1. Accueil
  2. Magazine
  3. Randonnée
  4. Pérou : 5 sommets à conquérir
Randonnée

Pérou : 5 sommets à conquérir

Mis à jour le : 20 décembre 2016

Carte

Le Pérou est une destination de choix pour des treks inoubliables. Voici nos cinq ascensions préférées.

Le Huascarán, 6 768 m

Cascades de glace, avalanches, crevasses… le toit du Pérou est aussi son pic le plus ardu. Ce sommet se situe dans la Cordillera Blanca, l’une des régions les plus impressionnantes du continent, et la plus haute chaîne de montagnes tropicales de la planète, compte certaines des plus hautes montagnes d’Amérique du Sud. Située en zone tropicale, la Cordillera Blanca ressent grandement les effets du réchauffement climatique. Il existe des preuves tangibles de la diminution du volume de ses glaciers et du recul, ces dernières décennies, des neiges éternelles. Les détritus et le pâturage en altitude de la queñua (Polylepis tarapacana), un arbre menacé, constituent d’autres ombres au tableau.
Pour en savoir plus, contactez le Mountain Institute, à Huaraz.


 

Le Yerupajá, 6 634 m

Ses arêtes acérées lui ont valu un surnom évocateur : El Carnicero (le “Boucher”). Ce sommet se situe au sud de Huaraz. Cette partie des Andes, qui englobe le sud de la Cordillera Blanca et la majestueuse Cordillera Huayhuash, ne manque pas de paysages spectaculaires. Plusieurs pics dépassent les 6 000 m et forment une crête quasi ininterrompue de sommets vertigineux.
Le Yerupajá, la deuxième plus haute montagne du pays, est suivi par le Siulá Grande (6 356 m), où l’alpiniste Joe Simpson tomba dans une crevasse ; ce dernier raconte cette expérience incroyable dans un livre fascinant, La Mort suspendue (Glénat, 1990), dont un film a été tiré, réalisé par Kevin Macdonald (2003). 


 

Le Coropuna, 6 613 m 

Le Valle de los Volcanes, une large vallée à l’ouest du Cañón del Colca et au pied du Nevado Coropuna (6 613 m), est renommé pour son paysage géologique hors du commun. Le fond de la vallée est tapissé de coulées de lave d’où s’élèvent des cônes de cendre (jusqu’à 200 m de hauteur). Il y en a près de 80 au total, qui longent une importante faille, chacun étant le produit d’une éruption volcanique. Le peu d’érosion et la rareté de la végétation sur les coulées de lave durcies laissent penser que les éruptions ne remontent qu’à quelques milliers d’années, voire beaucoup moins. Certains récits historiques en signalent au XVIIe siècle.
On peut notamment atteindre le Valle de los Volcanes depuis Cabanaconde en traversant le Cañón del Colca, puis en franchissant un col à 5 500 m avant de redescendre.


 

Le Huandoy, 6 395 m

Un massif pointu coiffé de neige en ligne de mire du Huascarán. Il est visible en passant par le lac Parón. S’il a perdu de son charme depuis que le niveau de l’eau a été abaissé de 75 à 15 m pour éviter tout éboulement de la moraine de Huandoy, le lac Parón (4 200 m) demeure un site magnifique avec vue sur la Pirámide de Garcilaso (5 885 m), le Huandoy (6 395 m), le Chacraraju (6 112 m) et plusieurs parois de granit de 1 000 m de haut. En général, les randonneurs font le trajet de 25 km jusqu’à la centrale d’Electroperú du lac Parón en camion ou en taxi et demandent qu’on les attende pour la journée (90 S). Après quelque 2 heures de marche sur terrain plat autour du lac, on remonte la vallée sur environ 4 km jusqu’à un campement (4 200 m).
Il est possible de poursuivre cette randonnée le lendemain jusqu’au glacier Parón (4 900 m), au pied de l’Artesonraju.


 

L’Ausangate, 6 384 m

Un pic enneigé près de Cuzco, théâtre d’une fête rituelle quechua spectaculaire. Les randonnées autour de ses versants comptent parmi les plus ardues de la région. Il faut marcher 5 à 6 jours et franchir 4 cols (dont deux à plus de 5 000 m). Le trek commence dans les collines couvertes de puna (prairie de l’altiplano) brune et offre une incroyable variété de paysages, notamment des pics effilés, des glaciers effondrés, des lacs turquoise et de vertes vallées marécageuses. 
La randonnée débute et s’achève à Tinqui, où jaillissent des sources minérales chaudes. Vous y trouverez aussi un hôtel rudimentaire ; les mules et arrieros (muletiers) sont disponibles pour environ 30 S par jour. Comptez en moyenne 500 $US pour un circuit avec nuit sous tente.


 
Photo : Lagune Carhuacocha, Stephan Peccini

Paramètres des cookies