1. Accueil
  2. Magazine
  3. Astuces voyage
  4. Comment voyager avec un drone ?
Astuces voyage

Comment voyager avec un drone ?

Texte par

Emilie Thièse

Mis à jour le : 24 octobre 2019

Carte

Photos aériennes spectaculaires, vidéos aux effets léchés... Les drones de loisir permettent d'immortaliser les plus belles découvertes de voyage avec créativité, et, en toute liberté. Enfin, presque. Leur utilisation, en France comme à l'étranger, est en effet soumise à une réglementation, plus ou moins stricte selon les pays, que les pilotes se doivent de respecter afin d'éviter les ennuis, parfois sérieux. Quelles sont les règles de base pour faire voler son drone ? Dans quel pays sont-ils interdits ? Comment transporter son drone en avion ? Décryptage. 
 

Faire voler son drone en France

En France, l'utilisation des drones de catégorie A (aéronefs captifs de moins de 150 kg et aéronefs radiocommandés de moins de 25 kg) ne demande pas d'autorisation préalable. Elle est cependant soumise à une réglementation précise dont le non-respect peut être lourd en conséquences ! Confiscation de « l'oiseau », amendes pouvant atteindre jusque 75 000 € ou encore peines d'emprisonnement... On évite, donc, de jouer avec le feu ! Ne pas perdre son drone de vue, respecter la hauteur maximale de 150 mètres (ou moins dans certaines zones spécifiques), ne pas survoler les gens et les espaces publics en ville, ne pas piloter son drone à proximité des aéroports, des centrales nucléaires, des zones militaires et des zones naturelles protégées, ou encore la nuit... Constituent les règles de base, détaillées dans la notice d'information désormais obligatoirement fournies lors de l'achat des petits engins volants. En cas de doute sur une zone de restriction de vol, n'hésitez pas à consulter les cartes interactives du site de l'IGN.
De plus, depuis fin 2018, les aéronefs télépilotés de 800 g ou plus doivent impérativement être enregistrés sur le site de la Direction Générale de l'Aviation Civile (DGAC) et faire l'objet d'une formation en ligne.

istock-618546370.jpg

Attention, la réglementation des drones peut varier d'un pays à l'autre

Utiliser son drone à l'étranger

Le poids à partir duquel votre drone doit être enregistré ou faire l'objet d'une autorisation, l'altitude de vol maximum ou encore la distance à respecter avec les aéroports peuvent varier d'un pays à l'autre. Assurez-vous donc de la conduite à tenir au cas par cas, en vérifiant toujours avant votre départ auprès de l'Autorité de l'aviation civile locale la réglementation en vigueur. D'autant qu'elle est sujette à changements ! Lorsque celle-ci n'est pas clairement fixée, veillez toujours à respecter les règles de base énoncées plus haut : voler à vue, à distance des aéroports, des zones militaires ou naturelles protégées, pas de pilotage en ville, la nuit ou trop près des gens, et respecter une hauteur maximum moyenne de 120 mètres. N'hésitez pas également à faire un tour sur les forums dédiés locaux afin d'y glaner des infos.
 

Les pays où l'utilisation des drones est interdite

Attention, dans certains pays, les aéronefs télépilotés ne sont pas les bienvenus ! C'est le cas du Maroc, de l'Algérie, de Cuba, de la Corée du Nord et du Nicaragua. Par ailleurs, certaines destinations - parfois au contexte géopolitique tendu - possèdent une réglementation stricte, voire floue. Il est donc clairement déconseillé d'y faire voler son drone. Citons notamment l'Egypte, le Sénégal, Madagascar, la Côte d'Ivoire, la Barbade, l'Iran, l'Irak, l'Arabie Saoudite, le Koweït, le Kirghizistan ou encore la Syrie.

istock-1007186326.jpg

En France, il est interdit de piloter un drone à proximité des aéroports

Prendre l'avion avec son drone

Seul élément posant problème lors de vos voyages en avion : les batteries au lithium. Dans la plupart des cas, vous pourrez transporter votre drone en cabine et en soute, si ses batteries ne dépassent pas 160 Wh, et à condition qu'il soit éteint et bien protégé afin de s'assurer qu'il ne peut se rallumer par accident. Les batteries de rechange doivent quant à elles voyager en cabine, et être correctement emballées de manière à éviter tout court-circuit : dans leur emballage d'origine, dans un sac plastique séparé, dans un sac ignifuge, ou en appliquant du scotch adhésif sur les bornes. Selon l'Association internationale du transport aérien (IATA), il est possible de transporter jusqu'à 20 batteries de rechange (d'une puissance inférieure ou égale à 100 Wh) dans son bagage à main. Mais là encore, la réglementation peut varier d'une compagnie aérienne à l'autre ! Renseignez-vous donc au préalable.



Paramètres des cookies