-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Astuces voyage
  4. Voyager avec un chien : ce qu'il faut savoir
Astuces voyage

Voyager avec un chien : ce qu'il faut savoir

Texte par

Elisabeth Blanchet

Mis à jour le : 31 mars 2021

Carte

Le temps des vacances approche et vous souhaitez emmener votre cher toutou avec vous. Pour que tout se passe au mieux pour lui comme pour vous, suivez nos conseils pour bien préparer votre voyage, choisir votre moyen de transport, anticiper des incidents de parcours, arriver détendu et serein à bon port et pour réussir votre séjour et celui de votre chien !
 

Primordial : bien préparer votre voyage

Quelle que soit votre destination, et surtout si vous partez à l’étranger, vous devrez prendre quelques précautions avant le départ : veillez à ce que votre chien soit bien tatoué et identifié par puce électronique. Vérifiez aussi que ses vaccinations sont à jour. Si vous sortez des frontières de l’hexagone, remplissez les formalités demandées par le pays concerné. Ces dernières sont généralement renseignées sur les sites des ambassades. N’attendez pas le dernier moment car les lois de certaines destinations nécessitent que vous vous y preniez quelques mois à l’avance. Pour les balades au sein de l’UE, votre chien aura besoin d’un passeport européen établi par votre vétérinaire. A propos, n’hésitez pas à lui demander des renseignements sur l’endroit où vous voulez vous rendre, il pourra vous conseiller sur le choix de médicaments à emporter et vous donner quelques recommandations sanitaires.

avi-richards-ayhgchnosgy-unsplash.jpg

En voiture, pensez à votre sécurité et à celle de votre chien

En voiture Médor !

Si votre meilleur ami n’a pas l’habitude de monter en voiture, emmenez-le régulièrement lors de vos déplacements pour qu’il s’habitue à la route et à votre conduite. Pour chaque sortie, quelle que soit la durée du trajet, pensez à votre sécurité et à celle de votre chien. Même si aucun texte de loi ne vous oblige à l’attacher, n’hésitez pas à le faire pour vous sentir plus en sécurité. Il risque en effet d’avoir des réactions qui pourraient mettre votre conduite en danger. Si la ceinture ou la laisse de sécurité pour chien ne lui conviennent pas, vous pouvez aussi utiliser une caisse de voyage, un lit à installer dans le coffre, un harnais ou un siège de sécurité si votre chien est encore tout jeune, ou encore carrément installer un filet ou une grille de séparation dans votre véhicule. Une fois bien équipé, pensez à la durée du déplacement. Evitez qu’il soit trop long et multipliez les pauses, au moins toutes les deux heures. Et pour le confort de votre animal en route, n’oubliez pas de prévoir de l’eau, de la nourriture, une couverture et quelques joujoux.
 

Prendre les transports avec votre chien

Partir en train avec son animal

Sauf si votre chien est guide d’aveugles ou chien d’assistance, vous devrez lui acheter un billet. Sur le réseau SNCF en TER, en TGV ou en train Intercités, le prix du billet dépend du poids de votre animal : s’il pèse moins de 6 kg et s’il peut voyager dans une caisse de transport ne dépassant pas 45 cm × 30 cm × 25 cm, alors son titre de transport vous coûtera 7 euros. S’il pèse plus de 6kg, vous devrez payer la moitié d’un billet plein tarif de seconde classe. Sachez aussi que s’il est trop grand pour rentrer dans une caisse de transport, il devra être tenu en laisse et muselé. Dans l’un ou l’autre cas, le billet est échangeable et remboursable et la SNCF autorise un maximum de deux animaux ou deux contenants par passager. Attention, les chiens de catégorie 1 et 2, à savoir les Staffordshire terriers, les Pitbulls, les Mastiffs, les Tosas, les Rottweilers et les chiens assimilables sont considérés comme dangereux et ne sont pas admis dans les trains.

