1. Accueil
  2. Magazine
  3. Culture et voyage
  4. Movember : 10 lieux où se friser la moustache
Culture et voyage

Movember : 10 lieux où se friser la moustache

Mis à jour le : 19 janvier 2017

Carte

Que ce soit pour le fier attribut qui orne la lèvre supérieure de leurs citoyens ou pour leurs célébrations de la divine moustache, voici 10 endroits à travers le monde qui frisent tous l’excellence pileuse. Et pas uniquement pour le Movember !

1. Les célèbres moustaches du Rajasthan, Inde

Au Rajasthan, en Inde, il est rare de croiser un homme sans moustache, tant la présence de cet attribut est un symbole immémorial de virilité. La tendance est à se laisser pousser la moustache jusqu’à des longueurs vertigineuses. On ne s’étonne donc guère que le recordman du monde vive ici. Si vous le rencontrez – il habite Jaipur – vous le reconnaîtrez à son impressionnant appendice de 4 m de long. Autre haut lieu de ce fier attribut, la foire aux chameaux de Pushkar est organisée chaque année. Une fois que les 200 000 fermiers du Rajasthan ont échangé leurs bêtes, ils s’en vont rivaliser de pilosité lors du concours de moustaches.
Du 8 au 14 novembre, on se regroupe entre moustachus lors de la foire aux chameaux de Pushkar. Consultez www.rajasthantourism.gov.in.

2. festival de films moustachus à portland, États-Unis

À Portland, aux USA, les hommes à la lèvre velue se démultiplient à l’occasion du Facial Hair Fest, en mars. Parmi les manifestations figure le Moustache Film Festival, qui programme des films consacrés à Salvador Dalí, à Jésus, aux hippies ou encore aux montagnards. À noter également le Stash of the Titans, qui oppose des groupes de musiciens à moustache, et le Facial Hair Farmers Market, où l’on peut acheter des produits “d’entretien”. Point d’orgue du festival, le Moustache Pageant voit d’audacieux moustachus s’affronter dans diverses catégories, dont celle du Magnum (moustache naturelle, sans cire), en référence au célèbre détective.
Programme complet sur www.facialhairfest.com.

3. les imposantes moustaches de Budapest, Hongrie

Les moustaches à la hongroise sont si caractéristiques – imposantes et broussailleuses, partant du milieu de la lèvre et remontant de chaque côté – qu’on leur réserve une catégorie à part lors des championnats du monde de barbes et de moustaches. Même la monnaie nationale célèbre ce trait physiologique – le billet de 20 000 forints représente ainsi l’homme d’État Ferenc Deák dans toute son hirsute majesté. Bastion du genre, Budapest accueille la Hungarian Moustache Fellowship, confrérie qui vise à restaurer le prestige de la moustache hongroise. Comme le rappelle son slogan : “la moustache hongroise, c’est bien plus que des poils”. Soit dit en passant, le paprika – épice préférée des Hongrois – est censé stimuler la croissance de la moustache. 
Visitez le site de l’association, www.magyarbajusz.hu, pour admirer de beaux exemples d’exploits pileux.

4. la moustache historique de Trondheim, Norvège

Il y a mille ans, les rois vikings gouvernaient depuis Trondheim, alors capitale de la Norvège – terre natale des premiers porteurs de fabuleuses bacchantes. En parcourant ces bâtisses vénérables et cette citadelle fortifiée, on se sentirait presque pousser la moustache (pourtant, au vu des nombreux outils de rasage retrouvés sur des lieux de sépulture, les archéologues pensent désormais que le cliché du viking à la barbe indomptée est un mythe). Trondheim, seule ville à avoir accueilli deux fois les championnats du monde, est également le siège du puissant Club de la moustache norvégienne (www.dnm91.no).
Visit Norway (www.visitnorway.com) fournit des informations sur 
les sites à visiter à Trondheim.

5. la moustache politique à Istanbul, Turquie

En Turquie, l’importance de la moustache est telle qu’elle joue même un rôle sur la scène politique : un modèle imposant peut indiquer une sensibilité de gauche, tandis que le prototype en forme d’amande est un signe de conservatisme. Environ un tiers des Turcs portent la moustache et lorsqu’elle refuse de pousser, on se console avec des implants. Istanbul est même devenue la capitale mondiale de la procédure. La ville brille aussi par ses jardins de thé, où des moustaches en tout genre se rassemblent pour siroter leur boisson chaude et jouer au backgammon.
Le Derviş (Mimar Mehmet Ağa Caddesi), un jardin de thé situé en face de la mosquée Bleue, permet d’admirer des moustaches de premier plan.


