Gambie : Environnement

Géographie

Le fleuve Gambie serpente à travers le pays bassari et le parc national de Niokolo-Koba avant de traverser en son centre la Gambie, dont les frontières étroites épousent ce large court d'eau. Au nord-est de la Gambie, de Basse au parc national du fleuve Gambie, les berges luxuriantes rappellent presque l'Amazonie. Dans les terres, la déforestation a fortement réduit la végétation tropicale et les forêts-galeries. A l'ouest, l'eau de mer est charriée depuis le rivage et les palmiers font place à une épaisse mangrove marécageuse. Celle-ci ourle le fleuve Gambie, de la région humide labyrinthique du Baobolong à la côte atlantique.

Faune et flore

Acacia, baobab, palmier et fromager sont les essences les plus répandues. Le cocotier, parfois haut de 35 m, constitue l'un des plus vieux arbres connus. Les six parcs nationaux et les réserves (dans lesquels la faune est protégée) font du Sénégal un fabuleux terrain d'observation d'oiseaux. Babouins, grivets, patas et colobes rouges sont les mammifères les plus répandus. Les éléphants sont rares et difficiles à apercevoir, même dans le parc de Niokolo-Koba. Sur les rives du fleuve Gambie, on dénombre quelques hippopotames. À l'embouchure des fleuves, dauphins et crocodiles sont en revanche garantis. Quant aux serpents, le pays possède son lot de pythons, de cobras et de mambas. Mais vous ne devriez guère croiser leur chemin. Dans la brousse, le randonneur peut rencontrer la vipère heurtante. Les eaux poissonneuses sont de plus en plus rares, ce qui est en passe de devenir un grave problème économique pour le pays. D'une manière générale, les problèmes écologiques (déforestation, érosion des sols, urbanisation, pollution de l'air et de l'eau) s'aggravent d'année en année.

Articles récents