Si vous souhaitez partir en Angleterre en Eurostar, vous n’aurez pas le droit d’emmener votre animal. Seuls les chiens guides et d’assistance sont les bienvenus à bord. Mais pas de panique, vous pouvez quand même rejoindre la Grande-Bretagne via l’eurotunnel. Cela vous coûtera  26 euros par trajet et votre chien restera avec vous dans votre véhicule. Attention, certaines races de chien ne sont pas autorisées à entrer en Angleterre : les Pitbulls, les Tosas, les Dogues Argentins et les Filas Brasileiro.

En ce qui concerne le Thalys, vous vous plierez aux règles de la SNCF sur les TGV, TER et Intercités sauf sur les Thalys Neige & Soleil qui ne prennent pas d’animaux à bord. A propos de voyage dans l’Union Européenne, n’oubliez de vous munir des papiers de votre toutou : son passeport européen, son certificat d’identification et son justificatif d’éducation s’il s’agit d’un chien guide ou d’assistance.
 

En bateau

Si vous souhaitez joindre votre destination par la mer, sachez que chaque compagnie a ses propres règles et qu’elles peuvent aussi changer d’un type de navire à l’autre. Il en est de même pour les tarifs. Etudiez-les bien avant de prendre vos billets car certaines compagnies refusent catégoriquement les chiens, d’autres vous laisseront garder votre animal à vos côtés à condition qu’il soit en laisse et muselé. On pourra aussi vous imposer de laisser votre chien dans votre véhicule ou de le mettre dans le chenil du bateau le temps de la traversée. Dans tous les cas, pensez à réserver à l’avance car il arrive que des compagnies aient des quotas pour les chiens à bord. Comme pour les trains, les chiens de catégorie 1 tels que les Pitbulls et les Mastiffs n’ont pas le droit de monter à bord quelle que soit la compagnie. Si vous avez envie d’une petite croisière avec votre chien, oubliez vite cette option. La très grande majorité des compagnies de croisières refusent catégoriquement les chiens à bord, sauf s’ils sont guides ou d’assistance. Enfin, avant d’embarquer avec votre toutou, prévoyez le mal de mer. Et oui, les chiens y sont aussi sujets. Demandez conseil à votre vétérinaire, qui pourra vous prescrire un médicament anti mal des transports. 

robson-hatsukami-morgan-dmijrvamdtm-unsplash.jpg

Et si votre toutou avait le mal de mer ?

Prendre l'avion avec un chien

Pour voyager en France et dans les territoires d’outre-mer, il faudra que votre chien ait au moins huit semaines - quinze pour la Guyane -. Pour l’étranger, l’âge minimum est généralement de dix semaines mais cela peut varier d’un pays à l’autre et vous pourrez trouver les renseignements nécessaires sur les sites des ambassades. Les chiens de première catégorie sont la plupart du temps interdits de voyage en avion. Certaines compagnies comme Air France autorisent les chiens de catégorie 2 à voler mais seulement par fret. Ils ne voyagent donc pas sur le même vol que leurs propriétaires. Autre règle concernant les chiens à face plate, dits "brachycéphales", comme les Bouledogues et les Carlins : ils sont interdits en soute pour des raisons sanitaires. Ils peuvent en effet développer des problèmes respiratoires. Quant aux autres chiens, ils peuvent embarquer à condition d’avoir leurs vaccins à jour et d’être identifiés grâce à une puce électronique. N’oubliez pas non plus de vous munir du passeport européen de votre chien si vous voyagez en Europe.

