-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. France : les demeures privées les plus folles
France

France : les demeures privées les plus folles

Mis à jour le : 9 janvier 2017

Carte

Des rêves d'Antiquité aux lignes futuristes, tout est possible à celui qui en a les moyens… et l'imagination.
 

1. Villa Savoye, Poissy (Yvelines)

C'est une « boîte en l'air », perchée sur de fins pilotis au-dessus de l'herbe. Une icône de la modernité ! Construite par Le Corbusier entre 1929 et 1931, cette villa concrétise l'aboutissement des recherches du célèbre architecte. Elle réunit les cinq points de l'architecture nouvelle tels qu'il les définit : les pilotis, les plans et les façades libres, les fenêtres bandeaux et les toits-jardins. Conçue comme maison de week-end pour les époux Savoye, du temps où Poissy avait encore des airs de campagne, cette villa qui joue sur l'harmonie des formes et les jeux de lumière fut baptisée « Les Heures Claires ». Après avoir failli être démolie, elle fut classée monument historique du vivant de son concepteur.
À côté de cette villa de luxe, la maison du gardien-jardinier illustre les conceptions de Le Corbusier sur ce qu'il appelle la « maison minimum unifamiliale » (villa-savoye.monuments-nationaux.fr).


 
 

2. Villa Kerylos, Beaulieu-sur-Mer (Alpes-Maritimes)

Rêve antique de l'helléniste Théodore Reinach, la villa Kerylos, construite au début du XXe siècle, est conçue sur le modèle d'un palais de l'île de Délos du IIe siècle. Cet érudit n'hésita pas à engloutir une partie de sa fortune dans cette demeure qui s'inspire librement de l'art de vivre antique. Dressée au bout d'un cap, semblant jaillir de l'eau, la villa toute en démesure domine la baie des Fourmis. Son nom « Kerylos » désigne d'ailleurs l'hirondelle de mer, oiseau de légende qui surgissait des flots, signe de bon présage.
La villa Kerylos se visite toute l'année mais uniquement les week-ends pendant l'hiver. Renseignements sur www.villa-kerylos.fr


 
 

3. Villa Arnaga, Cambo-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques)

Bâtie dans un écrin de verdure, la villa Arnaga a été construite en 1903 selon les instructions précises de l'écrivain et poète Edmond Rostand. La demeure comporte une imposante villa de style basque et un ensemble de jardins étalés sur plus de 15 ha. L'intérieur de la villa est très raffiné – les murs comme le mobilier furent commandés à des artistes de renom –, et abrite un musée consacré à l'œuvre de l'auteur de Cyrano de Bergerac. Une visite émouvante, qui permet de découvrir l'univers étonnant dans lequel Edmond Rostand a trouvé maintes fois l'inspiration.
La villa Arnaga se visite tous les jours, de mars à septembre. Renseignements sur www.arnaga.com


 
 

4. Maison de Pierre Loti, Rochefort (Charente-Maritime)

Chef-d'œuvre en péril ! Musée municipal, la maison du romancier Pierre Loti atteint le « degré Lascaux ». L'édifice, fragilisé par son succès public, est à réhabiliter d'urgence. Les visites sont limitées à des groupes restreints et, à terme, on envisage le transfert des décors que contient ce mausolée du dandysme et de l'orientalisme fin de siècle dans un espace muséographié. Il n'est que temps de découvrir, dans son jus, cette demeure scénographiée par un écrivain, ancien officier de marine, fasciné par l'exotisme et les sérails ottomans. Salle gothique, mosquée, salon turc, et chambre monacale ; Loti avait fait de sa maison natale un songe d'opiomane.
Vu les restrictions d'accès, il est prudent de consulter les jours et horaires des visites sur www.ville-rochefort.fr
 
 

5. Palais Bulles, Théoule-sur-Mer (Alpes-Maritimes)

Dominant la mer, une cascade de rondeurs couleur roche domine les falaises de Théoule-sur-Mer : le Palais Bulles, avec ses 1000 hublots scintillant sous le soleil, semble appartenir à un autre monde. Pierre Cardin, le grand couturier, amateur d'art et mécène, tomba amoureux de l'architecture d'Anti Lovag, qui élimine angle droit et volume rectiligne. Il lui commanda, dans les années 1970, cette demeure hors du commun. Sur 8 500 m2, bassins, piscine, cascades, terrasses sphériques, amphithéâtre et jardin surplombent la mer. L'intérieur, meublé sur mesure par des artistes, n'est que courbes sensuelles et réconfortantes.
Visible depuis la route, le Palais (www.palaisbulles.com) ne se visite malheureusement pas, mais des événements culturels, dont un festival de musique en été, y sont organisés.


