1. Accueil
  2. Magazine
  3. Tour du monde
  4. Les défilés les plus déjantés du monde
Tour du monde

Les défilés les plus déjantés du monde

Mis à jour le : 9 janvier 2017

Carte

Qu'il vente, qu'il pleuve, qu'il neige, rien ne pourrait empêcher ces célébrations hautes en couleur.
 

1. Carnaval de Notting Hill, Londres (Angleterre)

Initié par la communauté noire originaire des Caraïbes dans les années 1950, ce carnaval égaie le quartier londonien chaque année au cours des derniers dimanche et lundi (férié au Royaume-Uni) d'août. Notting Hill revêt alors tenues affriolantes et coiffures à plumes, et vibre au son du reggae et autres musiques rastas, du calypso et de la soca, diffusés par d'immenses haut-parleurs. La fête atteint son apogée le lundi avec un défilé de chars, accompagné par la foule sur 5 km. Reprenez des forces auprès des étals vendant des spécialités jamaïcaines ou indiennes.
Ce carnaval, le plus grand d'Europe, attire 2 millions de personnes… et un certain nombre de pickpockets – surveillez votre portefeuille.


 
 

2. Duruthu Perahera (Sri Lanka)

La fête de Duruthu Perahera célèbre la première visite du Bouddha au Sri Lanka, lorsqu'il se serait rendu au temple de Kelaniya à Colombo. Trois processions se déroulent les soirs précédant la pleine lune de janvier. Des hommes équipés d'un fouet conduisent chaque défilé, suivis de cracheurs de feu, de joueurs de tambour, de danseurs et d'artistes en costumes. Des éléphants parés de leurs plus beaux atours avancent entre chaque groupe. Des centaines de milliers de personnes assistent à ces défilés de plus en plus colorés et impressionnants au fil des soirs. La ferveur et l'exubérance atteignent leur paroxysme la veille de la pleine lune.
Le temple de Kelaniya est à 7 km au nord-est du quartier du fort de Colombo.
 
 

3. Mermaid Parade, New York (États-Unis)

Le « défilé des sirènes » a été lancé dans les années 1980 à Coney Island, en hommage au carnaval de Mardi gras qui s'y déroula de 1903 à 1954. La parade, qui célèbre aussi l'arrivée de l'été (elle a lieu entre le 10 et le 15 juin), accueille en fait toutes sortes de créatures marines – poissons, coquillages, pieuvres et même Neptune avec son triton. Tous ces personnages défilent autour des manèges du parc d'attractions de Coney Island, à quelques encablures de l'océan Atlantique. Tous les ans, des célébrités, élues « King Neptune » et « Queen Mermaid », président au défilé (Queen Latifah, Harvey Keitel, Lou Reed et Laurie Anderson ont eu cet honneur).
Pour rejoindre Coney Island, prenez la ligne D, F, N ou Q du métro jusqu'à Stillwell Avenue.


 
 

4. Carnaval de Sitges (Espagne)

Chaque année, cette station balnéaire cossue, un ancien petit village de pêcheur, devenu une ville cosmopolite à la fois populaire et branchée, sort de sa torpeur hivernale et réinvente la tradition du carnaval. Gay sans être communautaire, fêtard tout en restant familial, le carnaval de Sitges rassemble des noctambules de Catalogne et de l'Europe entière. Les réjouissances commencent le jeudi, quand le roi Carnaval arrive dans les ruelles blanches. Débute alors une semaine de frénésie avec paillettes, grandes plumes et défilés burlesques. Assistez au moins à l'un de ses trois temps forts : les défilés du dimanche et du Mardi gras, succession d'une quarantaine de chars réunissant plusieurs milliers de personnes, et le bal géant, qui se tient le vendredi sur le passeig de la Ribera, le long de la grande plage.
Sitges est accessible de Barcelone (à 30 km) en train régional (Rodalie), au départ de la gare Estació-Sants. Quatre trains par heure effectuent le trajet en 30 minutes.


 
 

5. Junkanoo, Nassau (Bahamas)

Cette fête des Bahamas, qui a lieu lors des événements majeurs du calendrier, est célébrée avec faste et animation à Nassau, la capitale de l'archipel. Le défilé commence vers 2 heures du matin et dure souvent jusqu'à 8 heures. Perdu dans la foule, vous entendrez la musique bien avant d'apercevoir les danseurs munis de sifflets, de cornes, de cloches, de tambours et de coquillages – une joyeuse cohue occupée à faire le plus de bruit possible. Leurs costumes flamboyants sont décorés de perles, de faux diamants et de papier argenté (certains pèsent plus de 90 kg !). De nombreux participants préparent leur costume tout au long de l'année et en conservent jalousement le mystère jusqu'au jour J.
Le carnaval a lieu à Nassau le 26 décembre (Boxing Day) et le 1er janvier, et va de Bay Street à Shirley Street.