 

6. la moustache féminine à mexico, Mexique

Impossible de négliger ici la moustache féminine – que personne n’incarne mieux que Frida Kahlo. L’artiste rebelle a représenté son sourcil unique et sa fine moustache dans de nombreux autoportraits, sans jamais se soucier du qu’en-dira-t-on. La maison bleue où elle passa la majeure partie de sa vie, aujourd’hui un musée et un lieu de pèlerinage, se trouve dans le quartier bohème de Coyoacán. Sur place, vous apercevrez ses vêtements, ses livres et ses œuvres, ainsi que le lit où elle resta longtemps clouée par la maladie. Sous le baldaquin, notez le miroir dans lequel la divine moustachue consultait son reflet. 
Le Museo Frida Kahlo (www.museofridakahlo.org.mx) offre une plongée intime dans la vie de l’artiste mexicaine.

7. réunions de moustaches à Londres, Royaume-Uni

Pour intégrer le Handlebar Club, à Londres, il convient d’être doté d’un “appendice hirsute sur la lèvre supérieure, assorti d’extrémités susceptibles d’être empoignées”. Fondé en 1947 pour asseoir la domination du modèle large à pointes recourbées (pensez à monsieur Monopoly), le club se réunit chaque mois dans un pub de Marylebone pour aborder divers sujets : techniques de lissage, tasses à moustache (spécialement conçues pour éviter les accidents) et snood (bandeau utilisé pour maintenir l’appendice en place durant le sommeil). Ces gentlemen publient même un insolent calendrier affichant leurs pileux attributs.
Le Handlebar Club (www.handlebarclub.co.uk) se réunit le premier vendredi du mois.

8. liberté de style de moustache dans la Forêt-Noire, Allemagne

La Forêt-Noire en Allemagne ne se résume pas à ses pendules à coucou, ses bois profonds et son fameux gâteau chocolaté à la cerise : c’est aussi le berceau des Championnats du monde de moustaches, nés dans le hameau de Höfen an der Enz en 1990. Quant à la ville voisine de Pforzheim, qui a accueilli la 2e édition, elle organise depuis longtemps le championnat national. Les “clubs de moustaches” prolifèrent et encouragent la liberté de style parmi ses membres – la variante Fu Manchu, le trait fin à la mode gangster, où les créations libres et ébouriffantes. On comprend mieux pourquoi le champion du monde est souvent originaire de ces contrées.
Plus d’informations sur la région sur le site du conseil du tourisme de la Forêt-Noire (www.blackforest-tourism.com).

9. Liverpool, Royaume-Uni

En matière de moustache, Liverpool offre un véritable pot-pourri. D’abord, il y a les Beatles. Comme chacun sait, c’est à Liverpool que les quatre jeunes gens ont débuté – une histoire que retrace le musée du Beatles Story. Observez l’évolution de leurs lèvres supérieures au fil des ans et voyez comme leur apogée musicale coïncide avec leur gloire pileuse (époque Sgt Pepper). À proximité, le Merseyside Maritime Museum est consacré à l’histoire des navires et du port de Liverpool, avec quelques moustaches postiches en bonus. L’exposition “Moustaches from the Past” (moustaches du passé), en ligne, représente des employés de la compagnie locale, de solides gaillards capables de “se raser en mer pendant une tempête”. 
Admirez les moustaches des “Fab Four” au Beatles Story (www.beatlesstory.com) et les spécimens du Merseyside Maritime Museum sur le site www.liverpoolmuseums.org.uk/maritime (cliquer sur “Archives”, puis “Displays and Online Exhibitions”).

10. Austin, Texas, États-Unis

Dans le centre-ville d’Austin, vous verrez quantité de gaillards moustachus tremper leurs formidables excroissances pileuses dans la bière et la viande grillée. La plupart appartiennent à l’Austin Facial Hair Club, un club de féroces compétiteurs qui dépêche plus de moustachus à l’étranger qu’aucune autre ville au monde. Cette année, vous en verrez davantage encore, occupés à tresser et lisser leurs spectaculaires atours pileux en vue du grand rendez-vous international qui aura lieu ici en 2017 – une compétition organisée tous les deux ans par la World Beard and Moustache Association.
Le site de l’Austin Facial Hair Club (www.austinfacialhairclub.com) informe des diverses manifestations. Quant au Handlebar (www.handlebaraustin.com), c’est une taverne du centre-ville qui honore la moustache.  
 
Karla Zimmerman
 
 

 
Toutes les tendances du voyage en 2016 sont à retrouver dans le Best of de Lonely Planet.

 
 
 
 
 


Paramètres des cookies