Pour qu’il voyage avec vous en cabine, il doit être dans un sac de transport qui n'excède pas une dimension de 46 cm x 28 cm x 24 cm. Pensez à son confort en prévoyant un sac bien aéré et dans lequel il peut se lever et se tourner. Vous le glisserez dans l’espace situé sous le siège devant vous. Vous êtes limité à un animal par sac et à un seul sac par passager. Surtout, laissez-le dans son sac pendant la durée du vol sous peine de vous faire réprimander ! Si votre toutou doit voyager en soute, il lui faudra une caisse de transport homologuée IATA (International Air Transport Association) c'est-à-dire une caisse « coque » en plastique rigide ou en fibres de verre. Quant aux prix des billets, ils varient non seulement d’une compagnie à une autre, mais aussi en fonction des destinations, du choix du voyage en soute ou en cabine etc. Prenez le temps d’étudier les prix et les règles des différentes compagnies avant de réserver vos billets et suivez leurs alertes car les conditions et les restrictions peuvent vite changer, surtout depuis le début de la pandémie.

hoang-m-nguyen-harsf0-tvj8-unsplash.jpg

Emmener son chien en camping, une des meilleures options !

Choisir un hébergement « pet friendly »

Dans la préparation de votre voyage avec votre cher animal de compagnie, le choix de l’hébergement est tout aussi capital que celui du transport. Choisissez en priorité des établissements portant les mentions « pet friendly » ou « animaux bienvenus ». Même si ces dernières figurent sur le site de l’hébergement, n’hésitez pas à contacter son responsable pour connaître les conditions d’accueil du chien. En fonction des dates, de la race du chien, de son poids ou d’autres paramètres, il peut décider de ne pas accepter votre cher toutou. Renseignez-vous aussi sur le coût. Il est rare que les hôtels, les gîtes ou les locations hébergent les chiens gratuitement. D’ailleurs comptez entre 10 et 20 € par nuit par animal.

Privilégiez un hébergement doté d’un grand jardin, qui jouxte un parc ou de grands espaces. Ne négligez pas l’option camping, au contraire. Elle s’adapte très bien au chien. Certaines aires ont même des emplacements pour les campeurs accompagnés de leurs meilleurs amis. Evidemment, il faudra que votre animal soit bien élevé et souvent tenu en laisse. Enfin, pour éviter de tomber sur un endroit où votre chien sera malheureux, lisez attentivement les commentaires d’anciens clients ayant également voyagé avec leur toutou.

alvan-nee-1vgfqdcux-4-unsplash.jpg

Si vous devez partir sans lui, choisissez un lieu pour le faire garder où il sera heureux et bien traité

Partir sans son chien

S’il est impossible d’emmener votre chien dans la destination que vous prisez, vous n’aurez pas d’autre choix que de le laisser derrière vous, le temps de votre voyage. Si vous n’avez pas d’amis ou de famille pour le garder, vous pouvez choisir l’option pension ou chenil. Visitez en plusieurs avant d'arrêter votre choix car les services varient d’un endroit à un autre. Vérifiez que l’environnement correspond aux besoins de votre chien : du personnel compétent - ayant un certificat capacité animaux domestiques -, un agrément de la préfecture, des équipements spécifiques, un box suffisamment grand, un espace de détente, des activités avec d'autres chiens etc. Essayez de mettre votre animal en pension un ou deux jours avant de partir pour voir si tout se passe bien. Comptez entre 10 et 20 € par jour pour un chien.

Autre solution : la famille d’accueil. Des sites spécialisés existent pour trouver des familles potentielles. Repérez-les et rendez leur visite avec votre chien pour dégotter celle qui vous plaît le plus à tous les deux. Vérifiez bien qu’elle ait un certificat de capacité animalier et l'autorisation de la Direction des Services Vétérinaires. Un séjour en famille d’accueil vous coûtera entre 15 et 25 € par jour, sachant que la nourriture n’est pas toujours inclue. Pensez à vérifier avec la famille. Enfin, si vous voulez que votre chien se sente moins dépaysé, faites-le garder à domicile, surtout si vous ne vous absentez que quelques jours. Les "dogsitters", qui sont souvent des étudiants qui cherchent un job pendant les vacances ou des personnes âgées, viendront régulièrement chez vous durant votre absence pour s'occuper de votre chien, le nourriront, le sortiront et le bichonneront. Les tarifs varient de 10 à 25 € par jour en fonction des besoins de votre toutou.