 
 

6. Carnaval de Dunkerque (France)

Chaque année, la ville portuaire de Dunkerque porte haut les couleurs du Nord avec un carnaval débridé, connu pour être l'un des plus authentiquement populaires de l'Hexagone. À l'origine, il servait d'exutoire aux marins qui partaient pêcher la morue plusieurs mois en mer dans les eaux islandaises. Aujourd'hui, la tradition a perduré. Bals colorés et bandes délirantes, défilé des fameux géants du Nord, danses endiablées au son du tambour… Entre deux réjouissances, on fait « chapelle », c'est-à-dire étape en costumes pour (beaucoup) boire et manger. Ambiance frénétique garantie !
Voir le site www.ville-dunkerque.fr pour connaître les dates et le programme des réjouissances.


 
 

7. Carnaval d'Oruro (Bolivie)

Mêlant les figures de la Vierge et du diable, du Bien et du Mal, ce carnaval attire jusqu'à 400 000 personnes ! Les cérémonies s'articulent autour de la Diablada, la « Danse des démons », exécutée par des danseurs aux costumes extraordinaires. L'entrada, la procession ouvrant les festivités, s'étire sur 4 km et peut durer 20 heures ; conduite par une figure incarnant l'archange Michel en tenue colorée, elle rassemble 20 000 danseurs et 10 000 musiciens. Derrière viennent des ours, des condors, des personnalités incas, des conquistadors, des esprits maléfiques et des dieux andins du Mal. Ce carnaval trouverait son origine dans le passé d'Oruro, lorsque les Indiens, contraints par les conquistadors, devaient travailler dans les mines de la région.
Oruro est à 3 700 m d'altitude ; prévoyez d'arriver quelques jours avant pour vous acclimater.


 
 

8. Lajkonik, Cracovie (Pologne)

D'après les récits polonais, lorsque le chef des bateliers de Cracovie vainquit le khan au XIIIe siècle, il enfila les atours du Tatar et chevaucha triomphalement à travers la ville. Depuis plus de 200 ans, la procession de « Lajkonik » rend hommage à cet épisode. En tête du cortège, vêtu en tenue tatare et accompagné de musiciens, le cavalier enfourche un cheval de carnaval paré de plumes et de brocart et se rend sur la place principale. Chemin faisant, il tournoie, danse et virevolte, salue les badauds, entre dans les cafés, récupère quelques dons et frappe des spectateurs de sa masse – en guise de porte-bonheur !
Le Lajkonik a lieu le jeudi suivant la Fête-Dieu (fête du Saint-Sacrement, ayant lieu 60 jours après Pâques, soit le 26 juin en 2014), dans le faubourg de Zwierzyniec.


 
 

9. Fête des Serpents, Cocullo (Italie)

Cocullo, un village des Abbruzzes, met en scène une étonnante Processione dei Serpenti. À l'occasion de la fête de saint Dominique, un moine natif de la région, les habitants conduisent en procession une statue du saint couverte de bijoux, de billets de banque et… de serpents. Les pèlerins en costumes traditionnels portent, eux aussi, des reptiles qui sont ensuite relâchés dans la forêt. Par ce rituel, ils espèrent être immunisés contre les morsures durant toute l'année. Le jeu est plus inoffensif que vous ne l'imaginez : les serpents choisis ne sont pas venimeux.
La fête a lieu le 1er jeudi de mai. Aucun hébergement sur place ; rabattez-vous sur Sulmona et Celano, respectivement à 40 et 35 minutes en bus.


 
 

10. Kattenfestival, Ypres (Belgique)

Les chats n'étaient pas aimés au Moyen Âge. À Ypres, certains de ces animaux étaient jetés vivants du beffroi du Lakenhalle (« halle aux draps ») car, selon une tradition du XIIe siècle, ils incarnaient les esprits maléfiques ; ce rituel funeste, qui s'est poursuivi jusqu'en 1817, était donc censé éloigner le Mal de la ville. Dans la version moderne de la fête, qui date des années 1930, les chats sont remplacés par des peluches et toute la ville se place alors sous le signe du chat, avec notamment des chocolats et des massepains aux formes félines en vente partout. La parade des chats géants, Kattenstoet, marque le point d'orgue des festivités.
Le Kattenfestival se déroule sur la Grote Markt (grand-place), tous les ans ; la « procession des chats » est organisée tous les trois ans. La prochaine a lieu en 2015 !


Paramètres des cookies