 
 

6. Villa Ephrussi, Saint-Jean-Cap-Ferrat (Alpes-Maritimes)

Elle cristallise, à elle seule, le faste et l'extravagance de la Riviera. Surplombant le cap Ferrat, ce palais aux façades roses évoque les demeures italiennes de la Renaissance. Construit en 1910, il concrétise tous les rêves de splendeur de la baronne Béatrice de Rothschild : colonnes en marbre de Vérone, salon Louis XVI aux boiseries peintes, salon de porcelaines de Sèvres, chambre ornée de tapisseries d'Aubusson, salon chinois aux laques du palais impérial de Pékin. Les 5 000 objets d'art proviennent des manufactures les plus réputées de leur époque, de France et d'ailleurs. Dehors, neuf jardins du monde prolongent cette ode éclectique et ultraromantique.
La villa se visite toute l'année : www.villa-ephrussi.com


 
 

7. Musée Georges-Labit, Toulouse (Haute-Garonne)

Vous ne pourrez qu'être intrigué par ce beau « palais » de style néomauresque ! Il s'agit en fait de l'ancienne villa de Georges Labit, un grand voyageur du XIXe siècle, fils de négociants toulousains. Lors de ses nombreux périples en Orient et en Extrême-Orient, il collecta des quantités d'objets – estampes japonaises, armes, statues, momies égyptiennes… – et les entreposa dans sa vaste demeure. Après sa mort, son père légua la maison à la Ville en 1905. Elle abrite le musée des Arts asiatiques et des Antiquités égyptiennes.
17, rue du Japon. Ouvert tous les jours sauf mardi et jours fériés, 10h–18h de juin à septembre, jusqu'à 17h d'octobre à mai. Entrée 3 €, gratuit pour les moins de 18 ans.
 
 

8. Musée Nissim de Camondo (Paris)

En bordure du parc Monceau, cet hôtel particulier, construit entre 1911 et 1913, est une reconstitution d'une demeure du XVIIIe siècle, inspirée du Petit Trianon de Versailles. Ainsi le voulut Moïse de Camondo, grand banquier et mécène, qui souhaitait en faire un écrin pour la très riche collection d'objets d'art du XVIIIe siècle qu'il avait réunie. Derrière les façades et les boiseries XVIIIe siècle, l'habitation était on ne peut plus moderne et fonctionnelle avec eau courante, chauffage central, gaz, électricité et téléphone. Outre ses salons merveilleusement meublés, on peut aujourd'hui découvrir l'envers du décor : cuisine, office et salles de bains.
À sa mort, en 1935, Moïse de Camondo légua aux Arts décoratifs l'ensemble constitué par sa maison et sa collection (www.lesartsdecoratifs.fr/français/nissim-de-camondo) en hommage à son fils Nissim, mort au combat en 1917.


 
 

9. Château de Valmy, Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales)

Confiserie architecturale construite à partir de 1888, entre manoir flamand et villa balnéaire Art nouveau, le château de Valmy (contraction de Vall Maria) domine la Côte Vermeille, à proximité d'Argelès-sur-Mer. Autrefois propriété d'une famille prospère de la région, les Bardou-Pams, cette demeure possède aujourd'hui un domaine viticole de qualité. Ses propriétaires l'ont restaurée pour en faire une résidence privée abritant de luxueuses chambres d'hôtes. On y déguste d'excellents vins rouges et des vins doux dans un patio ouvert sur la Méditerranée.
 
Non loin de là, à l'entrée de Céret, l'architecte de Valmy, le Danois Vigg Dorph Petersen, a commis un autre « folie », le château d'Aubiry.
 

10. Villa du bois des Moustiers (Seine-Maritime)

En 1898, c'est un jeune architecte de 29 ans, Edwin Lutyens, qui dessine le manoir du domaine du bois des Moutiers, dans un style Art and Craft en adéquation avec l'idéal théosophique du couple Mallet. Opérant une synthèse entre la nature, le savoir-faire artisanal et l'art moderne de l'époque, Luytens conçoit une demeure harmonieuse, propice à la méditation, tenant à la fois du laboratoire philosophique et du havre esthétique, en synergie avec le jardin créé par Gertrude Jekyll. Dans ce décor dépouillé, riche de boiseries et de bas-reliefs d'une grande finesse, les hôtes du couple, artistes, scientifiques, intellectuels, y étudient dans une perspective syncrétique.
Tout près de ce manoir unique en France se trouve celui édifié par le riche armateur et homme de goût Jehan Ango, et qui mêle, de façon tout aussi unique, le style florentin… à la mode cauchoise. Infos pratiques sur www.bois-des-moutiers.fr