituel dont la durée varie mais qui commence toujours par le salut musulman traditionnel Salaam aleikoum et Aleikoum asalaam. Suivent alors les questions telles que "comment vas-tu", "comment va ta famille"... Les non-musulmans utilisent également ce genre de salutations et s'enquièrent de la famille, de la santé... Il est d'usage de répondre que tout va bien. Le tutoiement est par ailleurs davantage utilisé en Afrique et la poignée de main est essentielle. En société, il faut faire le tour de la pièce et serrer les mains (doucement) de tout le monde.

Langue

Si dans l'Est de l'Afrique, le swahili s'est développé comme langue commune à tous les peuples, en Afrique occidentale, c'est la langue des anciens colonisateurs qui dominent, en l'occurrence, le français. Reste que le wolof est parlé et compris par la plupart des Gambiens. Les dialectes sont nombreux (50 au moins dont 15 sont parlés par plus de 15 000 personnes).
Voici quelques expressions populaires, comprises de la majorité des Gambien :
Bonjour : no ngoolu dong
Bonjour : njaafodaa
Merci : on jaaraama
Excusez-moi : yaafo ou achanam hakke
Oui : eey
Non : alaa
Parles-tu français ? : ada faama faranse ?
Je ne comprends pas : mi faamaani
Je m'appelle... : ko... njeyaa mi
Combien est-ce que ça coûte ? : dum no foti jarata ?
Comment vas-tu ? : no mbaddaa ?

Nourriture

Le benachin est le plat national. Il se compose de riz additionné de poissons et de légumes. Il existe deux variétés : le tieb khonhe, à la sauce tomate et le tieb wekh, sans tomate. Également réputé, le yassa de poulet, constitué de poulet grillé mariné dans une sauce aux oignons et au citron. Le yassa se cuisine aussi avec du poisson et de la viande. Essayez aussi le riz yolf ou tieb yape, un plat de légumes et/ou viande mijotés dans une sauce à l'huile et aux tomates. L'arachide, cultivé partout, entre dans la composition du mafé. Le domanah, également à base d'arachide, contient de la viande ou des légumes. Parfois on y ajoute de l'huile de palme. Le bassi-salété ("coucous" sur certains menus), composé de semoule de mil, de légumes et de viandes, est servi en général le soir ou pour les grandes occasions.

Religion

90% de la population est musulmane mais vit en parfaite harmonie avec les communautés chrétiennes et animistes du pays.

Arts

A elle seule, la musique de cette région d'Afrique mérite le prix du billet d'avion. La renommée de la Gambie s'est légèrement ternie, mais elle conserve une fantastique scène de reggae.
En Gambie, la tradition de la sculpture trouve son origine dans la création de statues et de masques en bois, initiallement à des fins rituelles et aujourd'hui vendus en masse sur les marchés et dans les boutiques pour touristes. Mais la Gambie a également donné naissance à de fabuleux sclupteurs contemporains ainsi qu'à de nombreux peintres tels que Baboucarr Etu Ndow et Njogu Touray, tous deux directeurs de centres de création ouverts au public.
Comme dans de nombreux pays du Sahel, la tradition littéraire en Gambie repose en partie sur des histoires de famille et les poèmes épiques racontés de siècles en siècles par les griots. Depuis l'indépendance, plusieurs écrivains contemporains se sont fait remarquer. Le romancier le plus célèbre de Gambie est William Conton. Paru en 1960, son roman The African (non traduit en français), est le récit semi-autobiogrraphique d'un étudiant africain en Grande-Bretagne.

Vizeat

Articles récents